SUUN­TO SPAR­TAN SPORT WRIST HR

499 €

Wider - - MONTRESTESTS -

En fa­bri­quant un pro­duit élé­gant et re­gor­geant de mul­tiples fonc­tion­na­li­tés, la marque finlandaise vise le mar­ché très haut de gamme des montres GPS, un peu au- des­sus de ce qu’elle pro­po­sait avec la Am­bit. Une vraie évo­lu­tion ? En équi­pant l’ico­nique Ki­lian Jornet, Suun­to dis­pose d’une cer­taine au­ra vu tous les ex­ploits que le Ca­ta­lan a en­re­gis­trés avec ses montres au poi­gnet. C’est donc avec une lé­gère pointe d’ex­ci­ta­tion que nous avons es­sayé celle qu’il avait à l’Eve­rest… ou presque. Pour être sin­cère, nous avons tes­té sa pe­tite soeur, la Spar­tan Sport, et non l’Ul­tra, plus en­du­rante, plus chère. En re­vanche, pour ceux qui ne se lan­ce­ront pas dans des ef­forts de plus de 15 heures, elle se ré­vè­le­ra am­ple­ment suf­fi­sante. Elle se­ra aus­si plus agréable à por­ter, car sans l’em­bon­point de l’al­ti­mètre ba­ro­mé­trique. Ce­la oriente da­van­tage ce mo­dèle vers un usage plus axé entrainement que pour des ex­pé­di­tions de plu­sieurs jours. De prime abord, avant même d’al­lu­mer la montre, on ap­pré­cie son de­si­gn soi­gné et la qua­li­té de fi­ni­tion. La por­ter en ville n'a rien d'in­con­gru, d’au­tant qu’elle in­tégre les fonc­tion­na­li­tés d’une smart­watch. Le verre mi­né­ral de l’écran, le ca­dran cir­cu­laire et les bou­tons en acier noir de jais dé­gagent aus­si une im­pres­sion de ro­bus­tesse. L’inscription « made in Fin­land » au dos du pro­duit achève de nous ras­su­rer ( et ex­plique sû­re­ment son prix éle­vé com­pa­ré à la Tomtom). Bref, un bel ob­jet qui ne fait pas mas­toc. Une fois au poi­gnet, le port de la montre se ré­vèle agréable grâce au bra­ce­let en si­li­cone qui ne ci­saille pas la peau. No­tons l’épais­seur suf­fi­sante de cet élé­ment pour lui as­su­rer une du­rée de vie confor­table, sa­chant qu’il est fré­quent de voir les bra­ce­lets de montre se dé­chi­rer. Nous avions peur au dé­part que les grandes di­men­sions du chro- no­graphe ne soient gê­nantes, mais le boi­tier se fait ra­pi­de­ment ou­blier. À la sor­tie de boite de la ma­chine, la mise en route s’avère fa­cile et l’ap­pai­rage avec un smart­phone ou une ta­blette ne pose pas de pro­blème, on ai­me­rait seule­ment une syn­chro­ni­sa­tion un peu plus ra­pide. Les don­nées col­lec­tées se re­trouvent toutes sur le site Mo­ves­count, où l’on peut aus­si ( uni­que­ment sur or­di­na­teur) confi­gu­rer l’af­fi­chage de la montre, pla­ni­fier un par­cours et ti­rer la quin­tes­sence des fonc­tions of­fertes. Mais si vous êtes adepte de Stra­va, une op­tion per­met le trans­fert au­to­ma­tique des don­nées, pra­tique. Pour la re­charge, en­fin, il faut pas­ser par un câble pro­prié­taire, sym­pa­thique avec son em­bout ai­man­té, mais on au­rait pré­fé­ré du mi­cro USB uni­ver­sel pour pal­lier fa­ci­le­ment à toute perte. Al­lons main­te­nant sur le ter­rain voir ce que cette Spar­tan a vrai­ment dans le ventre. Au dé­mar­rage, le GPS s’en­clenche im­mé­dia­te­ment. Bluf­fant. Les don­nées sont très va­riées et choi­sies en fonc­tion du sport sé­lec­tion­né. L’écran en cou­leur, d’une bonne dé­fi­ni­tion et d’un dia­mètre confor­table, offre une ex­cel­lente li­si­bi­li­té des in­for­ma­tions, quel que soit l’angle de vi­sion. Il de­meure juste un peu terne et pas très lu­mi­neux. Grande nou­veau­té : il est tac­tile. Au ni­veau er­go­no­mique, cet as­pect nous a moins sé­duits. Il n’offre pas une flui­di­té qui le ren­drait agréable. Quant à la trans­pi­ra­tion des doigts, ça a l'air de le ré­pu­gner un peu. Res­tent heu­reu­se­ment les trois bou­tons phy­siques lais­sés sur le cô­té. Mais on a vite fait de se mé­lan­ger les pin­ceaux, la na­vi­ga­tion dans les me­nus pas­sant par­fois uni­que­ment par le tec­tile Par­mi les mul­tiples fonc­tion­na­li­tés, on trouve la me­sure de la fré­quence car­diaque au poi­gnet, fonc­tion étran­ge­ment ré­ser­vée à la Spar­tan Sport par rap­port à l’Ul­tra. Cette tech­no­lo­gie, as­sez sé­dui­sante sur le pa­pier, n’est pas en­core ma­ture par rap­port à une cein­ture pec­to­rale ( et em­bê­tante si vous faites du vé­lo avec la montre sur le cintre). Suun­to réus­sit à nous li­vrer une fré­quence car­diaque à peu près fiable, même si on constate fré­quem­ment des in­co­hé­rences. Bref, si vous sou­hai­tez une don­née pré­cise, pré­fé­rez en­core une cein­ture pec­to­rale.

CONCLU­SION

La Spar­tan Sport est une ex­cel­lente montre pour s’en­trai­ner, sans pour au­tant mar­quer une réelle rup­ture avec l’Am­bit. Elle se­ra moins à son aise pour l’out­door ( que l’Ul­tra), pê­chant par son au­to­no­mie et l’ab­sence de ba­ro­mètre, même si ses fonc­tions de na­vi­ga­tion per­mettent de l’exploration. Son iden­ti­té est fi­na­le­ment plus ur­baine avec ses fonc­tions smart­watch. Reste à amé­lio­rer le car­dio au poi­gnet et le tac­tile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.