L’AVIS DU PRO

Wind Magazine - - PWA FREESTYLE & SLALOM FUERTEVENTURA -

FREE­STY­LEUR PRO­FES­SION­NEL, 7E À FUER­TE­VEN­TU­RA, KI­NÉ DI­PLÔ­MÉ, AN­TO­NY RUENES PASSE AUS­SI PAR­FOIS PAR LA CASE IN­FIR­ME­RIE. AVEC UN OEIL BIEN PLUS QU’AVER­TI, AN­TO NOUS LIVRE SON ANA­LYSE DES RISQUES DU WIND­SURF. «En freestyle, la bles­sure vient gé­né­ra­le­ment d’une mau­vaise chute ou d’une ré­cep­tion ha­sar­deuse. Les ar­ti­cu­la­tions du pied, de la che­ville et de la jambe sont les plus fré­quem­ment at­teintes (frac­ture/ en­torse/dé­chi­rure d’ori­gine os­seuse ou li­ga­men­taire), en rai­son d’un pied blo­qué dans le strap. En vagues, le dan­ger vient de l’en­vi­ron­ne­ment (vagues, reef, vent…). La bles­sure va plus être de type frac­ture os­seuse liée à de gros im­pacts con­trai­re­ment au freestyle où les tor­sions sont plus im­por­tantes. En sla­lom, le plus gros risque vient du contact avec l’autre (cou­pure d’ai­le­rons, choc avec la planche, le mât…). L’aug­men­ta­tion du ni­veau gé­né­ral pousse les ri­deurs à dé­pas­ser leurs li­mites, ce qui aug­mente les risques. Pré­pa­ra­tion phy­sique et ali­men­ta­tion de­viennent primordiales pour li­mi­ter les fac­teurs de risque. Fi­nies les soi­rées jus­qu’à 5heures du mat’. Les condi­tions ex­trêmes aug­mentent les risques, ce qui ex­plique que les étapes ca­na­riennes soient sou­vent fa­tales… » Les cas­cades en vagues de Cam­pel­lo et de Kös­ter à douze mètres de haut ne sont fi­na­le­ment pas si dan­ge­reuses que ça! Les contor­sions à la Hou­di­ni des free­sty­leurs font plus mal aux yeux qu’elles ne sont réel­le­ment trau­ma­ti­santes pour le corps. Les pa­tho­lo­gies de ces deux dis­ci­plines d’ex­pres­sion ne sont dues qu’au fait de perte de contrôle in­di­vi­duelle. En ra­cing, la boîte en so­lo reste d’ac­tua­li­té, mais la col­li­sion avec un tiers est la prin­ci­pale cause de bles­sure po­ten­tiel­le­ment ex­trê­me­ment dan­ge­reuse. En free­ride, ras­su­rez-vous, la pra­tique et le ma­té­riel ne sont pas aus­si en­ga­gés que les pros sur leurs bo­lides de course. Les sla­lo­meurs ne de­vraient-ils pas en­vi­sa­ger de por­ter des élé­ments de sé­cu­ri­té comme ce­la se fait en For­mule 1 ? Et que pen­ser du foil, ce sabre de 90cm as­sor­ti de guillo­tines la­té­rales en­core plus acé­rées qu’un ai­le­ron de sla­lom ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.