Le pou­voir ener­gi­sant du Pi­lates!

Zen et bien dans ma vie - - Sign Up Or Sign In -

Le Pi­lates est une mé­thode d’en­trai­ne­ment qui s’ins­pire du yo­ga, de la danse et de la gym­nas­tique.

On pra­tique tou­jours au sol, sur un ta­pis. Gé­né­ra­le­ment, les pra­ti­quants s’aident d’ap­pa­reils ou d’ac­ces­soires pro­prio­cep­tifs comme des bal­lons, des élas­tiques ou des rou­leaux.

Ces ac­ces­soires in­duisent des dés­équi­libres sur le corps et font ap­pel aux muscles sta­bi­li­sa­teurs. Le pra­ti­quant amé­liore ain­si son éner­gie, son équi­libre et sa to­ni­ci­té.

Le Pi­lates est ef­fec­ti­ve­ment une ac­ti­vi­té ou­verte à tous. Les plus jeunes peuvent dé­cou­vrir un sport lu­dique et ex­té­rio­ri­ser leur éner­gie comme il faut. Les per­sonnes âgées de 30 à 50 ans peuvent amé­lio­rer leur équi­libre, ren­for­cer leurs muscles, so­li­di­fier leurs ap­puis et ex­pri­mer une to­ni­ci­té en­fouie au plus pro­fond d’eux même. Le Pi­lates est éga­le­ment conseillé aux per­sonnes plus âgées car el­le­reste une mé­thode dite «douce». Les di­vers exer­cices au sol condi­tionnent le bon fonc­tion­ne­ment des ar­ti­cu­la­tions. Les bien­faits du Pi­lates sont nombreux.

Tout d’abord, cette ac­ti­vi­té en­tre­tien par­fai­te­ment les os, la den­si­té os­seuse ain­si que la mo­bi­li­té ar­ti­cu­laire. Le Pi­lates est aus­si pré­ven­tif dans le do­maine des pa­tho­lo­gies lom­baires. En outre, les exer­cices pro­po­sés per­mettent le dé­ve­lop­pe­ment de la sou­plesse mus­cu­laire. Cu­ra­tifs, ces exer­cices ont un ef­fet thé­ra­peu­tique sur cer­taines pa­tho­lo­gies lom­baires. Ils fa­vo­risent la mo­bi­li­té et ren­forcent la sta­bi­li­té du bas­sin.

Créer de la masse mus­cu­laire est la meilleure fa­çon de dé­ve­lop­per votre mus­cu­la­ture, de prendre en masse et d’op­ti­mi­ser votre po­ten­tiel en brû­lant des ca­lo­ries. Plus vous pra­ti­quez une ac­ti­vi­té phy­sique et plus vous dé­ve­lop­pez votre masse mus­cu­laire. Na­tu­rel­le­ment, plus vous bru­le­rez des ca­lo­ries. Et c’est évi­dem­ment un che­mi­ne­ment tout à fait en­vi­sa­geable avec la mé­thode Pi­lates.

Tout d’abord, il faut com­men­cer par trou­ver une ac­ti­vi­té qui vous plaise et qui vous pousse à vous dé­pas­ser au quo­ti­dien. Le sport sert à sti­mu­ler les po­ten­tia­li­tés de cha­cun d’entre nous. En­suite, et c’est un point très im­por­tant, il faut es­sayer plu­sieurs centres spor­tifs pour se faire une vraie et belle opi­nion. Il ne faut sur­tout pas sou­ses­ti­mer l’im­por­tance d’une bonne re­la­tion de tra­vail entre un pro­fes­seur et un pra­ti­quant. Je consi­dère qu’un bon pro est une per­sonne qui sait conci­lier son cô­té pro et son cô­té fun.

Il faut adap­ter son ali­men­ta­tion avant de pra­ti­quer le pi­lates même si ce­la est vrai avec tous les sports. Tout faire pour ins­tau­rer une ali­men­ta­tion équi­li­brée doit être un com­bat au quo­ti­dien. Mais d’un point de vue plus gé­né­ral, c’est in­con­tes­table. Lors­qu’on dé­bute une ac­ti­vi­té phy­sique, une bonne hy­giène ali­men­taire est né­ces­saire. Il faut par exemple ré­duire les sucres et les graisses.

C’est le coach spor­tif qui vous mettre les pre­mières règles pour que vous soyez en forme et prêt à af­fron­ter toutes les tur­pi­tudes. C’est au coach spor­tif de connaître son client et de cer­ner au mieux ses be­soins, en fonc­tion de ses ca­rac­té­ris­tiques propres. Grâce à des pro­grammes de re­mise en forme, de perte de poids ou de pré­pa­ra­tions phy­siques plus in­tenses en­core, le pro­fes­seur adap­te­ra un en­trai­ne­ment en­tiè­re­ment cal­qué sur vos be­soins pré­cis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.