VOUS ÊTES 10 FOIS PLUS IN­TEL­LI­GENT QUE VOUS NE L'IMA­GI­NEZ:

Plus qu'une phi­lo­so­phie, une le­çon de vie

Zen et bien dans ma vie - - Conseils En Vrac -

Cer­tai­ne­ment le livre du dé­but d’an­née. Cer­tai­ne­ment le com­bat de toute une vie. Cer­tai­ne­ment la vo­lon­té d’en fi­nir avec les pe­tites peurs et les pe­tits rêves. Cer­tai­ne­ment l’op­por­tu­ni­té de gran­dir, tant sur le point spi­ri­tuel que men­tal. Bref...on peut conti­nuer nos épan­che­ments du­rant des heures en­tières, mais rien ne rem­place l’in­croyable lec­ture. Ce mo­ment si dé­li­cat. Ce re­pos éter­nel que nous offre ce fa­bu­leux livre de Ch­ris­tophe Bour­geois - Cons­tan­ti­ni. Pour ap­pré­hen­der les vé­ri­tables mé­thodes de pro­gres­sion de cer­taines per­son­na­li­tés mar­quantes, il est al­lé à leur ren­contre. Il a dis­cu­té avec eux. Il a per­mis que ces der­niers ouvrent leur coeur et parlent sans se rompre. Les ob­jec­tifs de pro­gres­sion viennent don­ner du cou­rage aux lec­teurs at­ten­tifs et prouvent, une bonne fois pour toute, que rien n’est per­du dans la vie. Nos po­ten­tia­li­tés existent. Elles sont plu­rielles. Il ne tient qu’à nous de les ex­ploi­ter. Com­men­çons par nous dé­lec­ter de ces mots, si simples mais si im­por­tants, pour com­prendre vé­ri­ta­ble­ment nos qua­li­tés les plus élé­men­taires :

Nous sommes donc tous ga­gnants, des per­sonnes for­mi­dables, mais on nous l’a fait ou­blier. Nous sommes même dé­ca­pi­tés en permanence par cette idée in­con­grue, mar­te­lée sans re­lâche, qu’il y au­rait d’un cô­té le corps et, de l’autre, la tête, le fa­meux «men­tal» et sa fi­dèle al­liée «la vo­lon­té». Nous por­tons en nous des ap­ti­tudes, des ca­pa­ci­tés et des in­tel­li­gences que nous avons dû étouf­fer pour en­trer dans un moule. Sous l’ef­fet de pres­sions qui com­mencent dès la prime en­fance et s’am­pli­fient avec le car­can des études, nous nous re­trou­vons confi­nés, pa­ra­ly­sés. prêts à fon­cer droit dans le mur.

Nous sommes bien plus que ce que nous pen­sons être. Nous dé­bor­dons très lar­ge­ment de la case dans la­quelle nous nous pla­çons - dans la­quelle les autres nous placent. Nous sommes, en réa­li­té, bien plus in­tel­li­gents. Nous sommes Mul­ti-in­tel­li­gents. Mai­son nous ne par­ve­nons pas à le voir parce que notre ego nous en em­pêche !

En­fer­més dans les chiffres, dans la ra­tio­na­li­té, per­tur­bé par le culte de la per­for­mance im­po­sé le plus sou­vent par notre so­cié­té, hap­pés par l’ins­tan­ta­néi­té, nous avons peur de nous connec­ter à ce que nous sommes réel­le­ment et à ce qui nous en­toure. Nous nous des­sé­chons, notre mal-être se ré­per­cute sur l’en­semble de notre être, phy­sique, psy­chique, et sur notre en­tou­rage. Nous sommes ma­lades.

Dom­mage : Nous avons pour­tant en tout ce qu’il faut pour gué­rir. Il n’est pas ques­tion ici de vo­lon­té - terme abs­cons qui ne si­gni­fie rien - mais de notre ani­ma­li­té, de nos émo­tions.

Notre cer­veau est plein de res­sources, mais il est fai­néant. Il se ras­sure en s’ac­cro­chant à des mi­rages de vérité. il s’em­poi­sonne par des dic­ta­tures d’émo­tions né­ga­tives qui nous font ré­agir im­mé­dia­te­ment, sans ré­flé­chir, qui an­ni­hilent les émer­gences des autres émo­tions, des autres ap­ti­tudes, des autres forces en­fouies en nous qui sont le ber­ceau de ce que j’ap­pelle «nos dix in­tel­li­gences». Elles existent en nous de­puis notre nais­sance, en­fouies. Chaque fois que nous par­tons à leur re­cherche, nous dé­cou­vrons de nou­veaux ter­ri­toires, nous re­con­nec­tons de nou­veaux cir­cuits, nous nous re­cons­ti­tuons dans un axe tête-corps-coeur. Et nous par­ve­nons, peu à peu, à le­ver les bras pour tou­cher le ciel, tout en étant an­crés à la terre. Les re­trou­ver, c’est se lais­ser vi­si­ter par in­at­ten­du, c’est ac­cueillir une conscience, at­teindre une clar­té spi­ri­tuelle qui fait dé­faut aux es­prits em­pri­son­nés dans leurs cadres concep­tuels. c’est ap­pré­hen­der en conscience le mode in­té­rieur et ex­té­rieur, vaste et sub­til.

Mais nous avons peur de chan­ger, peur de perdre nos ca­pa­ci­tés. Parce que nous pen­sons, à tort, qu’ain­si nous pour­rions nous fra­gi­li­ser. Nous avons peur de dé­pla­cer la clé de voûte, nous li­bé­rons le dia­mant qui est en nous.

Le che­min n’est pas fa­cile, certes, mais c’est un tra­vail qui mé­rite d’être me­né. Et il n’est pas si dif­fi­cile, au fond. Il consiste à dis­til­ler dans les rouages quelques huiles qui re­con­nec­te­ront les cir­cuits et fe­ront émer­ger ce qui est en­fui en cha­cun de nous : la réa­li­té, le concret, le vi­vant, le corps, les émo­tions. Nos in­tel­li­gences. Un ca­deau in­croyable».

« Cha­cun d’entre nous est une mer­veilleuse ma­chine af­fi­née par des mil­liers de siècles d’évo­lu­tion. Une ma­chine qui a sur­vé­cu à tous les rames, à toutes les guerres, à tous les ca­ta­clysmes qui ont ja­lon­né l’his­toire de l’hu­ma­ni­té. Votre exis­tence, la mienne ré­sultent d’une in­fime pro­ba­bi­li­té qui s’est réa­li­sée. Et nous sommes là...»

Ch­ris­tophe Bour­gois-Cos­tan­ti­ni a donc ren­con­tré 47 cé­lé­bri­tés dans le cadre de l’écri­ture de son nou­veau livre, «Vous êtes 10 fois plus in­tel­li­gent que vous ne l’ima­gi­nez!». Il ex­plique les 10 formes d’in­tel­li­gence qui sont en nous, bien en­ra­ci­nés, mais qu’on a du mal à ex­ploi­ter en­tiè­re­ment, par mé­con­nais­sance ou par manque de vo­lon­té.

Sommes-nous tous égaux à la nais­sance ? L’éter­nelle ques­tion, qui re­vient sans cesse dans la bouche de ceux qui voit leurs ob­jec­tifs stag­ner tan­dis que d’autres car­burent à 100 à l’heure pour ho­no­rer leur su­blime pro­gres­sion. A cette ques­tion, si pri­mor­diale, mais étran­ge­ment dé­con­si­dé­rée, l’au­teur ré­pond avec lé­gè­re­té : OUI !!! On est tous égaux à la nais­sance. Cha­cun d’entre nous va naître avec 10 formes d’in­tel­li­gences dif­fé­rentes (lo­gées dans le cer­veau). Mais des dé­ter­mi­nismes so­ciaux et fa­mi­liaux vont faire en sorte de dé­ve­lop­per ou non ces ca­pa­ci­tés na­tu­relles ou nous en­voyer dans un che­min qui nous se­ra propre. At­ten­tion, il n’existe pas de che­min pré-éta­bli. Non. Hors de ques­tion. C’est à nous de choi­sir. Par­mi les cé­lé­bri­tés in­ter­ro­gées en ex­clu­si­vi­té se trouvent Thier­ry Marx, Fré­dé­ric Die­fen­thal, Ni­co­las Todt, Au­ré­lie Gi­raud, Claude Le­louch ou en­core

Rafael Na­dal.

Ce der­nier y livre d’ailleurs des con­fes­sions en toute pu­deur et en toute hu­mi­li­té. In­ter­ro­gé sur ses croyances, sa car­rière son en­fance, ses peurs, il af­firme avoir vu un psy­cho­logue car il avait peur du noir. Il lui est aus­si «dif­fi­cile de croire que Dieu existe». Et d’ajou­ter, pre­nant à par­ti ses concur­rents fran­çais : «J’ai la convic­tion qu’ils ont trop vite la belle vie, que tout leur est ac­quis très ra­pi­de­ment alors qu’il faut avoir faim pour avoir en­vie de ga­gner, de se sur­pas­ser, de se battre pour être le meilleur».

Les té­moi­gnages se suivent et sont très in­té­res­sants. Ils nous ren­seignent sur la ca­pa­ci­té des grands champions ou des cé­lé­bri­tés qui sont au top de leur dis­ci­pline, à se his­ser au ni­veau et conser­ver un rythme de croi­sière qui leur per­met d’as­seoir leur po­si­tion de cham­pion. Qu’on soit bien clair, il ne s’agit pas d’un guide pra­tique du «nou­veau cham­pion» mais bel et d’une oeuvre di­dac­tique en fa­veur de l’épa­nouis­se­ment et l’exal­ta­tion de nos ca­pa­ci­tés en­fouies. Yes we can !

Autre témoignage, ce­lui de Fran­çois Pi­nault, par­ti de rien et au­jourd’hui à la tête d’un em­pire. Il ex­plique com­ment il a réus­si à dé­ve­lop­per son in­tel­li­gence de la nature, re­la­tion­nelle, lo­gi­co-ma­thé­ma­tique, vi­suelle et spa­tiale et en­fin spi­ri­tuelle. « Heu­reu­se­ment, je n’ai ja­mais fait un test de QI ; j’au­rais pro­ba­ble­ment eu un faible ré­sul­tat !», livre-til,

éton­nam­ment. Ils ont tous construit leurs suc­cès au­tour d’autres formes d’in­tel­li­gences (lo­gées dans le cer­veau), par­fois très éloi­gnées de leurs ac­ti­vi­tés, et ce le plus sou­vent in­cons­ciem­ment. Ils sont tous de­ve­nus des champions.

«Vous êtes 10 fois plus in­tel­li­gent que vous ne l’ima­gi­nez !» de Ch­ris­tophe Bour­geois-Cos­tan­ti, pu­blié par First Edi­tion, est dis­po­nible au prix de 17,50€.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.