Les conseils en vrac !

Nous sommes dé­jà en no­vembre, bien­tôt nous fê­te­rons la nou­velle an­née et pren­drons les mêmes ob­jec­tifs que nous pre­nons chaque an­née au­tour de 23h58, quelques verres en trop dans le nez. Evi­dem­ment, ces ob­jec­tifs se dis­si­pe­ront dans l’ère dès les pre­mière

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire -

- Re­pen­ser à l’an­née pour voir ce que j’ai ap­pris, quelles er­reurs j’ai faites, ce que j’ai ac­com­pli.

-Li­bé­rer mon em­ploi du temps au­tant que pos­sible. Ce­la im­plique

sou­vent de dire non aux gens.

- Conclure d’an­ciens pro­jets, mettre fin à mes en­ga­ge­ments en­vers des gens, afin que ma liste de choses à faire soit plus simple que d’ha­bi­tude.

- Me dé­bar­ras­ser des an­ciens plans de re­mise en forme et d’ali­men­ta­tion, pour faire de la place à de nou­velles ex­pé­riences.

- Vi­der ma boîte de ré­cep­tion de mails. Si je n’ai pas ré­pon­du à des mails ré­cem­ment, ce n’est pro­ba­ble­ment pas im­por­tant, donc je les ar­chive.

- Ré­pondre ou m’oc­cu­per des autres mails, pour que ma boîte de

ré­cep­tion soit vide.

- Vi­der les autres boîtes de ré­cep­tion. Ce­la pour­rait être sur un ré­seau social, ou une liste de choses que je vou­lais faire ou lire, toute autre sorte de liste.

- Je les classe pour un autre jour, ou je les sup­prime ou les ar­chive.

- Comme je sais que j’en au­rai be­soin, tout ce qui né­ces­site de l’éner­gie men­tale est sup­pri­mé.

- Je range mes fi­chiers d’or­di­na­teur. Gé­né­ra­le­ment ce­la si­gni­fie que je sup­prime un pa­quet de fi­chiers dont je n’ai pas be­soin, mais je les stocke aus­si dans un dos­sier ou je les ar­chive en ligne (via Drop­box

par exemple).

- Je range la pa­pe­rasse. Je n’en ai plus beau­coup au­jourd’hui ; je l’ai len­te­ment en­tiè­re­ment nu­mé­ri­sée. Mais je re­çois en­core par­fois des trucs par mail, donc s’il y en a qui traîne, je m’oc­cupe de la pa­pe­rasse.

- Ran­ger le dé­sordre. S’il y a des zones qui sont en­com­brées, je les range. Sou­vent ce­la im­plique sim­ple­ment de prendre un car­ton ou un sac de choses que j’avais l’in­ten­tion de don­ner aux bonnes oeuvres.

- Je m’oc­cupe des courses. Je fais une liste de toutes les courses que j’ai lais­sées de cô­té, et je les fais dans l’après-mi­di.

- Je m’oc­cupe de mes fi­nances. Je vais prendre quelques mi­nutes pour vé­ri­fier mes comptes chèque et épargne, Pay­pal, mes in­ves­tis­se­ment, etc. et je m’as­sure que tout est en ordre. S’il y a de pe­tites choses dont j’ai be­soin de m’oc­cu­per, je le fais im­mé­dia­te­ment pour ne pas m’en­com­brer l’es­prit.

- Je vide mes pla­cards et mon fri­go de toute mal­bouffe. Les vieux trucs qui traînent. La mal­bouffe s’il y en a (gé­né­ra­le­ment je n’en ai plus, mais ce­la a été le cas). Je ne laisse que de bons in­gré­dients com­plets pour des plats sains.

- L’un des conseils in­dé­mo­dables est bien évi­dem­ment la to do list qu’il faut je­ter à la pou­belle puisque per­sonne ne s’y tient. A la place, dis­cu­tez avec vos proches de ce qui peut être amé­lio­ré chez vous. C’est eux, qui d’un point de vue ob­jec­tif, sau­ront dire ce qu’il faut faire ou mettre en oeuvre pour une nou­velle an­née idéale.

- Pour com­men­cer cette nou­velle an­née, pen­sez à mettre en place un nou­veau ré­gime ali­men­taire afin de soi­gner votre forme phy­sique. Les pro­jets se dé­ve­loppent avec lon­gé­vi­té uni­que­ment si vous te­nez une forme olym­pique. Do­sez al­cool et ci­ga­rette, si vous n’êtes pas ca­pable d’ar­rê­ter, et pre­nez ça comme un pre­mier pas à votre pro­gres­sion.

- Qui dit nou­velle an­née, dit mois de jan­vier. Et qui dit mois de jan­vier, dit hi­ver qui s’étend jus­qu’à dé­but mars. Pour être cer­tain d’af­fron­ter les pre­mières vagues de froid de l’an­née, pen­sez à vous ré­chauf­fer cor­rec­te­ment. Pour pré­pa­rer votre or­ga­nisme à ce­la : bu­vez du thé, consom­mez du miel. Si vous êtes un adepte du vin chaud, dîtes vous que ce­la com­bat ef­fi­ca­ce­ment les signes de grippe.

Con­ti­nuez... avec mo­dé­ra­tion bien sûr.

- La nou­velle an­née doit ren­con­trer dans le cadre d’une nou­veau­té joyeuse et avide de bons plai­sirs. Il ne faut pas lé­si­ner sur les plai­sirs. Soyez épi­cu­riens, dan,s le bon sens du terme (c’est à dire en do­sant conti­nuel­le­ment les ef­fets). Ten­tez de pré­voir dans la se­maine, au moins une fois, seule­ment une heure, une ac­ti­vi­té qui vous plait. Ap­pre­nez un ins­tru­ment de musique, ap­pre­nez une langue, faites du théâtre... sor­tez tout sim­ple­ment. Le men­tal se so­li­di­fie sur­tout au contact des autres !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.