DO IT WITH STYLE !

Wind Magazine - - ÉDITO -

Le wind­surf n’est pas un sport comme les autres. His­to­ri­que­ment, la com­mu­nau­té wind­surf a d’ailleurs tou­jours cher­ché à se dé­mar­quer, à cas­ser les codes. Lea­der des sports al­ter­na­tifs dans les an­nées 80, le wind­surf a dé­ve­lop­pé un style de vie à part dans les an­nées fun. Au­jourd’hui, avec un sport plus ma­ture et une so­cié­té qui a chan­gé, sans doute som­mes­nous plus conven­tion­nels. Il n’em­pêche que sur l’eau, en de­hors des ré­sul­tats en com­pé­ti­tion, les ri­deurs les plus sty­lés ont tou­jours eu une place à part dans l’es­time du pu­blic et des wind­sur­feurs. Le style est une no­tion ul­tra sub­jec­tive, mais dans notre sport, on ar­rive tout de même as­sez vite à un consen­sus. Cette classe re­vêt une im­por­tance consi­dé­rable dans le wind­surf tant chez les pros que chez les ama­teurs. Se­lon les ré­gions, il s’ex­prime dif­fé­rem­ment sur l’eau et sur le par­king à dif­fé­rents de­grés. Cer­tains as­pects en sont plus ou moins va­lo­ri­sés. En na­vi­ga­tion, le style, c’est ce qui dif­fé­ren­cie le ri­deur qui pro­duit de ce­lui qui re­pro­duit. Le style c’est de faire les choses à sa ma­nière, de ne pas imi­ter, de ré­in­ven­ter, de sur­prendre aus­si en per­son­na­li­sant sa na­vi­ga­tion. Avoir le style, c’est être ca­pable de mettre la pe­tite touche per­son­nelle qui va ma­gni­fier une ma­noeuvre, un surf ou même une ga­melle. Oui, vous aus­si vous aviez re­mar­qué que les chutes de Tho­mas Tra­ver­sa, même les plus ba­siques, ont tou­jours plus la classe que les nôtres ? Le style, c’est pas fa­cile… Cer­tains disent que c’est in­né, moi je pense que c’est une ex­pres­sion de soi, de sa per­son­na­li­té. Alors oui, sans doute estce dif­fi­cile à tra­vailler sur le fond, mais en re­vanche on peut tou­jours ap­prendre à lais­ser mieux s’ex­pri­mer son ca­rac­tère dans sa fa­çon de na­vi­guer. À tra­vers les époques, cer­tains ri­deurs ont mar­qué le

4 www.wind­mag.com sport en fai­sant les choses à leur fa­çon. Com­ment ne pas par­ler de Tho­mas Tra­ver­sa ou de Gol­li­to Es­tre­do qui écla­boussent ac­tuel­le­ment les spots de leur classe. Kau­li Sea­di, Josh An­gu­lo, Rob­by Naish ont mar­qué des gé­né­ra­tions de ri­deurs. Björn Dun­ker­beck évi­dem­ment, avec son propre style, sans doute moins consen­suel que d’autres, mais tour­né vers l’ef­fi­ca­ci­té. Vous avez éga­le­ment dé­jà cer­tai­ne­ment ap­pré­cié re­gar­der An­toine Al­beau na­vi­guer, même en ligne droite. Par­mi les maîtres du style au sens noble du terme, Ja­son Po­la­kow a pris quelques an­nées, mais il reste fi­dèle à lui-même et à sa pas­sion. Tou­jours prêt à tra­ver­ser le monde pour une seule bonne vague, il cultive tou­jours cette fa­çon de ri­der beau­coup imi­tée, mais très ra­re­ment éga­lée. Dans ce nu­mé­ro, il nous em­mène en In­do­né­sie pour l’une des aven­tures dont il a le se­cret. Mais nul be­soin de par­tir si loin pour ri­der avec classe. Le style s’ex­prime dès les ma­noeuvres les plus ba­siques à com­men­cer par le jibe. L’ex­pan­sion ré­cente du foil offre un bou­le­vard à qui veut créer son propre che­min. Les tech­niques n’y sont qu’à leur dé­but et tout reste à faire, à in­ven­ter, ce qui laisse de la place pour s’ex­pri­mer à sa ma­nière. Alors à l’heure où le nouveau ma­tos 2018 ar­rive dans les shops, puisse ces quelques pages de pa­pier gla­cé vous ins­pi­rer pour lais­ser trans­pi­rer votre per­son­na­li­té dans votre ride. On ne peut être wind­sur­feur sans avoir du ca­rac­tère, le tout c’est de l’ex­pri­mer sur l’eau ! Main­te­nant, après avoir bien pro­gres­sé cet été, vous avez tout l’hi­ver à ve­nir pour vous en­trai­ner, à votre ma­nière, loin des re­gards avant l’été pro­chain… Alors, lâ­chez-vous et « do it with style ». On ra­masse les co­pies l’été pro­chain !

Er­wan Jauf­froy

En wind­foil, les styles res­tent à in­ven­ter !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.