CY­CLISME EN PENTE RAIDE

Wider - - COACHINGVÉLO -

Ou­bliez le clas­se­ment ha­bi­tuel des cols de ca­té­go­rie 4 pour les plus abor­dables à hors­ca­té­go­rie pour les plus ar­dus. Une fois dans les rampes du Grand Co­lom­bier ou du Re­lais du Chat, on vou­drait in­ven­ter la ca­té­go­rie « in­clas­sable » ou bas­cu­ler dans la co­ta­tion d’es­ca­lade ! On pour­rait aus­si in­ju­rier et mau­dire ce­lui qui écrit ces lignes et vous a en­voyé vers une dé­faillance cer­taine. Pour ce pé­riple, deux dé­parts pos­sibles. Au Bour­get- du- Lac ( pas mal de places de par­king au Tech­no­pole), si vous vou­lez lon­ger le plus grand lac de l’Hexa­gone avant d’en­ta­mer le grand Co­lom­bier. Si­non, vous pou­vez ga­rer votre voi­ture à Cham­bé­ry et prendre le train ( 30 min) jus­qu’à Cu­loz. De­puis Cu­loz, pour al­ler au Grand Co­lom­bier, sui­vez les pan­neaux de la « route cy­cliste du Bu­gey » qui vous fait pas­ser dans de pe­tits ha­meaux où se suc­cèdent corps de fermes an­ciennes et châ­teaux de cam­pagne. La bande d’as­phalte vous hisse dou­ce­ment sur un pe­tit pla­teau. À Vi­rieu- le- Pe­tit, la route bi­furque sur la droite et se perd dans une fo­rêt dense de sa­pins où, loin des re­gards, vous se­rez mal­me­nés sa­di­que­ment par des rampes in­to­lé­rables at­tei­gnant les 20 % de dé­cli­vi­té. Ne par­lons pas du re­vê­te­ment abo­mi­nable qui n’ar­range rien à l’af­faire. Ne man­que­rait qu’une boule en ca­ou­tchouc rouge dans la bouche, mais il faut tout de même pou­voir res­pi­rer. Une ac­cal­mie bien­ve­nue apai­se­ra vos souf­frances au cin­quième ki­lo­mètre, puis res­te­ront deux bornes re­la­ti­ve­ment fa­ciles pour ar­ri­ver vers la croix du som­met. De là, votre ré­tine di­la­tée se dé­lec­te­ra d’une vue splen­dide sur les Alpes et le Jura. En bas­cu­lant sur l’autre ver­sant du Grand Co­lom­bier, re­des­cen­dez sur Cu­loz et di­ri­gez­vous vers Yenne pour en­ta­mer le deuxième gros mor­ceau de la jour­née : le Re­lais du Chat ( à ne pas confondre avec le col). En­core une fois blot­tie dans une fo­rêt bien­veillante de feuillus, l’as­cen­sion vous ré­serve de belles fes­sées, moins vio­lentes que dans le Co­lom­bier, même si la fa­tigue ne les ren­dra pas moins dou­lou­reuses. En haut, pre­nez le temps d’ad­mi­rer le lac du Bour­get qui s’offre à vous, de­puis une table d’orien­ta­tion. Vous pour­rez même boire un ra­fraî­chis­se­ment au bar at­te­nant au bel­vé­dère. Il ne reste en­suite plus qu’à fondre sur votre point de dé­part ( Bour­get- du- Lac ou Cham­bé­ry). At­ten­tion, ou­vrez bien les yeux : la des­cente est raide, ra­pide et mi­née de cailloux qui roulent sur la route. Con­seil : Alors que le triple pla­teau semble au­jourd’hui désuet, pré­fé­rez un double à l’avant de 50 x 34, com­bi­né à un 32 à l’ar­rière pour faire face à n’im­porte quel pour­cen­tage. Pour les plus aguer­ris, le 52 x 36 est un bon com­pro­mis. N’hé­si­tez pas aus­si à vous mettre en dan­seuse, un style qui apporte plus de puis­sance à dé­ve­lop­pe­ment égal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.