L’ES­CA­LADE

Wider - - OUTDOORKIDS -

Grim­per aux arbres, tous les en­fants le font. On di­ra même que grim­per est d’au­tant plus na­tu­rel pour un en­fant jeune que pour un pré­ado, dé­jà mar­qué par les ré­ti­cences ( ou les risques) in­té­grées par l’adulte à l’égard d’une ac­ti­vi­té pour­tant très safe. Deux op­tions : soit c’est vous l’en­ca­drant, soit... il vous en faut un. L’avan­tage des clubs, des bu­reaux de guides ou des salles d’es­ca­lade, à la ville ou à la mon­tagne ( en va­cances), c’est de four­nir en sus tout le ma­té­riel né­ces­saire. Ma­té­riel coû­teux qui doit de sur­croît être re­nou­ve­lé chaque an­née ou presque ( chaus­sons d’es­ca­lade) quand le pied des bam­bins ne fait que gran­dir... L’es­ca­lade jus­te­ment, est une ac­ti­vi­té qui fait gran­dir, un jeu aus­si com­plet phy­si­que­ment que men­ta­le­ment, un jeu bien plus « col­lec­tif » que son cô­té in­di­vi­duel ne le laisse pen­ser. Il s’agit en ef­fet pour l’en­fant de faire confiance à l’autre, j’ai nom­mé... l’as­su­reur. Que ce soit vous, le père, ou la mère, ou un pro­fes­sion­nel, l’en­fant doit faire confiance, croire que non seule­ment le ma­té­riel est so­lide, mais que quel­qu’un, à l’autre bout de la corde, fait at­ten­tion à lui à 100 %. Très for­ma­trice, l’es­ca­lade ne doit pas être prise à la lé­gère : une ini­tia­tion dans l’une des nom­breuses salles d’es­ca­lade indoor per­met­tra de se fa­mi­lia­ri­ser avec l’en­vi­ron­ne­ment. Pour les plus pe­tits, des jeux sur des blocs ( pas­sages d’es­ca­lade non en­cor­dé, avec saut sur ta­pis pour des­cendre), pour les plus grands, le dé­but d’un ap­pren­tis­sage éven­tuel ( s’as­su­rer, mous­que­ton­ner les points...). L’ap­pré­hen­sion de « s’as­seoir dans le bau­drier » pour des­cendre en mou-

li­nette est na­tu­relle : res­tez zen et ne cherchez pas à « convaincre » à tout prix, mais plu­tôt à dis­cu­ter pour dé­dra­ma­ti­ser et pro­po­ser la suite, que ce soit une autre voie ou un goû­ter ma­jes­tueux. Grim­per de­hors, c’est l’es­sence de l’ac­ti­vi­té et l’été est la bonne sai­son pour s’ini­tier. L’es­ca­lade, c’est avant tout lu­dique, et c’est agréable avec le ma­té­riel adé­quat : rien de plus pé­nible qu’une paire de bas­kets trop grandes pour s’ini­tier, quand les chaus­sons en­trée de gamme sont abor­dables. Un autre sou­ci sou­vent consta­té : en fa­laise « école » , les « dalles » , ces ro­chers in­cli­nés à 60/ 70°, sont certes gar­nies de voies d’ini­tia­tion très fa­ciles ( à mon­ter), mais l’ap­pren­tis­sage de la des­cente en mou­li­nette n’est pas simple quand le poids du corps re­pose plus sur les pieds que sur la corde. Es­sayez de dé­ni­cher une voie « raide » ( ver­ti­cale) avec de bonnes prises, quitte à ce que l’en­fant ne fasse que le dé­but ou la moi­tié, mais qu’il se fasse plai­sir à la montée, et à la des­cente !

L’es­ca­lade est un su­per ou­til de dé­ve­lop­pe­ment de l’en­fant. Confiance en soi, en l’autre... mais ne brû­lez pas les étapes avant de ten­ter une grande voie de plu­sieurs lon­gueurs. Ulysse ( 10 ans) et Alix ( 6 ans) per­chés sur la Dalle du Claps, dans le Diois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.