Actu trip

En par­tant un mois et de­mi sur les routes d’Eu­rope de l’Est cet au­tomne, le Petzl RocTrip a tra­ver­sé cinq pays et ras­sem­blé des cen­taines de grim­peurs de toute la pla­nète. Une épo­pée qui prend des al­lures de ma­ni­feste : ce­lui du re­nou­veau du no­ma­disme spo

Wider - - SOMMAIRE - Texte et pho­tos Guillaume Val­lot sauf men­tion

Petzl Roctrip 2014 sur les fa­laises d’Eu­rope de l’Est.

« Bon­jour je m’ap­pelle Da­niel San­chez. J’ar­rive du Mexique, j’ai pris cinq avions, deux trains et trois bus. Je crois que je suis un peu fou, mais je suis heu­reux d’être ar­ri­vé en Rou­ma­nie. Et main­te­nant, je vou­drais m’ins­crire au RocTrip… » Ils sont ve­nus de par­tout : Bré­si­liens, Russes, Ca­na­diens, Ira­niens, Aus­tra­liens et bien sûr Fran­çais, Belges, An­glais, Au­tri­chiens, Slo­vènes, Bul­gares, etc. Ils ar­rivent ain­si des quatre coins du monde, un peu son­nés par la route mais tou­jours sou­riants à s’en dé­cro­cher les dents. Ils se ra­content leurs aven­tures en ca­mion­nette, en avion mais aus­si en stop, en vé­lo ou en mo­to pour cer­tains. Re­joindre le phare de la ru­ti­lante ca­ra­vane Airs­tream Petzl au­ra par­fois été une pe­tite aven­ture en soi. Et ça ne fait que com­men­cer. Ce jeu­di 11 sep­tembre der­nier, en les ac­cueillant à Baile Her­cu­lane, la pit­to­resque sta­tion ther­male rou­maine, Er­wan Le Lann ju­bile. « Nous avons trois cents ins­crits mais nous sa­vons que nous se­rons beau­coup plus nom­breux dès ce soir, peut- être cinq cents, ex­plique ce guide gre­no­blois res­pon­sable des évè­ne­ments in­ter­na­tio­naux. Ça n’ar­range pas l’or­ga­ni­sa­tion, mais ça fait par­tie de l’es­prit du Petzl RocTrip. » Après avoir ré­cu­pé­ré son bra­ce­let, son tee- shirt et son éco- cup, on se pré­ci­pite sur « la bible » , le to­po- guide des fa­laises ou des blocs. Pour la cir­cons­tance, les grim­peurs lo­caux ont spé­cia­le­ment as­su­ré la mise à jour de cette in­dis­pen­sable carte de la ver­ti­cale. « Petzl ne se contente pas de nous dire “Dans un an nous dé­bar­quons chez vous avec des cen­taines de grim­peurs, te­nez­vous prêts.” Non. Ils nous aident vrai­ment » , s’en­thou­siasme Mu­min Ka­ra­bas, le cha­ris­ma­tique grim­peur turc. Petzl or­ga­nise des voyages de préparation –

les bol­ting trips – au cours des­quels les ath­lètes du team in­ter­na­tio­nal viennent mouiller la che­mise. Ain­si, au- de­là de l’évè­ne­ment, les spots qui ac­cueillent le RocTrip se voient em­bel­lis à long terme. C’est, par exemple, le cas de la fa­laise

de la Cas­cade en Rou­ma­nie qui pro­pose dé­sor­mais Black Co­bra, la pre­mière voie de neu­vième de­gré du pays. Ou ce­lui de Cit­di­bi, une fa­laise ma­jeure en Tur­quie équi­pée spé­cia­le­ment pour l’oc­ca­sion. Ou en­core des di­zaines de blocs bros­sés der­niè­re­ment à Pri­lep en Ma­cé­doine. Avec leur es­thé­tique en diable, ces tout nou­veaux sec­teurs ex­citent au­tant les néo­phytes « qui dé­barquent » que les ca­dors du team Petzl. Ceux- ci, ar­ri­vés en nombre, ne mettent ja­mais long­temps à dé­flo­rer quelques réa­li­sa­tions ex­trêmes. Ce­ci pour per­mettre de don­ner la co­ta­tion fi­nale aux iti­né­raires res­tés jusque- là à l’état de pro­jets. À la plus grande joie des lo­caux. « Quand on a dé­mar­ré le pre­mier Petzl RocTrip, il y a douze ans à Millau, ra­conte Laurent La­fouche, on cher­chait à s’éloi­gner de l’éli­tisme des com­pé­ti­tions et à se re­cen­trer sur le par­tage entre grim­peurs. Au­jourd’hui, avec ce pre­mier évè­ne­ment no­made au long cours, nous en­trons dans une autre

di­men­sion, celle de la ren­contre avec les gens du cru. » Ain­si les hôtes rou­mains, bul­gares, ma­cé­do­niens, grecs ou turcs tiennent- ils à ce qu’ici on n’es­ca­lade pas idiot. Car­re­four géo- stra­té­gique, chaque pays d’Eu­rope de l’Est a connu son chas­sé- croi­sé d’en­va­his­seurs à poils durs. Les cé­ré­mo­nies folk­lo­riques et les re­pas de bien­ve­nue illus­trent à mer­veille l’hos­pi­ta­li­té in­alié­nable des pays de l’Est. Prendre la route, c’est aus­si s’y sou­mettre. Les « roc­tri­peurs » ap­prennent les affres du no­ma­disme. Mi- sep­tembre, toute l’Eu­rope de l’Est semble noyée sous un train de dé­pres­sions ora­geuses. Les ri­vières dé­bordent, les arbres coupent les routes. Le Da­nube, co­lonne ver­té­brale li­quide de la ré­gion, dresse ses eaux im­pé­tueuses entre deux camps de base. Les roc­tri­peurs, grâce à l’en­traide et sans trop prendre l’eau, ar­rivent sans perte à Vrat­sa, Bulgarie. Les pas­sages de fron­tière, eux aus­si, re­pré­sentent de sa­crés « crux » ( pas­sage clé en jar­gon de grim­peur). L’es­pace Schen­gen a don­né de trop bonnes ha­bi­tudes aux rou­tards ouest- eu­ro­péens qui ont ou­blié à la mai­son quelques pa­pe­rasses dû­ment tam­pon­nées. La confron­ta­tion avec des douanes « à l’an­cienne » comme la Bulgarie et la Ma­cé­doine a per­mis aux voya­geurs d’af­fi­ner leur échelle de dif­fi­cul­té des douanes. À l’una­ni­mi­té, la palme du Tam­pon d’Or est at­tri­buée à la fron­tière por­tuaire gré­co- turque.

L’es­ca­lade ne se li­mite pas au sud- est de la France, à l’Es­pagne ou au Yo­se­mite… Comme l’ex­plique Er­wan Le Lann, « mon ob­jec­tif à tra­vers ce Petzl RocTrip no­made, est de faire vivre aux par­ti­ci­pants les ex­pé­riences les plus contras­tées pos­sibles. Dans cha­cun des pays tra­ver­sés, il existe une mul­ti­tude de sites ma­gni­fiques et sur­tout va­riés. Nous sommes ain­si pas­sés d’une fa­laise de cal­caire ju­ras­sique en Rou­ma­nie à des som­mets de conglo­mé­rat en Grèce en pas­sant par un site de blocs gra­ni­tiques en Ma­cé­doine. » En grim­pant ain­si du coq à l’âne, les grim­peurs ne s’ins­tallent ja­mais dans le confort de leur style fa­vo­ri. Le temps pas­sant, les ga­lères de route, les pay­sages à cou­per le souffle, les es­ca­lades et les fêtes par­ta­gées créent un lien dans la pe­tite com­mu­nau­té mou­vante. Ain­si, par ses jeux, ce très hu­mo­ris­tique et au­to­pro­cla­mé Bret­zel Team qui a ras­sem­blé jus­qu’à cinq na­tio­na­li­tés, a fait chauf­fer les apé­ros pen­dant toute l’étape bul­gare du 15 au 19 sep­tembre. Le grand suc­cès du RocTrip vient cer­tai­ne­ment de ce qu’il est en­tiè­re­ment ba­sé sur des faits réels. Comme on le voit dans le my­thique film Opé­ra Ver­ti

cal, Pa­trick Ed­lin­ger, le pape de l’es­ca­lade mo­derne, vi­vait dé­jà dans un ca­mion aménagé au dé­but des an­nées 1980. Dé­but 2000, le trip de grimpe s’est dé­mo­cra­ti­sé, n’étant plus ré­ser­vé à une élite spor­tive ou à quelques mar­gi­naux. Les ca­mion­nettes amé­na­gées « mai­son » elles aus­si se sont em­bour­geoi­sées, le grim­peur moyen n’en fai­sant pas né­ces­sai­re­ment sa ré­si­dence prin­ci­pale. Il veille tou­te­fois à ne pas être confon­du avec un « cam­ping- ca­riste » lamb­da, non mais !

GROTTE DE KAR­LU­KO­VO, BULGARIE, 22 SEP­TEMBRE. Il faut ima­gi­ner une co­los­sale cave à ciel ou­vert dont l’im­mense pla­fond se­rait per­cé de deux trous cy­clo­péens qui laissent fil­trer une lu­mière de stu­dio. L’ac­ti­vi­té de di­zaines de cor­dées ré­sonne en un bour­don­ne­ment conti­nu. Et puis sou­dain, le si­lence. Que se passe- t- il ? Un ange passe. Ch­ris Shar­ma grimpe… Puis­sance des pré­hen­sions, sû­re­té du geste, le charme opère. Gen­til, sou­riant, simple, dis­po­nible, ce­lui qu’on sur­nomme le King contri­bue à éle­ver l’es­ca­lade. Shar­ma des­cen­du, le tu­multe re­prend de plus belle. Cer­tains ne ver­ront pas la nuit tom­ber. Une nuit un peu folle, une nuit à dan­ser sous la pluie. Mal­gré l’on­dée, de­vant une bonne cen­taine de roc­tri­peurs, « Ch­rist » Shar­ma pré­sente son slide show. L’his­toire de la Du­ra Du­ra 9b+, la voie la plus dure du monde, par­ta­gée avec Adam On­dra, conti­nue à im­pres­sion­ner, tout comme im­pres­sionne les grim­peurs pros que sont Lynn Hill, Lio­nel Dau­det, Sean Villa­nue­va, Stéphanie Bau­det ou Ni­na Ca­prez ( cf. Wi­der 19). Pro­fi­tant de ce ras­sem­ble­ment, DJ Wild One met fu­rieu­se­ment le feu aux pla­tines. À deux heures du ma­tin, tan­dis que la pluie re­double, des grim­peurs mu­si­ciens im­pro­visent un petit boeuf au coeur de la grotte. Bien­tôt re­joint par des di­zaines de grim­peurs hal­lu­ci­nés, le feu cré­pite. Tan­dis que d’im­menses ombres fra­ter­nelles s’étirent sur les murs, un grim­peur bul­gare en­tonne quelques notes graves et vi­brantes. Elles sem­blaient dire « le Petzl RocTrip 2014, on y était ! »

Les im­pla­cables murs de galets des Mé­téores en Grèce, pa­ra­dis de l’es­ca­lade et étape- phare

du RocTrip.

La­fouche dé­laisse ses pla­tines pour faire vi­brer la ca­ra­vane Airs­tream aux sons de la basse !

Les grottes de Kar­lu­ko­vo ( pho­to du haut), un spot bul­gare im­pres­sion­nant ré­vé­lé par le Roctrip, et qui ont en­thou­sias­mé les foules !

En haut : Pa­no­ra­ma des Mé­téores, fra­gile mas­sif à par­ta­ger avec les re­li­gieux or­tho­doxes. En bas : Mé­lis­sa Le Né­vé dans les su­perbes blocs de gra­nit de Pri­lep, en Ma­cé­doine. Re­trou­vez l’his­toire du Petzl RocTrip au jour le jour, les plus belles pho­tos et les quatre vi­déos du voyage sur

www. petzl- roctrip. com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.