Une peu de Jazz et beau­coup de fetes

Zen et bien dans ma vie - - Sign Up Or Sign In -

La fon­da­tion Ca­louste Gul­ben­kian est un lieu à part à Lis­bonne. Elle vaut vrai­ment une vi­site tant pour le lieu que pour les col­lec­tions du col­lec­tion­neur Ca­louste Gul­ben­kian. Quant aux ama­teurs de jazz, ne ra­tez pas le fes­ti­val de jazz de la fon­da­tion Ca­louste Gul­ben­kian dé­but aout. Les concerts ont lieu à l’in­té­rieur et dans l’au­di­to­rium ex­té­rieur en plein jar­din.

Le quar­tier du Bair­ro Al­to est l’en­droit où dé­bute les soi­rées à Lis­bonne. Vous y trou­ve­rez une mul­ti­tude de res­tau­rants, de bars et de bou­tiques aux concepts va­riés. La nuit tom­bée, les rues sont bon­dées, les gens sym­pa­thisent en pre­nant leur verre dans les rues étroites du quar­tier. L’équi­libre entre vrais lis­boètes et tou­ristes créent un mel­ting pot très plai­sant. En gé­né­ral, les ha­bi­tants de Lis­bonne fré­quentent le Bair­ro Al­to entre 22h et 2h du ma­tin pour y dî­ner et/ou boire un verre, avant de se di­ri­ger vers d’autres quar­tiers pour pro­lon­ger la nuit. La plu­part des éta­blis­se­ments du Bair­ro

Al­to ferment entre 2h et 4h.

Le Lux Frá­gil est la boîte de nuit la plus cé­lèbre de Lis­bonne, et connue dans le monde en­tier. Un de ses pro­prié­taires est un cé­lèbre amou­reux de Lis­bonne, Mon­sieur John Mal­ko­vitch. C’est sou­vent au Lux Frá­gil que se pro­duisent les Dj’s les plus poin­tus, les fu­tures grandes stars in­ter­na­tio­nales du night-club­bing et par­fois même les mu­si­ciens al­ter­na­tifs les plus « ban­kable » du mo­ment. La pro­gram­ma­tion est très éclec­tique sui­vant les soirs mais l’élec­tro reste la do­mi­nante du Lux Frá­gil. La dis­co­thèque oc­cupe un bâ­ti­ment de 4 étages à proxi­mi­té de la Gare de San­ta Apoló­nia. Sa ter­rasse don­nant sur le Tage est su­perbe, à ne pas man­quer.

Cais do So­dré est une zone cen­trale de Lis­bonne, si­tué près du Tage, non loin de la Pra­ça do Co­mér­cio et du Bair­ro Al­to. Le quar­tier donne aus­si son nom à un ter­mi­nal ma­ri­time

(pour tra­ver­ser le Tage vers Al­ma­da), une sta­tion de mé­tro, une sta­tion de train et au ter­mi­nus de beau­coup de lignes de bus. A l’ori­gine, les ma­rins dé­bar­quaient dans ce quar­tier rem­plis de bars mal fré­quen­tés et de mai­sons close. Fré­quen­ta­tion qui est res­tée ain­si du­rant de nom­breuses dé­cen­nies. Au­jourd’hui, le Cais do So­dré est un des hauts lieux de la vie noc­turne de Lis­bonne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.