TOMTOM ADVENTURER

299 €

Wider - - MONTRESTESTS -

Der­nière née de TomTom, l’Adventurer, sor­tie en dé­but d’an­née, a frap­pé un grand coup en pro­po­sant tout ce que font les « grosses montres GPS » pour moins de 300 eu­ros. GPS, car­dio in­té­gré, lec­teur de mu­sique, tra­cker d’ac­ti­vi­té… As­sez com­plète sur le pa­pier, la Tomtom Adventurer, sorte de Run­ner 3 up­gra­dée pour l’out­door, vaut- elle le coup ?

Sous son ca­pot au de­si­gn im­pec­cable ( pri­mé aux IF Awards), l’Adventurer a re­pris les ca­rac­té­ris­tiques de la Run­ner 3 de TomTom, mais en élar­gis­sant le spectre des ac­ti­vi­tés pos­sibles : la grosse dif­fé­rence tient dans la pré­sence, sur l’Adventurer, d’un al­ti­mètre ba­ro­mé­trique. Lé­gère ( 56 g), l’Adventurer se ma­ni­pule tou­jours via un unique bou­ton car­ré, qui per­met d’al­ler à gauche ( tra­cker d’ac­ti­vi­té), à droite ( pro­fils d’entrainement), en haut ( mu­sique) et en bas ( pa­ra­mètres) pour évoluer dans les me­nus et op­tions. La na­vi­ga­tion offre de choi­sir entre dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés pour en­re­gis­trer votre sor­tie. Un bémol se trouve dans les me­nus dé­rou­lants : pas si in­tui­tifs, leur uti­li­sa­tion au­rait été plus pra­tique avec des me­nus in­fi­nis, sans avoir be­soin de chan­ger l’ap­pui du pouce ou de faire dé­fi­ler X écrans pour pas­ser d’une don­née à une autre dont l’ordre d’ap­pa­ri­tion ne peut être chan­gé. Un dé­tail, certes, mais agaçant. Le cap­teur car­dio Li­feQ, sous la montre, est ac­ti­vé en per­ma­nence pen­dant une ac­ti­vi­té et par in­ter­mit­tence du­rant toute la jour­née. La fré­quence car­diaque au repos en est dé­duite, mais n’est vi­sible que sur l’ap­pli TomTom Sports. Cô­té GPS, on a no­té une grande pré­ci­sion de ce­lui- ci. Un bon point si vous êtes ul­tra trai­leur ou fan de ran­do, il y a un nou­veau mode d’en­re­gis­tre­ment GPS d’un point toutes les 2 se­condes pour aug­men­ter l’au­to­no­mie de la montre, jus­qu’à 24 heures, en théo­rie. Au­tant dire qu’il fau­dra être un bon trai­leur… Néan­moins, l’im­pré­ci­sion re­la­tive d’une prise GPS toutes les 2 se­condes est ef­fa­cée par un rythme plus lent. Cô­té soft­ware, on peut im­por­ter un fi­chier gpx, mais on ne peut créer un par­cours gpx sur le site MyS­ports : il faut le tra­cer ailleurs, l’ex­por­ter en gpx et l’im­por­ter dans MyS­ports avant de syn­chro­ni­ser la montre pour le re­trou­ver… ouf. Par contre, il est fa­cile de consul­ter en cours de ba­lade et suivre cet iti­né­raire ( 15 max en sto­ckage) : pas d’in­té­gra­tion de way­points, mais on peut s’en ser­vir pour re­trou­ver son che­min par exemple : il s’agit d’une trace blanche sur fond noir, pas d’une carte. Sur l’Adventurer on trouve un mode trail qui ajoute cer­taines don­nées ( al­ti­tudes, dé­ni­ve­lés) en plus des don­nées de course à pied. Non tes­té, le mode ski en­re­gistre votre dé­ni­ve­lé en des­cente tout en fai­sant une « pause » sur le té­lé­siège. En mode vé­lo, il est pos­sible d’ap­pai­rer un cap­teur Blue­tooth. En na­ta­tion, l’Adventurer n’est pas si out­door puis­qu’elle compte les lon­gueurs de bas­sin pour vous don­ner la dis­tance en ki­lo­mètres. Donc pis­cine uni­que­ment, même si cer­tains ac­tivent le mode free­style avec la montre sous le bon­net de bain pour ob­te­nir la dis­tance avec le GPS… Cô­té al­ti­mètre, on ad­mire sa pré­ci­sion re­mar­quable, avec le bémol qu’il ne puisse être éta­lon­né ma­nuel­le­ment : si vous êtes en re­fuge de haute mon­tagne le soir, et que l’al­ti ba­ro su­bit l’in­fluence de la météo, pas moyen de ré­éta­lon­ner l’al­ti soi- même, dom­mage. En fait, l’al­ti­mètre n’est pas ac­ces­sible en de­hors des modes ac­ti­vi­tés qui l’uti­lisent. Ra­geant, car on ima­gine que le ba­ro reste fonc­tion­nel hors GPS et donc l’al­ti­mètre de­vrait être dis­po­nible. L’Adventurer est une montre aux gènes ur­bains, quoique bien née, ca­pable de jon­gler entre dif­fé­rents sports sans sa­cri­fier au­cun be­soin de l’homme mo­derne : no­tez la belle ca­pa­ci­té de 3 Go pour la mu­sique ( même si nos écou­teurs Ja­bra un peu an­ciens n’ont pu être ap­pai­rés, vé­ri­fiez la com­pa­ti­bi­li­té Blue­tooth de vos écou­teurs sans fil). En­fin, l’au­to­no­mie : en mode full GPS, n’es­pé­rez pas te­nir les 11 h an­non­cés.

CONCLU­SION

Ca­pable de faire 80 % de ce que font les montres qui valent presque deux fois son prix, cette Adventurer plai­ra au plus grand nombre et s’avère très com­pé­ti­tive sur le rap­port qua­li­té- prix, mal­gré une au­to­no­mie mo­deste et une na­vi­ga­tion per­fec­tible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.