Bür­gen­stock : Bien-être au som­met

Zen et bien dans ma vie - - Sommaire - par Adine Fi­chot-Ma­rion

Al­lier un sé­jour dans l’un des plus re­mar­quables hô­tels de Suisse fai­sant par­tie d’un resort d’une taille im­pres­sion­nante à un mo­ment de bien-être, c’est dé­sor­mais pos­sible au Bür­gen­stock…

Le Bür­gen­stock se mé­rite ! Pour re­joindre ce pa­ra­dis du well­ness, il faut en ef­fet, de­puis Lu­cerne, prendre un bateau dé­dié aux clients de l’hô­tel qui les amène en 22 mi­nutes au pied du mont Bür­gen­berg, que va gra­vir vaillam­ment un fu­ni­cu­laire qui à lui seul mé­rite une men­tion spé­ciale… Ima­gi­nez qu’il fut construit en 1888 (re­fait de­puis bien en­ten­du !) et qu’il offre aus­si bien une vue à cou­per le souffle sur le lac que des à-pics im­pres­sion­nants. Une fois ar­ri­vés, on ne peut que s’éba­hir de­vant le lob­by du Bür­gen­stock Ho­tel, inau­gu­ré en août 2017. Il faut dire que sous l’ap­pel­la­tion Bür­gen­stock Resort, on trouve trois autres hô­tels : le Pa­lace 4 étoiles inau­gu­ré en 1903, la Ta­verne 3 étoiles et le Wald Ho­tel inau­gu­ré en dé­cembre 2017. Nous al­lons nous pen­cher ex­clu­si­ve­ment sur le cas très pro­met­teur du Bür­gen­stock, membre des Lea­ding Ho­tels of The Word. Ce 5 étoiles aux allures de nid d’aigle, per­ché à 500 m au-des­sus du lac des Quatre Can­tons ou lac de Lu­cerne offre, grâce à d’im­menses baies vi­trées po­sées aus­si bien dans le lob­by que dans les 102 chambres et les salles de bain, une vue in­croyable. Son architecture ré­so­lu­ment de­si­gn est ca­rac­té­ri­sée par l’em­ploi de ma­té­riaux bruts telle la pierre, le bois, le gra­nit, le marbre. In­dé­pen­dam­ment de ses 12 res­tau­rants, de son golf 9 trous, de sa pa­ti­noire, de son ci­né­ma, de son bar à champagne… la carte maî­tresse du Bür­gen­stock est sans conteste son spa pha­rao­nique. S’éten­dant sur 10 000 mètres car­rés, l’Al­pine spa mé­rite le titre en­vié de spa le plus grand d’Eu­rope. Dès l’ac­cueil, l’am­biance zen est bel et bien au ren­dez-vous : murs ha­billés de pierre, de gra­nit gris et de bois, feu cré­pi­tant dans la che­mi­née et tables basses faites de troncs d’arbres blan­chis… Dans les 15 salles de soins dont trois vastes doubles, on s’adonne à des trai­te­ments de haut vol si­gnés La Prai­rie, Ligne St Barth et Su­zanne Kauf­mann bio à 99%. On avoue avoir eu beau­coup de mal à sor­tir de la fa­bu­leuse pis­cine à la fois in­té­rieure et ex­té­rieure, en plus pour­vue de tas de pe­tits bou­tons avec les­quels on joue pour al­lu­mer jets, mas­sages etc. Après un mo­ment de calme dans l’ex­tra­or­di­naire salle de re­laxa­tion où l’on se re­paît en­core et tou­jours de la vue, pas­sage obli­gé par l’im­mense salle de sport. Avec ses équi­pe­ments der­nier cri, elle mé­rite que l’on s’y at­tarde ! En­fin, ne vous éton­nez pas que les 3 suites spas portent les noms de So­phia, Au­drey et Shir­ley elles font sim­ple­ment al­lu­sion aux grandes ac­trices So­phia Lo­ren, Au­drey Hep­burn et Shir­ley Temple qui ré­si­dèrent ici. Au­drey Hep­burn s’y ma­ria dans la cha­pelle, d’ailleurs si le coeur vous en dit, il est tou­jours pos­sible d’y convo­ler ! Quant à So­phia Lo­ren, elle avait une mai­son de­puis trans­for­mée en res­tau­rant. En­fin pour me­su­rer l’éten­due de l’au­ra du lieu du­rant tout le XXè siècle, ren­dez-vous dans la ga­le­rie sou­ter­raine qui re­lie le Bür­gen­stock au Pa­lace où sont ex­po­sés de nom­breuses pho­tos et sou­ve­nirs des cé­lé­bri­tés ayant fré­quen­té ré­gu­liè­re­ment les lieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.