KI­LIAN JOR­NET

UNE RÉ­AC­TION EN DEUX TEMPS

Wider - - ENQUÊTE -

Ki­lian Jor­net, mon­tré du doigt comme le prin­ci­pal « res­pon­sable » de l’en­goue­ment des trai­leurs pour al­ler cou­rir sur les pentes du Mont- Blanc en mode « ul­tra lé­ger » par les res­pon­sables du PGHM, la com­pa­gnie des guides de Cha­mo­nix ou en­core le maire de Saint Ger­vais, avait d’abord ré­agi de fa­çon hu­mo­ris­tique à l’ar­rê­té mu­ni­ci­pal. Le Ca­ta­lan avait re­pos­té sur son compte Twit­ter une pho­to da­tant de 2013 où on le voyait au som­met du Mont- Blanc, nu. En y ajou­tant la ques­tion « Et si l’on monte cô­té ita­lien, ça compte ? » . Mais de­puis, sans doute par ré­ac­tion aux ac­cu­sa­tions le concer­nant ( « l’ef­fet Jor­net » dé­non­cé par le maire de Saint Ger­vais et les membres du PGHM) et aux drames sur­ve­nus sur le Mont- Blanc, Ki­lian a réa­li­sé

une vi­déo où il ex­plique les règles de pru­dence, et en sub­stance que tout le

monde ne de­vrait pas l’imi­ter : « Les gens re­tiennent seule­ment l’image au som­met. Mais pour une ten­ta­tive réus­sie, il y en a peut- être dix où je re­nonce en fonc­tion des condi­tions. Aus­si, j’ai une longue ex­pé­rience de l’al­pi­nisme. J’ai gra­vi cent fois le Mont- Blanc. D’abord avec mes pa­rents, puis des amis, avec un ma­té­riel d’al­pi­nisme. En­suite, plus vite, mais tou­jours avec un ma­té­riel adap­té en fonc­tion des condi­tions. Moi aus­si, je sais que j’ai des li­mites. Voir Alex Hon­nold gra­vir El Ca­pi­tan en so­lo, ça me fait rê­ver. Mais je ne vais pas faire la même chose pour au­tant ! » Si cha­cun pou­vait avoir la même clair­voyance...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.