HÔ­TEL­LE­RIE TIAN­JIN : DES PA­LACES ET L’AVAN­TAGE DE LA JEU­NESSE

Il y a en­core une dé­cen­nie, l’hô­tel­le­rie de Tian­jin n’était faite que d’éta­blis­se­ments lo­caux. De­puis le dé­but des an­nées 2010, plu­sieurs grands noms in­ter­na­tio­naux sont ve­nus di­ver­si­fier l’offre.

Voyages d'Affaires - - SOMMAIRE - Uelques bai­gneurs at­trou­pés sur la berge s’échauffent avant de plon­ger dans le fleuve Hai He. De­puis le bar ex­té­rieur de l’hô­tel St Re­gis, vaste cube ar­chi­tec­tu­ral per­cé en son mi­lieu pour lais­ser cir­cu­ler le chi – l’éner­gie vi­tale, pi­lier du feng shui –,

Quelques bai­gneurs at­trou­pés sur la berge s’échauffent avant de plon­ger dans le fleuve Hai He. De­puis le bar ex­té­rieur de l’hô­tel St Re­gis, vaste cube ar­chi­tec­tu­ral per­cé en son mi­lieu pour lais­ser cir­cu­ler le chi – l’éner­gie vi­tale, pi­lier du feng shui –, c’est toute une vie de quar­tier que l’on ob­serve. Celle qui s’écoule tran­quille­ment le long de l’eau. Au fil de la soi­rée, les ponts s’illu­minent peu à peu, et les fa­çades en led du Fi­nan­cial Dis­trict s’éclairent d’images mou­vantes. L’at­mo­sphère est à la fois ur­baine et pro­vin­ciale, et c’est pré­ci­sé­ment ce­la que l’on si­rote en même temps qu’une Tsing­tao gla­cée, dé­ten­du dans de grands ca­na­pés po­sés en sur­plomb de l’eau. C’est là, en plein air, et non dans un bu­si­ness lounge, qu’ont lieu les hap­py hours du St Re­gis pour les clients en sé­jour de moyenne à longue du­rée.

Dans cet éta­blis­se­ment, pas de dis­tinc­tion entre ca­té­go­ries de chambres ; tout ré­sident est im­por­tant et a droit à ce pri­vi­lège. Même chose pour le ser­vice de but­lers, dis­po­nible 24h/24, et ac­ces­sible à tous. À peine met-on le pied dans le grand hall ra­fraî­chi par une fon­taine cla­po­tante pour faire le check-in que l’un d’entre eux vient à la ren­contre du client. Son rôle : pré­sen­ter l’hô­tel, ai­der les voya­geurs à dé­faire puis à re­faire leurs ba­gages, ci­rer les sou­liers, re­pas­ser les vê­te­ments, or­ga­ni­ser des ren­dez-vous, ap­prendre à na­vi­guer en ville. Un ser­vice d’e-but­ler, pour les ré­ser­va­tions en tous genres, est éga­le­ment en place.

Ou­vert en 2011, le St Re­gis et ses 274 chambres, dont la moi­tié font face à la ri­vière, a ini­tié la re­nais­sance hô­te­lière de Tian­jin et pous­sé le luxe et le ni­veau de ser­vice à des hau­teurs en­core in­éga­lées. Avec, no­tam­ment, des extravagances telles qu’une suite pré­si­den­tielle de 428 m2.

MAI­SON DE MAÎTRE

Non loin du St Re­gis, à quelques mi­nutes de voi­ture à peine, c’est un très fas­tueux Ritz-Carl­ton qui a pris la suite en 2013, dans un im­po­sant bâ­ti­ment rouge brique qui tient à la fois du cam­pus amé­ri­cain et de la construc­tion néo-go­thique, fai­sant im­mé­dia­te­ment pen­ser à la gare St Pan­cras de Londres. Der­rière la fa­çade ru­ti­lante, une jo­lie cour in­té­rieure mène au lob­by qui évoque la mai­son de maître, voire le châ­teau d’ins­pi­ra­tion XVIIIe siècle : sol en da­miers, co­lon­nades de marbre, bustes royaux, vases bleu de Delft et lits à bal­da­quin. Un faste qui se pa­ti­ne­ra sû­re­ment au fil des ans dans les nom­breux sa­lons et par­mi les 277 chambres d’un confort sans pa­reil.

La même an­née, 2013 donc, ou­vrait aus­si un Ba­nyan Tree, éta­blis­se­ment de la marque sin­ga­pou­rienne au luxe très sobre et ins­pi­ré de l’uni­vers du spa et du bien-être. Là, rien que du très mo­derne. La construc­tion est en forme de de­mi-cercle, avec une ma­gni­fique pis­cine et un style presque ja­po­ni­sant. L’en­droit est idéal pour une clien­tèle d’af­faires en quête d’une at­mo­sphère re­sort ; un éta­blis­se­ment à fort po­ten­tiel de zé­ni­tude, mais néan­moins si­tué au coeur du quar­tier des af­faires, tout près du fleuve.

Éga­le­ment po­sé au bord du Hai He, c’est la marque hong­kon­gaise Shan­gri-La qui a ou­vert l’an­née sui­vante un splen­dide

Après les en­seignes de luxe St Re­gis, Ritz-Carl­ton et Four Sea­sons, plu­sieurs quatre étoiles contem­po­rains sont at­ten­dus pro­chai­ne­ment à Tian­jin.

éta­blis­se­ment, au lob­by vaste comme un pa­lais, dans une tour of­frant à ses 343 chambres les meilleures vues sur la ville.

La der­nière ou­ver­ture en date, à sa­voir jan­vier 2017, est quant à elle bien plus ur­baine et beau­coup plus an­crée dans la ville, dans un dé­dale de rues com­mer­çantes. Si­tué tout près d’un gi­gan­tesque mall, le Four Sea­sons et ses 259 chambres, dont 44 suites gran­dioses, s’élèvent dans une tour scin­tillante et élan­cée. Dans le lob­by pro­té­gé par de hauts bam­bous sty­li­sés en mé­tal, se trouve l’un des cinq res­tau­rants de l’éta­blis­se­ment. Et c’est ici que ça se passe, ici que l’on vient si­gner des contrats avec une cu­rio­si­té non dis­si­mu­lée pour la nou­veau­té. Au 9 e étage, se trouve un bar avec vue, le Sky Gar­den, qui s’élève juste au-des­sus de la pis­cine, que l’on voit en trans­pa­rence sous des dalles de verre. In­tri­gant. Dans cet hô­tel, on joue la carte d’une at­mo­sphère très chi­noise – pa­piers peints évo­quant des branches de ce­ri­siers en fleur, vases tra­di­tion­nels… – et très contem­po­raine à la fois. En face, dans une deuxième tour, des ré­si­dences Four Sea­sons avec ser­vice hô­te­lier ont éga­le­ment ou­vert.

C’est dire com­bien la ville se trans­forme et se met au dia­pa­son des ha­bi­tudes nord-amé­ri­caines. Plu­sieurs quatre étoiles pou­vant ac­cueillir une clien­tèle in­ter­na­tio­nale en quête de confort et de contem­po­ra­néi­té à des prix agréables sont pré­vus pro­chai­ne­ment. Cou­rant 2019 de­vraient en ef­fet ou­vrir un Aloft et un Ele­ment, deux marques du groupe Mar­riott, dans deux fu­turs bâ­ti­ments ju­meaux du quar­tier de Bei­chen. Une preuve, s’il en faut en­core, que l’hô­tel­le­rie de Tian­jin est en pleine mu­ta­tion.

Ou­vert dé­but 2017 à deux pas du quar­tier des af­faires, le luxueux et très contem­po­rain Four Sea­sons est agré­men­té de lieux de res­tau­ra­tion pri­sés par la clien­tèle d’af­faires.

1 — La pres­ti­gieuse en­seigne St Re­gis a été la pre­mière par­mi les grandes marques in­ter­na­tio­nales à mi­ser sur l’at­trac­ti­vi­té de Tian­jin comme grande des­ti­na­tion af­faires. 2 — Os­cil­lant entre ins­pi­ra­tions Art De­co et style néo­clas­sique, le Ritz-Carl­ton pro­pose 277 chambres de­si­gnées par Pierre-Yves Ro­chon. 2

1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.