7. Le rire comme clé de voûte

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire -

La dou­leur re­pré­sente au­jourd’hui 60% des mo­tifs de consul­ta­tions mé­di­cales. Pour­tant un moyen simple et agréable contri­bue à lut­ter contre la dou­leur : notre rire ! Non pas rire de nos dou­leurs mais rire pour les com­battre : oui c’est pos­sible ! On a dé­jà tous en­ten­du que pour soi­gner un en­fant qui ve­nait de tom­ber, il faut le faire rire ! On dit même qu’une aug­men­ta­tion si­gni­fi­ca­tive de la to­lé­rance à la dou­leur a été no­tée jus­qu’à 30 mi­nutes après la pro­jec­tion d’un film hu­mo­ris­tique.

Le rire sti­mule la pro­duc­tion cé­ré­brale de ca­té­cho­la­mines (hor­mone de l’éveil), qui per­mettent l’aug­men­ta­tion de la pro­duc­tion d’en­dor­phines (mor­phine na­tu­relle). Les en­dor­phines existent dans l’or­ga­nisme, mais le rire, au même titre qu’un sport, ren­force la pro­duc­tion d’en­dor­phines. La grande uti­li­té des en­dor­phines dans l’or­ga­nisme sont de di­mi­nuer la dou­leur ; avec le rire, leur taux aug­mente, et la dou­leur di­mi­nue, puis cesse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.