OU­VER­TURES ET RÉNOVATIONS EN CASCADE

De­puis plu­sieurs an­nées, un vent de re­nou­veau souffle sur le parc fran­çais des pa­lais de congrès. Ex­ten­sions, ou­ver­tures et grands pro­jets fleu­rissent, aus­si bien à Pa­ris qu’en pro­vince.

Voyages d'Affaires - - SOMMAIRE - Par Ma­rie Gilles Ces der­nières an­nées, plus d’une tren­taine de sites ont ou­vert, ont été ré­no­vés, ont pro­cé­dé à des ex­ten­sions ou sont au stade de pro­jet avan­cé comme le Pex à Tou­louse. Alors qu’une quin­zaine de nou­veaux lieux sont at­ten­dus d’ici 2025, s

Coach Om­nium, so­cié­té d’études et de conseil spé­cia­li­sée dans le tou­risme d’af­faires, re­cense en France près de 200 éta­blis­se­ments pou­vant ac­cueillir de grands évé­ne­ments pro­fes­sion­nels, dont 120 centres de congrès, 60 parcs des ex­po­si­tions et une ving­taine d’éta­blis­se­ments mul­ti­mo­daux. Cette den­si­té de l’offre fait de l’Hexa­gone l’un des prin­ci­paux ac­teurs mon­diaux sur le mar­ché MICE. Pu­blié en mai 2018, le der­nier rap­port de l’ICCA (In­ter­na­tio­nal Con­ven­tion and Con­gress As­so­cia­tion) confirme cette po­si­tion. Ain­si, au vu des ré­sul­tats de l’an­née 2017, Pa­ris s’af­fiche comme deuxième des­ti­na­tion mon­diale pour l’ac­cueil de congrès or­ga­ni­sés par des as­so­cia­tions in­ter­na­tio­nales, ex ae­quo avec Vienne, la ca­pi­tale au­tri­chienne, mais der­rière Bar­ce­lone.

De­puis 2010, Pa­ris peut d’ailleurs s’en­or­gueillir de fi­gu­rer sans dis­con­ti­nuer à l’un ou l’autre des deux pre­miers rangs de ce clas­se­ment de ré­fé­rence. Si la ca­pi­tale fran­çaise a per­du la pole po­si­tion, elle est en re­vanche la pre­mière en nombre de congres­sistes re­çus. En ef­fet, Pa­ris a ac­cueilli 190 congrès ré­pon­dant aux cri­tères de l’ICCA, soit 112 000 par­ti­ci­pants. Le nombre de congres­sistes a dou­blé grâce à la ve­nue de ma­ni­fes­ta­ tions in­ter­na­tio­nales d’im­por­tance. Elle comp­ta­bi­lise ain­si 22 congrès in­ter­na­tio­naux en 2017, contre 14 en 2016. Et sept d’entre eux ont ras­sem­blé plus de 5 000 congres­sistes, alors qu’ils n’étaient que deux de ce type l’an­née pré­cé­dente.

Pa­ris conti­nue donc sur sa lan­cée et renforce sa po­si­tion de grande mé­tro­pole de congrès grâce à l’ac­cueil de six nou­velles ma­ni­fes­ta­tions ma­jeures en 2018 tout en rem­por­tant l’or­ga­ni­sa­tion d’évé­ne­ments de grande am­pleur comme l’ESC Car­dio en 2019 ou l’In­ter­na­tio­nal Con­gress of Nu­tri­tion­ICN en 2025.

L’Union fran­çaise des mé­tiers de l’évé­ne­ment (Uni­mev) confirme l’at­trac­ti­vi­té de Pa­ris et sa ré­gion : sur les 2 800 congrès qui se dé­roulent chaque an­née en France, 976 se tiennent en Île­de­France. Ces ma­ni­fes­ta­tions organisées sur le ter­ri­toire fran­ci­lien gé­nèrent 1,1 mil­liard d’eu­ros de re­tom­bées, hors flux d’af­faires, pour un to­tal de 1,7 mil­liard au ni­veau na­tio­nal. Des chiffres qui confirment, à qui en dou­te­rait en­core, l’im­por­tance de ce mar­ché dans une éco­no­mie.

Les ma­ni­fes­ta­tions organisées sur le ter­ri­toire fran­ci­lien gé­nèrent 1,1 mil­liard d’eu­ros de re­tom­bées pour un to­tal de 1,7 mil­liard au ni­veau na­tio­nal.

Ce­ci ex­plique pour­quoi le sec­teur est ac­tuel­le­ment en plein dé­ve­lop­pe­ment en France. Per­rine Edel­man, di­rec­trice ad­jointe de Coach Om­nium, sou­ligne “qu’après une pé­riode de stag­na­tion, un grand nombre de nou­veaux équi­pe­ments se sont créés ces der­nières an­nées un peu par­tout sur le ter­ri­toire fran­çais. Nous sommes dans une dy­na­mique d’ou­ver­tures et de rénovations”. Un constat éga­le­ment confir­mé par l’Uni­mev, pour qui “2017 est

une an­née forte avec plus de 300 mil­lions d’eu­ros in­ves­tis dans les sites d’ac­cueil en France. Mon­tant qui reste en grande par­tie lié au pro­jet de ré­no­va­tion d’Ex­po Porte de Ver­sailles par Vi­pa­ris”.

Ces der­nières an­nées, plus d’une tren­taine de sites ont ou­vert, ont été ré­no­vés, ont pro­cé­dé à des ex­ten­sions ou sont au stade de pro­jet avan­cé comme le Pex à Tou­louse. Alors qu’une quin­zaine de nou­veaux lieux sont at­ten­dus d’ici 2025, six nou­veaux centres ont été inau­gu­rés en 2017 et 2018 : le centre des congrès de Va­len­ciennes, le centre de congrès du Cha­peau Rouge à Quim­per, le Couvent des Ja­co­bins de Rennes, le Dôme de Car­cas­sonne, le centre des congrès de Pa­ris Sa­clay, ain­si que le centre Ro­bert Schu­man de Metz.

Une étude 2018 réa­li­sée par Coach Om­nium montre que “la ten­dance va vers un élargissement et une mul­ti­pli­ca­tion des ac­ti­vi­tés des centres de congrès, les ren­dant

plus po­ly­va­lents que par le pas­sé.” Afin d’op­ti­mi­ser leur taux de rem­plis­sage en re­ce­vant aus­si bien des ma­ni­fes­ta­tions pro­fes­sion­nelles que grand pu­blic, ils sont en ef­fet de plus en plus mul­ti­fonc­tion­nels. Ce qui se tra­duit par des es­paces ex­trê­me­ment mo­du­lables et à géo­mé­trie va­riable, mais aus­si par la pro­po­si­tion de nou­veaux ser­vices tels la res­tau­ra­tion, les ani­ma­tions ou les ré­ser­va­tions…

Par exemple, en 2021, le fu­tur CO’Met – Centre Or­léans Mé­tro­pole – pro­po­se­ra un concept no­va­teur. Construit à proxi­mi­té du Zé­nith de la ville, il com­pren­dra une salle spor­tive de 12 000 m2, un pa­lais des congrès de 4 800 m2 et un parc des ex­po­si­tions ex­ten­sible jus­qu’à 33 000 m2. Pour ac­com­pa­gner le pro­jet, un bu­reau des congrès, Or­léans Con­ven­tion, a été créé en avril 2018. Pour Axel de Beau­mont, di­rec­teur d’Or­léans Val de Loire Tou­risme, “CO’Met est pen­sé comme un lieu unique en France, à seule­ment une heure de Pa­ris. Ces struc­tures, à la fois per­for­mantes et in­no­vantes, per­met­tront d’en­vi­sa­ger l’ac­cueil en ré­gion Centre-Val de Loire d’évé­ne­ments d’en­ver­gures na­tio­nale et in­ter­na­tio­nale afin de po­si­tion­ner Or­léans Mé­tro­pole sur l’en­semble de la gamme des ma­ni­fes­tions MICE, mais aus­si cultu­relles et spor­tives”.

To­ta­le­ment mo­du­lable et mul­ti­fonc­tion­nel, le fu­tur lieu pour­ra ac­cueillir si­mul­ta­né­ment des évé­ne­ments de di­verses na­tures. Cô­té tech­nique, Axel

de Beau­mont sou­ligne que “le pa­lais des congrès et le parc des ex­po­si­tions se­ront do­tés d’un équi­pe­ment à la pointe de l’in­no­va­tion à l’ins­tar de la salle spor­tive, conçue comme un stu­dio TV. Des per­for­mances op­ti­males fe­ront la dé­mons­tra­tion d’un pro­jet nu­mé­rique in­no­vant 3.0, uti­li­sant entre autres les der­nières tech­no­lo­gies tant au ni­veau des ser­vices à l’usa­ger, de la ges­tion de l’ac­ces­si­bi­li­té, des in­ter­ac­tions entre les es­paces de l’équi­pe­ment, qu’en ma­tière de pro­duc­tion et de re­trans­mis­sion d’évé­ne­ments.”

LE PLUS GRAND D’EU­ROPE

Cette vo­lon­té de com­plé­men­ta­ri­té sous­tend éga­le­ment la mo­der­ni­sa­tion en cours du site de Pa­ris Ex­po Porte de Ver­sailles, dont les tra­vaux, dé­bu­tés en 2015, se ter­mi­ne­ront en 2025. La pre­mière phase s’est ache­vée en 2017 avec l’inau­gu­ra­tion du Pa­ris Con­ven­tion Centre, le plus grand centre de congrès d’Eu­rope. S’ajou­tant au pa­lais des congrès de Pa­ris dé­jà exis­tant, le lieu peut dé­sor­mais ac­cueillir les plus grandes ma­ni­fes­ta­tions mon­diales. À cet égard, des évé­ne­ments de plus de 30 000 par­ti­ci­pants ont d’ailleurs dé­jà confir­mé leur ve­nue à Pa­ris, tan­dis que des congrès y sont pla­ni­fiés jus­qu’en 2022.

Le Pa­ris Con­ven­tion Centre re­groupe, en un seul et même lieu, des halls d’ex­po­si­tions, des salles de réunion et de con­fé­rence, des uni­tés de res­tau­ra­tion fixes et mo­biles, des salles évé­ne­men­tielles, en plus d’une ter­rasse vé­gé­ta­li­sée et d’un grand par­king. Sa salle plé­nière, la plus grande d’Eu­rope, dis­pose d’un toit ajou­ré,

Cette vo­lon­té de com­plé­men­ta­ri­té sous-tend éga­le­ment la mo­der­ni­sa­tion en cours du site de Pa­ris Ex­po Porte de Ver­sailles, dont les tra­vaux s’achè­ve­ront en 2025.

per­met­tant d’as­sis­ter à des confé­rences avec lu­mière du jour. En outre, toutes les salles de con­fé­rence sont pré-équi­pées d’en­ceintes mo­dernes, in­tel­li­gentes et adap­ta­tives per­met­tant la dif­fu­sion d’un son d’une grande qua­li­té. “La di­gi­ta­li­sa­tion, l’in­no­va­tion, la mo­du­la­ri­té de nos sites sont au coeur de nos pré­oc­cu­pa­tions. Le Pa­ris Con­ven­tion Centre a pour ob­jec­tif d’ac­cueillir 75 évé­ne­ments ces cinq pro­chaines an­nées, dont 55 congrès”, pré­cise Mi­chel Des­so­lain, di­rec­teur gé­né­ral de Vi­pa­ris.

Pa­ral­lè­le­ment à cette mo­du­la­ri­té, on as­siste aus­si à un re­tour des centres de congrès au coeur des villes, avec des lieux to­ta­le­ment in­té­grés au pay­sage ur­bain et à la vie quo­ti­dienne des ci­toyens. C’est le cas au Havre, à Reims, à Nan­cy ou en­core au centre de congrès Ro­bert Schu­man à Metz qui ouvre à la ren­trée. Des­si­né par l’agence Wil­motte & As­so­ciés, il est im­plan­té au pied de la gare TGV, face au Centre Pom­pi­dou-Metz et au coeur d’un quar­tier en pleine mu­ta­tion. D’une su­per­fi­cie de 18 000 m² et do­té d’un au­di­to­rium de 1 200 places, de 16 salles de sous-com­mis­sions de 20 à 400 per­sonnes et de 4 300 m2 de sur­face d’ex­po­si­tion, le nou­veau centre de congrès consti­tue un trait d’union entre le quar­tier mo­derne de l’Am­phi­théâtre et le centre his­to­rique de la ville.

Une autre ten­dance très nette – le dé­ve­lop­pe­ment du­rable – se dé­gage, alors qu’un quart des centres de congrès fran­çais

On as­siste à un re­tour des centres de congrès au coeur des villes, avec des lieux to­ta­le­ment in­té­grés au pay­sage ur­bain et à la vie quo­ti­dienne des ci­toyens.

ef­fec­tuent des dé­marches de la­bel­li­sa­tion et/ou de cer­ti­fi­ca­tion. C’est le cas de la Ci­té des congrès de Nantes, lea­der en la ma­tière. En ef­fet, de­puis 2003, elle col­lec­tionne les cer­ti­fi­ca­tions vertes (Iso 20121) et les dis­tinc­tions. Ain­si, elle a ob­te­nu en 2012 le Qua­li­ty Stan­dard ni­veau or, dé­cer­né par l’As­so­cia­tion in­ter­na­tio­nale des pa­lais des congrès (AIPC). C’est le plus haut ni­veau de cer­ti­fi­ca­tion is­su des normes de qua­li­té, la Ci­té des congrès de Nantes étant le seul centre fran­çais, par­mi 29 au monde, à avoir ob­te­nu cette dis­tinc­tion ! D’autre part, le lieu fait par­tie des 49 en­tre­prises fran­çaises sé­lec­tion­nées pen­dant un an par l’Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie (Ademe) pour ex­pé­ri­men­ter des ac­tions de ré­duc­tions des consom­ma­tions d’éner­gie et de ma­tières.

Au clas­se­ment mon­dial ICCA 2017, Nantes est ar­ri­vée 141e. La ville a ac­cueilli 18 congrès in­ter­na­tio­naux, dont 11 ré­pon­dant aux cri­tères de l’ICCA. Pour 2018, pas moins de 132 évé­ne­ments sont

confir­més, dont 24 d’am­pleur in­ter­na­tio­nale comme le congrès de la so­cié­té fran­co­phone de dia­bète. Soit 4 600 par­ti­ci­pants sur quatre jours ! La Ci­té de Nantes est éga­le­ment re­con­nue pour son sa­voir-faire en ma­tière de so­lu­tions di­gi­tales, ce qui lui a va­lu le tro­phée 2017 spé­cial “Prix In­nov’Tech” re­mis par France Congrès.

ÉCO-EXEM­PLA­RI­TÉ

De la même ma­nière, Lille Grand Pa­lais se veut éco-exem­plaire, tout comme la Ci­té In­ter­na­tio­nale des congrès de Lyon. Cer­ti­fié ISO 14001 de­puis fé­vrier 2013, ce lieu est si­tué dans le quar­tier épo­nyme et fait par­tie d’un pro­gramme de dé­ve­lop­pe­ment du­rable. Du de­si­gn à sa construc­tion, le centre de congrès lyon­nais ap­plique une po­li­tique en­vi­ron­ne­men­tale en met­tant l’ac­cent sur les éner­gies re­nou­ve­lables : ré­cu­pé­ra­tion de l’eau de pluie par les 2 000 m2 de jar­dins, uti­li­sa­tion d’eaux d’in­fil­tra­tions sou­ter­raines pour le chauf­fage et le re­froi­dis­se­ment des bâ­ti­ments, 96 m2 de pan­neaux so­laires gé­né­rant 15 000 kWh avec un gain en­vi­ron­ne­men­tal de 1,4 tonne de CO2 par an… Pa­ral­lè­le­ment, l’en­semble du per­son­nel est sen­si­bi­li­sé à l’éco-at­ti­tude, no­tam­ment à l’uti­li­sa­tion prio­ri­taire d’éco-pro­duits – pro­duits bio­dé­gra­dables ou re­cy­clables, encres vé­gé­tales – et au tri sé­lec­tif, 46 % des dé­chets étant ain­si re­cy­clés.

Cet es­prit éco­lo­gique ins­pire aus­si le pa­lais des congrès At­lan­tia, à La Baule. Po­sé au coeur d’une pi­nède, à deux mi­nutes à pied de l’océan, il est cer­ti­fié HQE (haute qua­li­té en­vi­ron­ne­men­tale) et s’est en­ga­gé dans le dé­ve­lop­pe­ment du­rable de­puis 2011. Ce fut d’ailleurs le pre­mier site en ré­gion à ob­te­nir, en 2015, la cer­ti­fi­ca­tion ISO 20121, ré­fé­rence in­ter­na­tio­nale en ma­tière d’évé­ne­men­tiel res­pon­sable. Dans un même sou­ci

de dé­marche en­vi­ron­ne­men­tale à Mo­na­co, le Gri­mal­di Fo­rum amé­liore constam­ment ses per­for­mances “vertes”. Cer­ti­fié ISO 14001 de­puis 2008, il se­ra do­té en 2019 d’une cen­trale de pro­duc­tion d’éner­gie pho­to­vol­taïque sur sa toi­ture, la plus im­por­tante en taille et en puis­sance de la Prin­ci­pau­té, fai­sant du Gri­mal­di Fo­rum le pre­mier pro­duc­teur d’éner­gie propre de Mo­na­co.

À Nan­cy, le centre de congrès Prou­vé, ou­vert dans l’éco-quar­tier Nan­cy Grand Coeur, fait lui aus­si fi­gure de ré­fé­rence avec ses 1 200 m2 de pan­neaux pho­to­vol­taïques. Dès son ou­ver­ture en 2014, son ges­tion­naire Grand Nan­cy Congrès & Evè­ne­ments a mis en place une dé­marche RSE ( Res­pon­sa­bi­li­té So­ciale des En­tre­prises). Une po­li­tique qui a por­té ses fruits, puisque le centre Prou­vé a re­joint le cercle res­treint des centres de congrès cer­ti­fiés ISO 20121. Autre par­ti­cu­la­ri­té, le bâ­ti­ment en lui-même : un an­cien centre de tri pos­tal des an­nées 1970 construit par les ar­chi­tectes Jacques-An­dré et Claude Prou­vé.

RE­ÇUS COMME DES PAPES

Le centre de congrès Prou­vé n’est d’ailleurs pas le seul centre de congrès à ou­vrir ses portes dans un bâ­ti­ment his­to­rique. À Avi­gnon, les congres­sistes se réunissent dans un mo­nu­ment clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co : le Pa­lais des Papes ! En 2017, 159 ma­ni­fes­ta­tions, dont 35 congrès, ont eu lieu dans ses murs. Des soi­rées de ga­la se sont te­nues dans les salles d’ap­pa­rat, par­fois su­bli­mées par la pri­va­ti­sa­tion du pont d’Avi­gnon. Ca­chet qui plaît aux en­tre­prises comme en té­moigne Sé­ve­rine Par­touche, or­ga­ni­sa­trice des Ren­contres Na­tio­nales UNGE (union na­tio­nale des géo­mètres ex­perts) 2018 qui se sont dé­rou­lées là les 1er et 2 fé­vrier der­niers : “Les points forts de la des­ti­na­tion et du centre des congrès : la ville, son ac­ces­si­bi­li­té, la lo­gis­tique, les équi­pe­ments, la qua­li­té de l’ac­cueil. Le Pa­lais des Papes est un lieu qui a at­ti­ré les adhé­rents. Les es­paces mo­du­lables ré­pon­daient bien à nos be­soins. La grande au­dience nous a per­mis de ser­vir les re­pas au mi­lieu de l’ex­po­si­tion... Tout était par­fait !”

Bâ­ti au XIVe siècle, le couvent des Ja­co­bins à Rennes, to­ta­le­ment res­tau­ré pour ac­cueillir les congres­sistes, s’ins­crit aus­si dans cet es­prit liant his­toire et évé­ne­ments pro­fes­sion­nels. Plus de quatre ans ont été né­ces­saires pour faire du lieu un éton­nant pa­lais des congrès mixant pa­tri­moine et mo­der­ni­té. Les en­tre­prises peuvent s’y réunir dans un uni­vers claus­tral au­then­tique, tout en bé­né­fi­ciant d’un équi­pe­ment ul­tra mo­derne. Dans un autre genre, mais tou­jours dans la même veine, à Pau, le pa­lais Beau­mont se trouve dans un ma­gni­fique bâ­ti­ment Belle Epoque, dres­sé dans un parc ar­bo­ré face aux Py­ré­nées. Ses 8 500 m2 d’es­paces mo­du­lables peuvent re­ce­voir des congrès jus­qu’à 800 per­sonnes. Le charme opère aus­si au Pa­lais du Pha­ro à Mar­seille. Édi­fié par Na­po­léon III pour son épouse Eu­gé­nie ses fa­çades do­minent la Mé­di­ter­ra­née et le Vieux-Port.

Quant au pa­lais des fes­ti­vals et des congrès de Cannes, il al­lie l’at­trait d’un en­droit de re­nom­mée in­ter­na­tio­nale,

Hé­ber­gé dans un an­cien centre de tri pos­tal des an­nées 1970, le centre de congrès Prou­vé de Nan­cy est loin d’être le seul lieu évé­ne­men­tiel ins­tal­lé dans un bâ­ti­ment his­to­rique.

le charme d’un bord de mer et la pra­ti­ci­té d’un centre-ville… le tout dans un mou­choir de poche ! “Nous ac­cueillons ex­clu­si­ve­ment des évé­ne­ments B to B et la proxi­mi­té des dif­fé­rents lieux – hô­tels, res­tau­rants, com­merces, plages – est un atout : les par­ti­ci­pants se croisent et échangent

en de­hors des salles de con­fé­rence”, note Ré­gis Faure, di­rec­teur tou­risme de la ville.

Tou­te­fois, si géo­gra­phi­que­ment les centres de congrès ont es­sai­mé sur l’en­semble du ter­ri­toire, on note une forte concen­tra­tion en Île-de-France qui ras­semble plus de 25 % des congrès fran­çais et au­tour des grandes mé­tro­poles comme Mar­seille ou Lyon. Cette der­nière a fait un bond de 12 points dans le clas­se­ment mon­dial ICCA s’ad­ju­geant le 58e rang mon­dial avec 43 congrès or­ga­ni­sés, la 30e po­si­tion eu­ro­péenne et la deuxième sur le plan na­tio­nal. Pour sa part, Mar­seille ar­rive au 80e rang mon­dial et à la troi­sième place na­tio­nale avec 37 congrès re­cen­sés.

D’après Coach Om­nium, une dis­pa­ri­té ap­pa­raît éga­le­ment au ni­veau de l’ac­ti­vi­té en fonc­tion de la lo­ca­li­sa­tion et de la taille du bâ­ti­ment : seuls 46 % sont oc­cu­pés plus de 200 jours par an. D’autre part, huit éta­blis­se­ments sur dix ac­cueillent en moyenne des ma­ni­fes­ta­tions de moins de 400 per­sonnes. Mal­gré tout, la France offre une large di­ver­si­té de centres de congrès ré­pon­dant à toutes les de­mandes des or­ga­ni­sa­teurs, aus­si bien pour des ma­ni­fes­ta­tions de grandes en­ver­gures que de tailles plus mo­destes, avec des sites par­fois aty­piques, d’autres plus clas­siques et cer­tains to­ta­le­ment green.

PA­RIS SA­CLAY > Le centre des congrès de Pa­ris Sa­clay peut ac­cueillir des évé­ne­ments al­lant de neuf à 1 500 per­sonnes. Ses points forts : l’au­di­to­rium Sym­po­sium et ses 600 places as­sises, l’es­pace Oxy­gène, de 1 000 m², pour des cock­tails et ex­po­si­tions en plus de huit salles de sé­mi­naires.

METZ > Re­lié à Pa­ris en 1h20 de TGV, le centre Metz Congrès Ro­bert Schu­man, ou­vert en sep­tembre, en­tend de­ve­nir une des­ti­na­tion de choix pour les évé­ne­ments d’am­pleur na­tio­nale, voire in­ter­na­tio­nale de par la si­tua­tion de la ville, proche de la Bel­gique, de l’Al­le­magne et du Luxem­bourg.

CANNES > Ses marches sont my­thiques et tou­jours aus­si gla­mour. Har­mo­nieux et lu­mi­neux avec sa vue su­blime sur la Grande Bleue, le Pa­lais des Fes­ti­vals et des Congrès de Cannes s’est of­fert un lif­ting com­plet ache­vé en 2015. Le se­cret pour du­rer de toutes les grandes stars, en quelque sorte…

NANTES > Sans conteste le mo­dèle en France en ma­tière d’éco-res­pon­sa­bi­li­té, la Ci­té des Congrès de Nantes mul­ti­plie les cer­ti­fi­ca­tions et ré­com­penses. Mais là n’est pas le seul atout du lieu qui dis­pose aus­si d’es­paces pou­vant ac­cueillir congrès, sa­lons ou conven­tions d’en­tre­prise al­lant de 200 à 4000 par­ti­ci­pants.

OR­LÉANS > Plu­tôt que d’in­ves­tir dans un bâ­ti­ment mul­ti­fonc­tion­nel, Or­léans a fait le choix d’un en­semble com­plé­men­taire. At­ten­du pour 2021, le CO’Met com­pren­dra, en plus du Zé­nith ac­tuel, une salle spor­tive d’une ca­pa­ci­té de 8 000 places, un pa­lais des congrès avec au­di­to­rium de 1 000 places et un parc des ex­po­si­tions.

AVI­GNON > Il s’en est te­nu des conclaves et des conciles dans ce pa­lais épis­co­pal. Chef d’oeuvre du Moyen-Âge, le Pa­lais des Papes dis­pose, sous ses voûtes go­thiques, de 16 es­paces per­met­tant d’ac­cueillir de 20 à 550 per­sonnes en réunion, 700 per­sonnes en ré­cep­tion en plus de 1800 m² d’es­paces d’ex­po­si­tion.

NAN­CY > À dix mi­nutes à pied de la place Stanislas et à deux pas de la gare TGV, le centre Prou­vé illustre l’im­plan­ta­tion des nou­veaux centres de congrès au coeur de la vie lo­cale. Ins­tal­lé dans un centre de tri pos­tal re­con­ver­ti, c’est aus­si un lieu his­to­rique et ar­chi­tec­tu­ral que la ville lor­raine pro­pose aux congres­sistes.

MO­NA­CO > Le Gri­mal­di Fo­rum s’im­plique dans le dé­ve­lop­pe­ment du­rable avec l’ins­tal­la­tion d’une cen­trale so­laire pho­to­vol­taïque en 2019. En cours éga­le­ment, un pro­jet d’ex­pan­sion sur la mer qui ac­croî­tra, dès 2025, la ca­pa­ci­té du centre de congrès de 50 % avec 6 000 m² de sur­faces d’ex­po­si­tions sup­plé­men­taires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.