À MILLE ET UNE NUITS DES EXTRAVAGANCES DE LA RÉ­GION

Le pe­tit ar­chi­pel de Bahreïn, mi­nus­cule royaume du Golfe, part à la conquête de la pla­nète tou­risme. Avec, pour atouts, une très forte culture re­mon­tant à l’An­ti­qui­té, un en­so­leille­ment qua­si per­pé­tuel et une mer où il ar­rive que les vi­si­teurs chan­ceux, a

Voyages d'Affaires - - SOMMAIRE - Texte Serge Barret Pho­tos Alain Pa­ri­net Ien sûr, dans la ré­gion, il y a Du­baï, ses tours qui ap­prochent le ki­lo­mètre de hau­teur, ses shop­ping malls ex­tra­va­gants et ses in­nom­brables sites ré­créa­tifs. Il y a aus­si Abou Dha­bi et son Louvre su­blime qui a réc

Bien sûr, dans la ré­gion, il y a Du­baï, ses tours qui ap­prochent le ki­lo­mètre de hau­teur, ses shop­ping malls ex­tra­va­gants et ses in­nom­brables sites ré­créa­tifs. Il y a aus­si Abou Dha­bi et son Louvre su­blime qui a ré­cem­ment fait les plus belles pages des ma­ga­zines du monde. Il y a en­fin Oman, ses forts et ses pay­sages de mon­tagne. Mais le royaume de Bah­rein ? À moins de vivre une vie d’ex­pa­trié dans les pays du Golfe, qui peut réel­le­ment le si­tuer sur une carte tou­ris­tique in­ter­na­tio­nale ?

C’est tout pe­tit, Bahreïn. Un ar­chi­pel qui compte au to­tal 33 îles na­tu­relles, dont la prin­ci­pale, celle de Bahreïn pré­ci­sé­ment. Si­tué sur la côte ouest du Golfe, ce royaume en mi­nus­cule est re­lié à l’Ara­bie Saou­dite par la chaus­sée du roi Fahd, un en­semble de ponts et de digues de 25 km. En 2010, la po­pu­la­tion était es­ti­mée à 1 234 571 per­sonnes, dont 660 000 ex­pa­triés.

GRAND PRIX D’IN­TER­PRÉ­TA­TION

C’est en 2004 que Bahreïn est dé­fi­ni­ti­ve­ment sor­ti de sa dis­cré­tion. Com­ment ? Grâce à la vo­lon­té d’un homme, le prince hé­ri­tier Sal­man Bin Ha­mad Al Kha­li­fa, fou de sports mé­ca­niques, qui se mit en tête de construire un cir­cuit au­to­mo­bile d’am­pleur in­ter­na­tio­nale dans les en­vi­rons de Ma­na­ma, la ca­pi­tale. Gros suc­cès sur les té­lé­vi­sions du monde en­tier. De­puis, chaque prin­temps a lieu le Grand Prix au­to­mo­bile de Bahreïn qui draine

À mille et une nuits des extravagances de la ré­gion Les tou­ristes, qu’ils soient d’af­faires ou simples cu­rieux, com­mencent à ar­ri­ver. Ils étaient 11,4 mil­lions en 2017, soit une hausse de 11,8 % par rap­port à 2016.

toutes les stars de la For­mule 1. Mieux : de­puis 2014, il se dé­roule en noc­turne grâce à 495 gi­gan­tesques py­lônes lu­mi­neux. Ce qui ajoute en­core à la beau­té de la course tout en as­su­rant au pays tout en­tier un vrai coup de com­mu­ni­ca­tion.

Alors, les tou­ristes, qu’ils soient d’af­faires ou simples cu­rieux, com­mencent à ar­ri­ver. Ils étaient 11,4 mil­lions en 2017, soit une hausse de 11,8 % par rap­port à 2016. Pour ce qui concerne la France, le sheikh Kha­led Bin Hu­mood Al Kha­li­fa, di­rec­teur de Bah­rain Tou­rism and Ex­hi­bi­tion Au­tho­ri­ty, an­non­çait dans les co­lonnes de Stra­té­gos le chiffre de 24 982 vi­si­teurs fran­çais entre jan­vier et sep­tembre 2017, en pro­gres­sion de 4,5 % par rap­port à la même pé­riode en 2016. Et de pour­suivre : “L’ar­chi­pel confirme sa vo­lon­té de se po­si­tion­ner comme la nou­velle des­ti­na­tion du Golfe et la France fait par­tie de nos sept mar­chés prio­ri­taires. Nous sou­hai­tons en­cou­ra­ger les agences de voyages et les tours opé­ra­teurs fran­çais à vi­si­ter Bahreïn et à dé­cou­vrir notre riche pa­tri­moine his­to­rique et cultu­rel tel que Qal’at al Bah­rain, un des sites clas­sés au pa­tri­moine de l’UNES­CO, mais aus­si les mai­sons tra­di­tion­nelles de Mu­har­raq et la route de la perle.”

Car perles il y a ! C’est même cette pêche très par­ti­cu­lière, fa­bu­leuse mais ha­ras­sante et quel­que­fois mor­telle, qui était l’une des prin­ci­pales sources de re­ve­nus du pays avant la dé­cou­verte du pé­trole en oc­tobre 1931. On en suit le dé­rou­le­ment au pre­mier étage du mu­sée na­tio­nal de Bahreïn à tra­vers des pho­tos, ob­jets et ma­quettes de ba­teaux, mais aus­si des mises en scène qui peuvent sur­prendre les pu­ristes, mais qui ont en tout cas le

La pêche à la perle, fa­bu­leuse mais ha­ras­sante et quel­que­fois mor­telle, était l’une des prin­ci­pales sources de re­ve­nus du pays avant la dé­cou­verte du pé­trole en oc­tobre 1931.

L’île de Mu­har­raq abrite un dé­dale de rues lon­gées de mai­sons his­to­riques aux lignes simples et pures. Un mu­sée à ciel ou­vert qui offre un re­gard sur le pas­sé, mais aus­si sur le pré­sent, puisque cer­taines de ces de­meures se sont re­con­ver­ties en centres cultu­rels dé­diés à l’art contem­po­rain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.