ARTE CHI­CHA LES AF­FICHES BA­RIO­LÉES DE LA CUM­BIA PÉ­RU­VIENNE

Dé­sor­mais ob­jet d’ex­po­si­tions aux quatre coins du monde, les af­fiches de concert ty­po­gra­phiées hautes en cou­leur qui ornent les murs des villes du Pé­rou ont longtemps su­bi l’op­probre des classes su­pé­rieures du pays, qui voyaient d’un mau­vais oeil leurs ra

Wider - - BOUQUIN -

Si en Amé­rique la­tine le terme de « chi­cha » dé­signe en pre­mier lieu une boisson po­pu­laire à base de maïs fer­men­té, il prend au Pé­rou une si­gni­fi­ca­tion toute par­ti­cu­lière. On parle en ef­fet de « chi­cha music » pour dé­si­gner un style de cum­bia pé­ru­vienne ap­pa­rue dans les an­nées 60, et par ex­ten­sion d’ « arte chi­cha » pour dé­si­gner les pos­ters aux cou­leurs vives et aux let­trages si ca­rac­té­ris­tiques uti­li­sés pour la pro­mo­tion des concerts du genre. Née dans la pé­ri­phé­rie de Li­ma avec l’ar­ri­vée mas­sive de po­pu­la­tions pauvres en pro­ve­nance de la pro­vince du Huan­cayo, dans les Andes pé­ru­viennes, la chi­cha af­firme fiè­re­ment ses ori­gines in­di­gènes : les so­no­ri­tés is­sues du folk­lore lo­cal tiennent ain­si un rôle de pre­mier plan dans la mu­sique, et les cou­leurs uti­li­sées dans les pos­ters de l’arte chi­cha sont ca­rac­té­ris­tiques de la tra­di­tion tex­tile du Huan­cayo. Au­tant de rai­sons qui ex­pliquent le pro­fond mé­pris af­fi­ché par les classes su­pé­rieures du pays, en­ti­chées d’in­fluences an­glo- saxonnes, pour cette cul­ture po­pu­laire et d’ori­gine pro­vin­ciale, qui re­ven­dique haut et fort ses ra­cines in­di­gènes. Un mé­pris de classe qui contraste pour­tant for­te­ment avec l’ac­cueil ré­ser­vé à l’in­ter­na­tio­nal au tra­vail de l’ar­tiste pé­ru­vien El­liott Tu­pac. Pur pro­duit de la cul­ture chi­cha, ce der­nier com­mence à exer­cer dès l’âge de douze ans aux cô­tés de son père, en réa­li­sant des pos­ters pour des groupes phares du mouvement. En dé­ve­lop­pant un style im­mé­dia­te­ment iden­ti­fiable, dans le­quel s’en­tre­mêlent ex­pé­ri­men­ta­tions sur la ty­po­gra­phie et le gra­phisme, in­fluences exo­gènes, et cul­ture ver­na­cu­laire pé­ru­vienne, Tu­pac s’im­pose avec les an­nées en fi­gure de proue in­con­tes­tée de l’arte chi­cha à tra­vers le monde, sans ja­mais re­nier l’iden­ti­té mar­quée qui lui a don­né nais­sance. Fi­dèle aux ori­gines « uti­li­ta­ristes » et à l’an­crage so­cial pro­émi­nent du mouvement, il a ain­si fait sien le slo­gang pré­sent dans la cul­ture chi­cha depuis ses ori­gines : « plus qu’un art, un com­bat » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.