World Ar­chi­tec­ture Festival 2016 En­core un prix pour Nabil Gho­lam

Déco Magazine - - ARCHI-NEWS - Sté­pha­nie Gha­zal

LORS DU WORLD AR­CHI­TEC­TURE FESTIVAL QUI S’EST TE­NU À BER­LIN DU 16 AU 18 NO­VEMBRE DER­NIER, LE PRO­JET A.SPIRE DE NABIL GHO­LAM A REM­POR­TÉ LE PRIX DE LA CA­TÉ­GO­RIE BU­REAUX-PRO­JETS FU­TURS.

Nabil Gho­lam est

un ha­bi­tué des WAF Awards: en 2009, il rem­porte un prix pour son pro­jet ré­si­den­tiel AZ House et en 2014 c’est dans la ca­té­go­rie pla­ni­fi­ca­tion qu’il s’im­pose avec Al­most in­vi­sible Re­sort. Conçu pour le concours que la Banque Li­ba­no-Fran­çaise avait lan­cé pour son nou­veau siège social à Mar Mi­khael, a.spire s’est fait re­mar­quer sur la scène in­ter­na­tio­nale du­rant cet évé­ne­ment qui a re­grou­pé en 2016 des par­ti­ci­pants de cin­quante-huit pays dif­fé­rents, avec plus de 750 can­di­da­tures et 350 pro­jets fi­na­listes. Ce pro­jet, qui se veut ico­nique tout en pro­po­sant un fonc­tion­ne­ment flexible et des so­lu­tions évo­lu­tives et du­rables, se dé­marque no­tam­ment par sa sim­pli­ci­té et son ef­fi­ca­ci­té. Taillé dans une masse ver­ti­cale où se re­laient lames ver­ti­cales, trans­pa­rences et jar­dins, le vo­lume ne pré­sente pas de fa­çades hié­rar­chi­sées, mais un en­semble co­hé­rent et uni­fié qui ren­voie tous azi­muts une image so­lide et ras­su­rante de la banque pour la­quelle il a été ima­gi­né.

Une ar­chi­tec­ture des modes de vie

Des in­té­rieurs lu­mi­neux, des vues sur jar­dins, des es­ca­liers ou­verts et des es­paces qui servent d’ex­ten­sions à ceux de la com­mu­nau­té, au­tant de ca­rac­té­ris­tiques qui rendent ces bu­reaux agréables et qui re­dé­fi­nissent les pra­tiques quo­ti­diennes dans le lieu de tra­vail. Le pro­gramme com­prend éga­le­ment des fonc­tions qui fa­vo­risent un bras­sage entre pu­blic et pri­vé, comme la crèche, l’am­phi­théâtre, l’es­pace d’ex­po­si­tions tem­po­raires au rez-de-chaus­sée ou en­core la ter­rasse om­bra­gée qui sur­plombe la rue et pro­pose une vue sur­pre­nante sur la mer. Les par­cours in­té­rieurs de­viennent alors une mul­ti­tude de pos­si­bi­li­tés de ren­contres et d’échanges, que ce soit avec ses col­lègues ou des voi­sins, fai­sant du bâ­ti­ment un mi­cro­cosme ur­bain op­ti­mi­sé qui prône l’ou­ver­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.