COM­MENT RÉUS­SIR SON TREK AU SPITI

Wider - - INTO THE WILD -

1/ Pré­pa­rez votre trip

Ne rien faire, ou en tout cas se re­po­ser un mi­ni­mum : tel est le meilleur con­seil que l’on puisse don­ner avant de par­tir pour trois se­maines en Inde, dont une se­maine de marche entre 4 000 et 4 500 m d’al­ti­tude. Par­tez re­po­sé.

2/ Ac­cli­ma­tez- vous ( mal­gré tout)

Une mau­vaise ac­cli­ma­ta­tion est res­pon­sable de la ma­jo­ri­té des pro­blèmes ren­con­trés par les trek­keurs. L’al­ti­tude in­duit une baisse de pres­sion at­mo­sphé­rique qui ré­duit l’oxy­gène dis­po­nible pour le corps, qui doit s’adap­ter. Pro­blème, en ve­nant par la route de­puis Ma­na­li ( seule­ment à 2 000 m), on fran­chit deux cols rou­tiers très éle­vés ( Kun­zum La à 4 500 m) et on passe di­rec­te­ment à 4000 m au Spiti, sans tran­si­tion, l’ac­cli­ma­ta­tion est ré­duite au mi­ni­mum. Gare donc aux symp­tômes de mal ai­gu des mon­tagnes. Deux règles : ne cou­rez pas par­tout les trois pre­miers jours. Bu­vez beau­coup ( 3 litres par jour).

3/ Par­tez cet été

La meilleure sai­son pour dé­cou­vrir le Spiti est sans conteste l’été. En juillet- août la mous­son ne fran­chit en prin­cipe guère les mon­tagnes, et pas­sé le Ro­thang La le temps est sec, le cli­mat aride. En 2016, il y a ce­pen­dant eu des pluies tor­ren­tielles pen­dant plus de 48 h, qui ont gê­né le tra­fic rou­tier. Les hauts cols comme le Ro­thang La et le Kun­zum La, points d’ac­cès obli­gés, sont ou­verts de mai à oc­tobre. En de­hors de ces mois, il faut re­joindre le Spiti par le Kin­naur. Cô­té po­si­tif de cet ac­cès : une al­ti­tude moindre les pre­miers jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.