LÉ­GER ET GOUR­MAND C

RÉ­GIME D’AU­TOMNE C’est la ren­trée ! L’heure des bonnes ré­so­lu­tions ! Après des se­maines de lâ­cher- prise pen­dant les va­cances, nous voi­là de re­tour au bu­reau avec de belles cou­leurs, re­vi­go­rés, mais peut- être la taille mar­quée du re­dou­table trio al­pin :

Wider - - CHRONIQUE -

er­tains n’ont pas per­du de temps, le 1er sep­tembre, ils étaient dans les star­ting­blocks pour une boucle de 170 km au­tour du Mont- Blanc, un dé­cras­sage ef­fi­cace et en bo­nus une cryo­thé­ra­pie au Grand Col Fer­ret ! Si vous avez lou­pé le coche, pas de pa­nique, on vous donne les bonnes as­tuces pour gar­der la forme. Ci­ta­dins, quand les es­ca­la­tors sont en panne, il vous reste tou­jours les es­ca­liers, mon­ta­gnards, quand les re­mon­tées mé­ca­niques sont fer­mées, il vous reste vos jambes ! La vie ne s’ar­rête pas dans l’entre sai­son. Mais pour­quoi l’ef­fort se dé­ploie­rait- il tou­jours dans la dou­leur ? L’ef­fort ap­pelle sou­vent au dé­pas­se­ment de l’ef­fort, certes, « La plaie qu’on gratte avec tant de sol­li­ci­tude fi­nit par don­ner du plai­sir » , di­sait Ca­mus, mais si cer­tains s’ac­com­plissent dans la dou­leur et ne trouve plai­sir qu’au- des­sus d’un cer­tain dé­ni­ve­lé po­si­tif, nous ne sommes pas comme Si­syphe, condam­nés éter­nel­le­ment à ré­pé­ter le même ef­fort... L’in­ten­tion ici étant bien de prendre du plai­sir, il faut donc trou­ver la juste me­sure, le sens de la li­mite et trou­ver l’har­mo­nie... Vous l’au­rez com­pris, je suis une par­ti­sane de l’éco­no­mie de soi voire de cette éco­lo­gie de soi qui per­met de me­su­rer son ef­fort pour tra­vailler à cette grâce quo­ti­dienne. Rap­pe­lons que le mot « tra­vail » vient du la­tin « tri­pa­lium » , un ins­tru­ment de tor­ture à trois pieux ! Mais heu­reu­se­ment, Pro­mé­thée a dé­ro­bé le feu des Dieux et a of­fert à l’homme la tech­nique et le sa­voir- faire pour al­lé­ger son la­beur quo­ti­dien... Nous ne nous lan­çons plus à la conquête du Mont- Blanc à l’aide d’échelles, nous n’ex­plo­rons plus les pro­fon­deurs sou­ter­raines à l’acé­ty­lène, le car­bone a rem­pla­cé le bois, le Gore- Tex a fait son ap­pa­ri­tion, etc. On surfe sur la ten­dance de l’ul­tra light, on fre­donne à tue­tête le re­frain de l’ISPO : « 20% plus res­pi­rant » . Consé­quences ? Sur terre, sur l’eau et dans les airs on mé­lange de plus en plus les dis­ci­plines ! Peut- être avez- vous croi­sé ces der­niers mois en mon­tagne ces étranges spé­ci­mens de trai­leurs mais avec un sac un tan­ti­net trop gros pour ne conte­nir que des graines et de l’eau. Un pa­ra­pen­tiste alors ? Le der­nier que vous avez croi­sé en train de faire du stop au car­re­four de Tal­loires avait plus le look d’un mé­nes­trel croi­sé avec une tor­tue Nin­ja... Oui et non. Le vol ran­do, le « hike and fly » c’est la nou­velle ten­dance en mon­tagne, la li­ber­té ab­so­lue, al­lez où vous vou­lez, dé­col­lez, vo­lez, at­ter­ris­sez et re­com­men­cez ! Une pra­tique au­jourd’hui ac­ces­sible à tous grâce à l’évo­lu­tion entre autres du ma­té­riel. Nul be­soin d’être un al­pi­niste ou un pa­ra­pen­tiste d’ex­cep­tion, il vous faut de bonnes chaus­sures et un kit vol ran­do : une voile mo­no­sur­face, une sel­lette ul­tra- light, un se­cours, un casque et une pe­tite laine pour la des­cente, le tout pour en­vi­ron 4 kg ! Pour la suite de votre au­tomne, la neige n’at­tend pas l’ou­ver­ture des sta­tions pour ar­ri­ver Un ar­gu­ment suf­fi­sant pour se mettre très vite à la ran­do ! Fixa­tions, chaus­sures, spa- tules, tout s’al­lège pen­dant que la taille au pa­tin aug­mente. Si vous pré­fé­rez la boue et les cailloux, le VTT élec­trique peut être le bon com­pro­mis pour conti­nuer de sa­vou­rer les pistes dé­ser­tées des sta­tions. On s’éco­no­mise à la mon­tée et on garde des mol­lets pour y re­tour­ner. Et pour les pu­ristes, cap sur l’en­du­ro avec un VTT all moun­tain, pour de longues ba­lades en mon­tagne. Et si vous pré­fé­rez le sable et l’eau sa­lée, l’ar­rière- sai­son est juste la meilleure sai­son pour le surf ! L’au­tomne est sy­no­nyme du re­tour des bonnes houles, on re­mer­cie­ra l’anticyclone des Açores lais­sant place libre à cette époque de l’an­née aux dé­pres­sions qui peuvent ain­si se rap­pro­cher des côtes et créer la houle de nord- ouest qui plus loin for­me­ra les vagues tant pri­sées sur le lit­to­ral fran­çais. Et pour fi­nir, non, je ne me lan­ce­rai pas dans la polémique al­pine du mo­ment : quel équi­pe­ment pour l’as­cen­sion du Mont- Blanc ? Je ne suis pas folle et je laisse à Jo­ce­lyn Cha­vy le soin de vous conseiller !

LE HIKE & FLY, TRAIL ET PA­RA­PENTE, C’EST LA TEN­DANCE DU MO­MENT.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.