Ja­pan Airlines ac­cède au sta­tut de com­pa­gnie cinq étoiles Sky­trax

Voyages d'Affaires - - ACTUALITÉS | AVIONS - On peut par­fois mettre en doute le fa­meux clas­se­ment Sky­trax qui at­tri­bue aux com­pa­gnies aé­riennes du monde en­tier un sys­tème d’étoiles si­mi­laire à ce­lui en vi­gueur dans l’hô­tel­le­rie. Certes, le clas­se­ment est l’abou­tis­se­ment des votes de voya­geurs, no­tam

On peut par­fois mettre en doute le fa­meux clas­se­ment Sky­trax qui at­tri­bue aux com­pa­gnies aé­riennes du monde en­tier un sys­tème d’étoiles si­mi­laire à ce­lui en vi­gueur dans l’hô­tel­le­rie. Certes, le clas­se­ment est l’abou­tis­se­ment des votes de voya­geurs, no­tam­ment af­faires, mais cer­taines notes semblent fa­vo­ri­ser cer­tains trans­por­teurs, et d’autres les dé­va­lo­ri­ser. C’était par exemple le cas de Ja­pan Airlines, consi­dé­rée jus­qu’à cette an­née comme une com­pa­gnie quatre étoiles, mal­gré un ser­vice ré­pu­té ex­cellent, à la Ja­po­naise.

Aus­si, l’en­trée de JAL cette an­née dans le club des com­pa­gnies cinq étoiles de Sky­trax semble lo­gique. Le trans­por­teur est en ef­fet l’un des rares à ne pas den­si­fier sa ca­bine en classe éco­no­mique avec une ran­gée de huit sièges au lieu de neuf sur ses Boeing 787, soit des fau­teuils plus larges of­frant plus d’es­pace pour les jambes. JAL a de ce fait été clas­sée meilleure com­pa- gnie aé­rienne pour le confort en classe éco­no­mique. En pre­mium eco­no­my, la com­pa­gnie a mis en ser­vice un fau­teuil dont l’as­sise elle-même s’in­cline, ce qui per­met de pré­ser­ver un es­pace constant entre chaque ran­gée.

En classe af­faires, JAL a lan­cé son fau­teuil JAL Sky Suite III sur ses Boeing 777-200ER et Boeing 787 en ser­vice sur ses lignes en Asie-Pa­ci­fique. Il s’agit d’une suite pri­va­tive of­frant plus d’es­pace per­son­nel avec un siège-lit. Les lignes sur Bang­kok, Shan­ghai et Tai­pei se­ront équi­pées de cette nou­velle classe dé­but 2019. Sur Pa­ris, la com­pa­gnie pro­pose sa Sky Suite, un siège au confort si­mi­laire à une pre­mière classe.

En­fin, fait rare dans l’in­dus­trie, les me­nus de classe éco­no­mique et Pre­mium Eco­no­my sur les long-cour­riers ont été confiés cet au­tomne à un chef dou­ble­ment étoi­lé au Mi­che­lin, Shi­no­bu Na­mae. Étoiles cu­li­naires pour un ser­vice étoi­lé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.