TEST FOIL

Wind Magazine - - TEST -

Dans un pre­mier temps, le concept du foil consis­tait à vo­ler. Pou­voir dé­col­ler dans du vent lé­ger, très lé­ger même, quand le wind­surf tra­di­tion­nel n’était qua­si­ment pas conce­vable – à moins d’y mettre les moyens en sor­tant une grosse ar­ma­da de planches de courses et de voiles sur­boos­tées de cam­bers. Les pre­miers foils ont per­mis de dé­col­ler à moins de dix noeuds avec une voile lé­gère de vagues. Pla­ner en l’air suf­fi­sait, la dé­cou­verte de nou­velles sen­sa­tions, entre deux airs, était unique. Le rêve d’Icare pre­nait forme, wi­sh­bone en main. La lé­gè­re­té de l’être se pi­lo­tait tout en fee­ling de glisse et de fi­nesse des appuis. Les choses ont chan­gé. Il s’agit main­te­nant de vo­ler en al­lant plus vite, et même dans du vent. Mais avant d’y ar­ri­ver, il faut bien pas­ser par la case dé­cou­verte, l’ini­tia­tion, et le per­fec­tion­ne­ment. Vous pour­rez alors choi­sir d’en­four­cher un mo­dèle free­ride pour crui­ser à bonne al­lure, un bo­lide de course pour les ac­cros de vi­tesse, ou de conti­nuer à na­vi­guer la tête dans les étoiles avec une bé­cane de light wind.

ALU OU CAR­BONE ?

Les de­si­gns de foils, bien que dif­fé­rents, re­prennent tous le même concept : un mât, un fu­se­lage, une aile por­teuse à l’avant, et un sta­bi­li­sa­teur à l’ar­rière. Lon­gueurs, lar­geurs, épais­seurs et su­per­fi­cies voient de fortes va­ria­tions en fonc­tion des orien­ta­tions choi­sies, light wind, ma­noeuvres, vi­tesse… Un autre as­pect, moins vi­sible, dis­tingue un foil d’un autre, ce sont les ma­té­riaux uti­li­sés. Rai­deur et flex ont leur mot à dire dans le ca­hier des charges des de­si­gners. Ain­si, le mar­ché prend dif­fé­rentes di­rec­tions, avec un point clé, le coût des ma­té­riaux dé­ter­mi­nant le prix pu­blic. Les pre­miers mo­dèles n’étaient que de car­bone. Shapes et ma­té­riaux ont évo­lué en s’ins­pi­rant du ki­te­surf, sport ayant une lon­gueur d’avance sur ce do­maine. Dé­sor­mais, l’alu­mi­nium s’in­vite dans le dé­bat. Usi­né, il per­met de re­pro­duire des formes iden­tiques aux foils en car­bone et contri­bue à une ré­duc­tion consi­dé­rable des coûts (jus­qu’à 50 % moins cher). Mâts et fu­se­lages adoptent cette construc­tion, les ailes res­tant en ma­té­riaux com­po­sites (la fibre de verre vient par­fois rem­pla­cer le car­bone). Si dans un ob­jec­tif de per­for­mance et de com­pé­ti­tion le car­bone s’im­pose en­core pour le mo­ment, les foils hy­brides car­bone/alu­mi­nium se dé­fendent lar­ge­ment pour le free­ride. Seul bé­mol, ces mo­dèles peuvent être sou­mis aux pro­blèmes de cor­ro­sion gal­va­nique, une ré­ac­tion élec­tro­chi­mique in­ter­ve­nant entre le car­bone et l’alu­mi­nium en mi­lieu ma­rin. Ce point peut en­gen­drer des contraintes et cer­taines marques pré­co­nisent un dé­mon­tage-rin­çage du foil après chaque ses­sion.

PLANCHE DÉ­DIÉE OU NON ?

Tech­ni­que­ment, un foil peut être mon­té sur n’im­porte quel flot­teur possédant un boî­tier Deep Tut­tle. Reste à sa­voir si le boî­tier est suf­fi­sam­ment ren­for­cé pour te­nir les pres­sions dé­ve­lop­pées. Pe­tits ga­ba­rits et ri­deurs fins ne de­vraient pas avoir de sou­cis. Le plan­chiste puis­sant ou en phase d’ini­tia­tion fe­rait bien de faire ren­for­cer son boî­tier. De plus en plus de marques ra­joutent une couche de ren­fort pour la­bel­li­ser leur flot­teur clas­sique « Foil com­pa­tible ». Une poi­gnée de fa­bri­cants ont vu une nou­velle niche et pro­posent des flot­teurs spé­ci­fi­que­ment des­si­nés pour le foil. Ces planches visent une mise en route ra­pide et un contrôle des airs. Seule cer­ti­tude, un flot­teur large pro­cure un meilleur contrôle au bout des pieds. Une ca­rène pla­nante avec une bonne glisse per­met de vous ame­ner vers le vol ra­pi­de­ment. En l’air, le pied ar­rière de­mande une bonne lar­geur pour gé­rer l’as­siette la­té­rale et pou­voir pi­lo­ter en puis­sance son foil, no­tam­ment pour les flot­teurs ty­pés race. Au ni­veau du pied avant, la lar­geur et une bonne an­gu­la­tion du foots­trap per­mettent de conser­ver le vol en fin de jibe et offrent une bonne re­lance aé­rienne.

CALAGE DU BOέTIER

Planche dé­diée ou pas, un point est à consi­dé­rer avec une grande ri­gueur : le calage du foil dans son boî­tier. Si la ma­jo­ri­té des marques ont choi­si le boî­tier Deep Tut­tle, il n’existe en réa­li­té pas de stan­dard clai­re­ment res­pec­té par les fa­bri­cants. Du coup, la lar­geur et la pro­fon­deur des têtes de foil va­rient. À ce mo­ment-là, un calage s’im­pose pour évi­ter que le foil ne force le pas­sage et tente sous les ef­forts de pé­né­trer plus pro­fond qu’il ne de­vrait. Loke Foil ou Ho­rue ont op­té pour une bu­tée em­pê­chant le foil de re­mon­ter dans le boî­tier. Zee­ko va plus loin en pro­po­sant une pla­tine large épou­sant la ca­rène du flot­teur. D’autres marques sug­gèrent de com­bler le vide par un jeu de cales. À dé­faut, le foil for­ce­ra vos vis, ou pire dé­fon­ce­ra votre boî­tier. Avant de pas­ser com­mande, as­su­rez­vous de la com­pa­ti­bi­li­té de votre flot­teur avec le foil choi­si. Et pour évi­ter le cas­se­tête des vis in­adap­tées, an­ti­ci­pez votre ses­sion en es­sayant chez vous le foil dans sa planche, ou rap­pro­chez-vous de votre re­ven­deur spé­cia­li­sé.

CAM OR NO CAM ?

La ré­vo­lu­tion foil avait dé­bu­té avec des voiles lé­gères de sur­faces in­fé­rieures à une na­vi­ga­tion stan­dard de deux bons mètres car­rés, ce­la per­siste tou­jours. Mais avec la per­for­mance s’in­vi­tant dans la pra­tique, les tailles de voiles sont re­vues à la hausse par cer­tains et le cam­ber fait son re­tour. La no­tion de lé­gè­re­té de la dis­ci­pline perd un peu de son charme au dé­tri­ment de la per­for­mance. Deux écoles co­ha­bitent dé­sor­mais : les free­ri­deurs qui tiennent à conser­ver l’ai­sance de ma­ni­pu­la­tion de leur grée­ment à lattes flot­tantes, et les ra­ceurs dans l’âme qui ne jurent que par les pro­fils for­cés. La no cam reste le mo­teur idéal pour la phase de dé­cou­verte du foil. Moins contrai­gnante, elle per­met de na­vi­guer sans ef­fort et suf­fit lar­ge­ment à vous pro­pul­ser. Le cam­ber a l’avan­tage de lis­ser les ir­ré­gu­la­ri­tés d’un vent ca­pri­cieux en cal­mant les chan­ge­ments d’appuis in­di­rects. La voile à cam­bers offre aus­si un bo­nus de pro­pul­sion à bas ré­gime en gé­né­rant son propre vent une fois en vol. Un com­pro­mis existe avec les voiles de free­ride no cam ty­pée per­for­mance, à la fois stables et dis­crètes en main. Cer­tains foils au ca­rac­tère trem­pé ra­cing ne to­lèrent que des voiles à cam­bers, d’autres pré­fèrent la ma­nia­bi­li­té d’une voile de vagues. Les voi­liers dé­ve­loppent dé­sor­mais un pro­fil spé­ci­fique adap­té aux contraintes de vol. La ten­dance s’oriente vers une voile à la chute ten­due, à l’out­line ver­ti­cal avec un wi­sh­bone court.

PRÉ­CAU­TIONS

Le foil est une dis­ci­pline ac­ces­sible du mo­ment que le pla­ning au harnais en wind­surf tra­di­tion­nel est bien maî­tri­sé. Il faut ce­pen­dant ne pas brû­ler les étapes, car si le vol est en­vi­sa­geable dès la pre­mière sor­tie, il ne faut pas ou­blier que sous votre ca­rène, une guillo­tine vous fait de l’oeil. À tout mo­ment, sur un faux mou­ve­ment, votre planche peut se re­tour­ner et vous ex­po­ser à des risques. Al­lez-y en dou­ceur, pas à pas, et même lorsque le sen­ti­ment de maî­trise ap­proche, res­tez vi­gi­lant. Contrai­re­ment à ce que vous voyez sur nos pho­tos, le port du casque est for­te­ment conseillé tout comme l’im­pact vest. Les ma­ni­pu­la­tions à terre et la mise à l’eau pré­sentent aus­si un dan­ger po­ten­tiel. Et sur l’eau, pre­nez en consi­dé­ra­tion votre en­vi­ron­ne­ment et évi­tez de vous rap­pro­cher trop près d’autres pra­ti­quants. L’ap­pren­tis­sage du jibe est une phase dé­li­cate où le chan­ge­ment d’appuis peut créer des si­tua­tions in­con­trô­lées. Le rayon du jibe re­quiert beau­coup plus d’es­pace qu’une tran­si­tion clas­sique, d’au­tant plus qu’un chan­ge­ment de tra­jec­toire est source de chute pé­rilleuse. Et sou­ve­nez-vous, le bon vieux tire-veille re­prend du ga­lon, évi­tez le wa­ters­tart…

www.wind­mag.com

www.wind­mag.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.