20. Cou­leurs et sa­veurs

Dans vos as­siettes

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire -

Les Epices. Leur simple évo­ca­tion est sy­no­nyme de pa­lettes

co­lo­rées,de plai­sir gus­ta­tif, de com­po­si­tions ori­gi­nales, de dé­cou­vertes. Leurs sen­teurs aux bou­quets odo­rants ex­citent la

cu­rio­si­té. Leurs mul­tiples sa­veurs mettent les sens en éveil. Leur di­ver­si­té comble tous les gour­mets, pa­lais au­da­cieux ou plus ré­ser­vés. Elles offrent des sa­veurs in­nom­brables, font voya­ger les goûts, su­bliment le quo­ti­dien en quelques notes aro­ma­tiques, ano­blissent les in­gré­dients les plus simples. Les épices per­mettent de nom­breuses pos­si­bi­li­tés cu­li­naires et ade réa­li­ser réa­li­ser une cui­sine qui nous res­semble. Mais sur­tout, les épices telles que la Ca­nelle - le Cu­min - le Pi­ment de Ja­maïque, contri­buent au bon main­tien du sys­tème im­mu­ni­taire : ils aident la com­bus­tion des graisses et sti­mulent cor­rec­te­ment le mé­ta­bo­lisme. Ils aident à sta­bi­li­ser la gly­cé­mie, en ef­fet cer­taines épices sont éga­le­ment

bonnes pour ré­gu­ler la gly­cé­mie et contrô­ler l’in­su­line aus­si bien que cer­tains mé­di­ca­ments contre le dia­bète. Ils com­portent

(pour la plu­part des épices) des pro­prié­tés an­ti-in­flam­ma­toire puis­santes. Des études scien­ti­fiques montrent que les herbes et les épices peuvent ef­fec­ti­ve­ment fonc­tion­ner aus­si bien ou mieux

que cer­tains mé­di­ca­ments pour cal­mer l’in­flam­ma­tion sans les ef­fets se­con­daires né­ga­tifs des mé­di­ca­ments. Mais comme toutes

les bonnes choses, il ne faut pas en abu­ser.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.