3/ CA­NA­RIES - FUERTEVENTURA

Wind Magazine - - DOSSIER TRIP -

Pour­quoi ?

Dans le genre trip dé­pay­sant, mais fa­cile et éco­no­mique, l’ar­chi­pel ca­na­rien est un cham­pion du monde. Ré­pu­tées pour être un trip d’été, les îles fonc­tionnent en fait une large par­tie de l’an­née avec, au pro­gramme, du so­leil, du vent et des vagues si vous en vou­lez. Fuerteventura a l’avan­tage d’avoir l’un des spots les plus ven­tés du monde. La my­thique plage de So­ta­ven­to n’est plus à pré­sen­ter. Chaque an­née, la coupe du monde y pose ses va­lises l’été. Mais en fait, du nord au sud vous pou­vez avoir toutes sortes de condi­tions toute l’an­née.

La géo­gra­phie

Si­tué dans l’At­lan­tique nord au large des côtes ma­ro­caines, à en­vi­ron 2 800km de Pa­ris, vous avez le choix des îles qui offrent tout un pa­nel de condi­tions sou­vent vagues. Fuerte est une île vol­ca­nique très aride qui a été lar­ge­ment co­lo­ni­sée par les wind­sur­feurs dans les an­nées qua­tre­vingt. Le tou­risme s’y est dé­ve­lop­pé un peu plus tard que les autres îles.

La mé­téo

Ques­tion ciel, c’est le grand bleu, hor­mis de rares dé­pres­sions en hi­ver, le cli­mat est très sec, il suf­fit de re­gar­der la vé­gé­ta­tion pour s’en convaincre. Les tem­pé­ra­tures va­rient de 20 à 27 de­grés pour l’air et l’eau entre 20 l’hi­ver et 23 l’été. Ici, ce sont les ali­zés qui sont les rois et qui ap­portent cette dou­ceur. Ils soufflent du nord-est et peuvent de­ve­nir vio­lents en rai­son de la géo­gra­phie de l’île. À So­ta­ven­to, au sud, le re­lief fa­vo­rise une franche ac­cé­lé­ra­tion du flux.

La na­vi­ga­tion

Free­ride, speed, free­style au sud avec du pe­tit ma­tos. Les stats sont as­sez ef­frayantes sur So­ta­ven­to. Avec un pic qui frôle les 100 % de bas­ton en été, si vous al­lez sur ce spot, ce n’est pas pour faire du pé­da­lo. Le vent est ra­re­ment en des­sous de 25 noeuds et il peut culmi­ner à 40 noeuds. Le plan d’eau est as­sez plat avec un vent lé­gè­re­ment de terre. Le spot est ma­gni­fique avec une cou­leur d’eau tout en nuances de bleus. Se­lon les ma­rées, des la­gunes se rem­plissent d’eau et de­viennent de su­perbes spots d’ini­tia­tion. Plus au nord, on re­trouve des spots de vagues de ca­libres mon­diaux : Co­tillo, Ma­ja­ni­cho… La côte nord est gâ­tée par la na­ture avec des spots bâ­bord et d’autres tri­bord. Au ni­veau de la dif­fi­cul­té, vous avez de tout, des vagues de roche puis­santes, du shore break des­truc­teur ou des beach breaks fa­ciles. Flag beach est le spot le plus ré­pu­té. C’est là où il y a les clubs, il offre une grande va­rié­té de condi­tions, mais est ra­re­ment trop dif­fi­cile. Le vent est plus faible qu’au sud, le gros ma­tos de vague peut être né­ces­saire.

Les ta­rifs

Beau­coup de com­pa­gnies low cost s’oc­cupent des Ca­na­ries, mais il fau­dra faire avec une es­cale en Es­pagne ou en Al­le­magne. Comp­tez en­vi­ron 200 à 300 eu­ros le vol avec Vue­ling ou Luf­than­sa. Sur place, comp­tez en­vi­ron 120eu­ros pour la lo­ca­tion de voi­ture pour une se­maine. Pour dor­mir il y a de tout : du su­per luxueux au boui-boui pour­ri, comp­tez de 30 à 100eu­ros la nuit. Ques­tion nour­ri­ture, les prix sont plus bas qu’en France pour la plu­part des res­tos.

Di­vers

De­puis quelques an­nées, l’in­sta­bi­li­té en Tur­quie et au Magh­reb en­voie un flux mas­sif de tou­ristes vers les Ca­na­ries. L’été, il de­vient dif­fi­cile de trou­ver des bons plans pour dor­mir sans ré­ser­ver. Le tou­risme dans cer­taines lo­ca­li­tés a com­plè­te­ment vam­pi­ri­sé la côte. Ceux qui n’aiment pas les gros hô­tels doivent cher­cher plus que les autres un lo­ge­ment plus clas­sique près des villes. Mon­naie : eu­ro. Langue : es­pa­gnol et al­le­mand.

Le re­lief proche de la plage aug­mente la puis­sance des ali­zés sur So­ta­ven­to au sud de l'île de Fuerteventura. Speed, free-style, free-ride sont les points forts du sud, le nord de l'île est plus pro­pice aux vagues. © John Car­ter/PWA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.