WILLIAM FINNEGAN LE SURF ET LA PLUME

Jour­na­liste et grand re­por­ter amé­ri­cain de pre­mier plan, William Finnegan est éga­le­ment un sur­feur in­vé­té­ré qui a écu­mé in­ten­sé­ment les vagues du monde en­tier. Une double- vie qu’il ra­conte dans un ou­vrage pas­sion­nant, Jours bar­bares, ré­com­pen­sé du pres­ti

Wider - - CULTURE -

Long­temps ré­duit aux yeux du grand pu­blic à une vi­sion fan­tas­ma­tique et sur­an­née sou­vent rem­plie de cli­chés, l’uni­vers du surf bé­né­fi­cie de­puis quelques di­zaines d’an­nées d’un trai­te­ment bien plus juste et réa­liste, grâce aux ro­mans d’une poi­gnée d’écri­vains eux mêmes sur­feurs as­si­dus. Kem Nunn ( Surf Ci­ty, Le Sa­bot du Diable, Ti­jua­na Straits), Don Wins­low ( La Pa­trouille de l’Aube), Tim Win­ton ( Res­pire), Mal­com Knox ( Shan­gri­la)… Tous ont su re­la­ter avec brio toute l’am­bi­va­lence d’un mi­cro­cosme com­plexe, où s’en­tre­mêlent sans fin joie, frus­tra­tion, souf­france et exul­ta­tion. Un qua­tuor d’au­teurs re­joint de­puis peu par William Finnegan avec son ou­vrage Jours Bar­bares, for­mi­dable au­to­bio­gra­phie d’une am­pleur ro­ma­nesque peu com­mune, à la croi­sée du ré­cit d’aven­tures, du par­cours ini­tia­tique, et de l’in­tros­pec­tion. Après une ado­les­cence par­ta­gée entre Ha­waï et la Ca­li­for­nie au gré des af­fec­ta­tions de son père, puis plu­sieurs an­nées de va­drouille in­ten­sives à la re­cherche de vagues par­faites entre le Pa­ci­fique Sud, l’Aus­tra­lie, l’Asie et l’Afrique au mi­tan des an­nées 70, Finnegan, gri­sé par le par­fum des contre- cultures am­biantes, sem­blait bien par­ti pour peau­fi­ner son par­cours d’out­si­der ré­tifs aux normes. Sa confron­ta­tion, à l’ap­proche de la tren­taine, aux âpres réa­li­tés d’une Afrique du Sud alors sous le joug de l’Apar­theid lui fait pour­tant contrac­ter un nou­veau vi­rus, ce­lui du jour­na­lisme de reportage, qui va pro­gres­si­ve­ment le ré­con­ci­lier avec le monde qui l’en­toure. Une soif nou­velle de com­prendre et d’ex­pli­quer qui va ve­nir se conci­lier à sa fièvre des vagues et des voyages, pour, en­fin, le faire évoluer vers l’homme qu’il est de­ve­nu au­jourd’hui. Ce par­cours en dents de scie, ha­le­tant, han­té, et riches en re­bon­dis­se­ments, Finnegan a pour­tant l’in­tel­li­gence de ne ja­mais le sur­vendre, à la ma­nière d’une vul­gaire suc­cess- sto­ry. Por­té par une écri­ture lim­pide, tout en so­brié­té et en nuances, Jours Bar­bares est ain­si avant tout l’au­to­bio­gra­phie d’un homme qui ne re­fuse ja­mais sa part de doutes, et c’est jus­te­ment là ce qui fait toute sa puis­sance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.