Lut­ter contre l’hu­mi­di­té dans les lo­ge­ments, une obli­ga­tion !

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire -

Le plus ra­di­cal pour ne pas avoir de conden­sa­tion, c’est d’évi­ter la va­peur d’eau ex­cé­den­taire. Pas tou­jours simple, sur­tout pour une fa­mille nom­breuse. On peut néan­moins di­mi­nuer les quan­ti­tés émises : en ré­dui­sant la du­rée de la douche, et sa tem­pé­ra­ture si on la prend très chaude ;

– en cou­vrant les cas­se­roles, en met­tant sys­té­ma­ti­que­ment la hotte de cui­sine en route pour qu’elle as­pire les va­peurs ;

– en fai­sant sé­cher le linge à l’ex­té­rieur ou dans une pièce bien ven­ti­lée ;

– en ou­vrant les fe­nêtres de la cui­sine et de la salle de bains après chaque uti­li­sa­tion.

Ces gestes sont utiles, mais pour éli­mi­ner l’hu­mi­di­té de conden­sa­tion, le lo­ge­ment doit être cor­rec­te­ment chauf­fé et ven­ti­lé. La ven­ti­la­tion. La VMC est une so­lu­tion très ef­fi­cace, sur­tout si elle est hy­gro­ré­glable, c’est-à-dire si elle adapte le dé­bit d’air en­trant au taux d’hu­mi­di­té am­biant. Pro­blème, elle n’équipe que des lo­ge­ments construits de­puis les an­nées 1980. Ailleurs, le ren­for­ce­ment de l’iso­la­tion et le rem­pla­ce­ment des fe­nêtres par du double vi­trage ont sup­pri­mé les cou­rants d’air, ré­duit les dé­per­di­tions d’air chaud et les be­soins de chauf­fage. Par­fois avec de fâ­cheuses consé­quences quand on a éli­mi­né la ven­ti­la­tion na­tu­relle sans ins­tal­ler de VMC. Quand le re­nou­vel­le­ment d’air ne s’ef­fec­tue plus, l’ha­bi­tat de­vient pro­pice aux pro­blèmes d’hu­mi­di­té. En l’ab­sence de VMC, il faut main­te­nir ou ré­ta­blir les grilles d’aé­ra­tion en par­tie basse pour l’en­trée d’air et en par­tie haute pour la sor­tie d’air dans les pièces hu­mides, cui­sine et salle de bains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.