Bur­gers ? Y a pas que le boeuf­ha­ché !

Double, su­prême, royal, giant, de­luxe… une ter­mi­no­lo­gie qui en dit long sur la sur­en­chère qui l’ac­com­pagne ! Au­jourd’hui, tout bon bis­trot pro­pose une ver­sion haute cou­ture de ce sand­wich. Alors, pour­quoi pas vous ?

Zeste - - “DIP“MOI ÇA! -

à l’in­dice ca­lo­rique ex­plo­sif… Qu’en pense le mé­de­cin nu­tri­tion­niste Ar­naud Co­caul, spé­cia­liste du sur­poids, des obé­si­tés et des troubles du com­por­te­ment ali­men­taire ? Le bur­ger = street food ri­mant avec trash food ?

Le bur­ger n’est pas for­cé­ment un en­ne­mi pour les nu­tri­tion­nistes car la cui­sine tra­di­tion­nelle se le ré­ap­pro­prie et l’éloigne d’un pro­duit for­ma­té. Ce que l’on doit fuir, c’est le bur­ger re­pro­duc­tible et uni­for­mi­sé. Man­ger des pro­duits sans as­siette ni cou­verts pose pro­blème car fa­vo­rise le no­ma­disme et le sna­cking. Cette amé­ri­ca­ni­sa­tion de l’ali­men­ta­tion s’op­pose aux tra­di­tions cu­li­naires hexa­go­nales qui font notre spé­ci­fi­ci­té. Le bur­ger in­dus­triel est trop gras, trop su­cré, trop mou, trop ra­pi­de­ment in­gé­ré. Alors pre­nez le temps de man­ger as­sis et ne faites rien d’autre, sans quoi votre re­pas prend un cô­té non conscient.

Le bur­ger mai­son, un acte nu­tri­tion­nel mi­li­tant ?

Le bur­ger est un ali­ment convi­vial car il est sou­vent man­gé en tri­bu, d’où le suc­cès des

chaînes de res­tau­ra­tion ra­pide. Un bur­ger fait mai­son peut être par­fai­te­ment équi­li­bré et ré­pondre aux conseils nu­tri­tion­nels qui sont de consom­mer cinq fruits et lé­gumes par jour dès lors que vous l’en­ri­chis­sez co­pieu­se­ment en cru­di­tés, que vous ne le bom­bar­dez pas de sauces in­quié­tantes bour­rées d’ad­di­tifs et de graisses pas très nettes, que vous lui don­nez du corps avec de la viande de qua­li­té et non une viande pa­née, un steak ma­lingre ou un pou­let aux hor­mones, et en­fin que vous l’en­ro­bez dans du pain com­plet riche en cé­réales et non un pain blanc qui se dé­chi­quette d’un coup de dents. Ain­si cus­to­mi­sé, le bur­ger peut être un moyen de faire man­ger des lé­gumes et des pro­duits de qua­li­té aux en­fants ou aux ados sans qu’ils n’y voient rien à re­dire. L’ali­men­ta­tion, c’est du plai­sir par­ta­gé : met­tez la main à la pâte avec les en­fants !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.