Na­da Rizk ou l’art de la cé­ra­mique

Sculp­tures flo­rales, oi­seaux en bronze im­mor­ta­li­sés ou amu­lettes re­vi­si­tées, les ob­jets de l’ar­tiste cé­ra­miste Na­da Rizk sont tein­tés de poé­sie et se dis­tinguent par leur es­thé­tique sin­gu­lière. Avec son ma­té­riau de pré­di­lec­tion, l’ar­gile, l’ar­tiste as­so­ci

Déco Magazine - - ART-NEWS - Ka­rene Sa­fi

Née à Bey­routh, Na­da Rizk passe la ma­jeure par­tie de sa vie en Eu­rope, plus pré­ci­sé­ment en An­gle­terre où elle ob­tient un mas­ter en sciences po­li­tiques à la Lon­don School of Eco­no­mics. Pa­ral­lè­le­ment à ses études, la fu­ture ar­tiste cé­ra­miste s’in­té­resse de près à l’art contem­po­rain qui pros­père en Eu­rope. Elle suit des cours d’art chez Ch­ris­tie’s et So­the­by’s et passe son temps libre dans les ga­le­ries d’art. De re­tour au Li­ban, elle en­tame une for­ma­tion en arts plas­tiques et arts ap­pli­qués à l’Aca­dé­mie li­ba­naise des beaux-arts (ALBA) et ob­tient sa li­cence quatre ans plus tard. Pas­sion­née par les arts ma­nuels et plus par­ti­cu­liè­re­ment par la cé­ra­mique, Na­da Rizk lance sa pre­mière col­lec­tion, une sé­rie de bols ins­pi­rés des bols is­la­miques da­tant du VIe siècle. Pé­trir la terre, trans­for­mer la ma­tière avec ses doigts et créer des ob­jets en trois di­men­sions de­vient sa vo­ca­tion. Fa­çon­ner est dé­sor­mais in­dis­pen­sable.

La cé­ra­mique… une his­toire

Pour Na­da Rizk les ob­jets faits main ont une his­toire à ra­con­ter. Très ins­pi­rée par la culture gré­co-ro­maine, l’ar­tiste pri­vi­lé­gie les formes spon­ta­nées de l’art naïf et n’uti­lise pas le tour pour mo­de­ler ses ob­jets. Elle fait naître ain­si des pièces d’art uniques. Avec les oi­seaux en cé­ra­mique et en bronze et le phé­nix qui re­naît de ses cendres, lé­gende et na­ture se conjuguent, mais c’est sur­tout la femme dans la my­tho­lo­gie qui la fas­cine. Pan­dore, Mé­dée, Aphro­dite ou en­core Ève, Na­da Rizk peint, sur une sé­rie d’as­siettes sculp­tées et émaillées, la femme sous toutes ses fa­cettes. Fi­dèle aux ori­gines phé­ni­ciennes, l’ar­tiste cé­ra­miste a ima­gi­né une sé­rie de cônes ins­pi­rés des coiffes des ha­bi­tants de la Phé­ni­cie, ain­si qu’une ins­tal­la­tion de soixante anges et guer­riers réa­li­sée pour l’ex­po­si­tion de Noël au mu­sée na­tio­nal. Sa sé­rie de pen­den­tifs émaillés et re­haus­sés à la feuille d’or, une re­lec­ture mo­derne des amu­lettes, a connu un franc suc­cès. Ex­po­sée au MACAM (Mo­dern and Con­tem­po­ra­ry Art Mu­seum), The Nest, la sculp­ture la plus ré­cente de l’ar­tiste, a été en­tiè­re­ment exé­cu­té à la main et sculp­té se­lon d’an­ciennes tech­niques de cé­ra­mique. Plus concep­tuel que dé­co­ra­tif, en ar­gile crue et avec une struc­ture tor­sa­dée à l’ex­té­rieur et lisse à l’in­té­rieur, The Nest est une mé­ta­phore de la Terre en dan­ger. Der­rière cette oeuvre se cache une sen­si­bi­li­sa­tion à un ha­bi­tat me­na­cé, un mes­sage en­vi­ron­ne­men­tal et éco­lo­gique… «Une sur­vie contre vents et ma­rées».

Un art exi­geant

À tra­vers ses pièces l’ar­tiste fait re­naître une culture ou­bliée propre au pays et re­vi­site un pa­tri­moine cultu­rel en voie de dis­pa­ri­tion. La beau­té de ses créa­tions tient pro­ba­ble­ment à la com­bi­nai­son et à la maî­trise des dif­fé­rentes tech­niques em­ployées. Entre le mou­lage de la pièce, l’at­tente du sé­chage, les dieux du feu (la cuis­son), les fi­ni­tions, le gla­çage et la pein­ture, Na­da Rizk ac­com­plit un tra­vail co­los­sal qui sol­li­cite pa­tience et pré­ci­sion. «La cé­ra­mique est un ma­té­riau exi­geant qui de­mande beau­coup de temps.» L’ar­tiste passe de très longues jour­nées dans son ate­lier. Son art ques­tionne la na­ture en­vi­ron­nante, l’ave­nir de la Terre et l’hé­ri­tage dis­pa­ru… Ac­tuel­le­ment elle par­achève Bloom, une sé­rie de sculp­tures flo­rales pour la Beirut De­si­gn Fair en sep­tembre. Au to­tal, dix-sept sculp­tures or­ga­niques avec plus de cent fleurs mo­de­lées à la main. En­core une fois Na­da Rizk in­siste sur l’im­por­tance de la na­ture dans le quo­ti­dien: le pou­voir des fleurs face à un monde qui sombre dans la pol­lu­tion, le désen­chan­te­ment et la vio­lence. Entre Hel­sin­ki, Pa­ris, Ve­nise, Bey­routh et l’Égypte, Na­da Rizk en­chaîne les ex­po­si­tions. Ses ob­jets se trouvent dans des ventes aux en­chères in­ter­na­tio­nales et sont en per­ma­nence ex­po­sés au mu­sée na­tio­nal de Bey­routh.

As­siettes en cé­ra­mique ins­pi­rées de la my­tho­lo­gie.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.