Sport : À fond la forme !

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire -

Cer­tains ne mangent pas de viandes ani­males pour des rai­sons de san­té, d’autres sont dé­si­reux de res­pec­ter l’éthique ani­male et re­fusent de contri­buer aux nom­breuses scènes de bar­ba­rie qui ont lieu dans cer­tains abat­toirs de France. D’autres pensent d’avan­tage aux pro­blèmes en­vi­ron­ne­me­taux que gé­nèrent la sur­pro­duc­tion de la viande.

C’est d’ailleurs de là, que tout com­mence. Les vé­gé­ta­riens ne mangent pas la chaire ani­male, que ce soit la viande ou le pois­son, et ne consomment pas d’ali­ments pro­ve­nant de l’ani­mal : lait, oeufs, fro­mage... Se­lon cer­taines études scien­ti­fiques ré­centes, les vé­gé­ta­riens vi­vraient plus long­temps et en meilleur san­té qu’un consom­ma­teur de viande ré­gu­lier. En ef­fet, la non consom­ma­tion de cer­tains pro­duits d’ori­gine ani­male au­rait pour ef­fet de di­mi­nuer les risques de ma­la­dies car­dio-vas­cu­laire et co­lo­rec­tale.

Les Ve­gan poussent le cur­seur en­core plus loin

Leur com­bat est évi­dem­ment plus politique que cu­li­naire. Les Ve­gan re­fusent l’ex­ploi­ta­tion de l’ani­male et re­fusent donc d’être as­so­ciés à la soie, au cuir, four­rure, laine ou en­core cire d’abeille. En outre, ils ap­pellent à la sup­pres­sion des parcs de loi­sir (comme les zoo ou les parcs ma­rins) et des cirques. L’ani­mal étant re­con­nu par les lois fran­çais, mais sur­tout par les scien­ti­fiques, comme des êtres do­tés de sen­si­bi­li­té, ils doivent être pro­té­gés fer­me­ment de tous les dan­gers qui peuvent les guet­ter.

Voi­là le cre­do des Ve­gan.

Les Ve­gan, toute une his­toire !

Pour com­prendre un terme, rien de mieux qu’une dé­fi­ni­tion en bon et du forme :

« ar­rê­ter l’uti­li­sa­tion des ani­maux par les hommes à des fins de nour­ri­ture, de mar­chan­dise, ou­til, gi­bier, pour la vi­vi­sec­tion et tout autre usage qui im­plique l’ex­ploi­ta­tion de la vie ani­male pour l’homme ». Cette idée a été théo­ri­sée pour la pre­mière fois, il y a 70 ans en An­gle­terre. Dé­ri­vé du mot vé­gé­ta­rien, ce néo­lo­gisme est at­tri­bué à l’as­so­cia­tion The Ve­gan So­cie­ty et son fon­da­teur Do­nald Wat­son. Les pre­mières pu­bli­ca­tions de livres et re­cettes vé­ganes datent elles aus­si vers les fins des an­nées 40. Le mou­ve­ment mar­gi­nal mais aus­si bien iden­ti­fié par le pu­blic aux Etats-Unis et en An­gle­terre. Il trouve sa place en France avec des ini­tia­tives as­so­cia­tives d’am­pleur à par­tir de 2010, dont la créa­tion d’une Société

Ve­gan fran­co­phone. Le terme vé­ga­nisme fait son entrée dans le dic­tion­naire Ha­chette 2013, et dans le La­rousse en 2015.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.