Un dia­mant brut taillé en joyau

Si­tué dans le quar­tier ré­si­den­tiel de Ba­da­ro, au rez-de­chaus­sée de l’im­meuble Kho­dr-Abilla­mah, c’est un es­pace où s’al­lient à mer­veille le ty­pique et l’aty­pique. Ce dia­mant brut, dont plu­sieurs ac­qué­reurs po­ten­tiels n’ont pas réus­si à sai­sir les ex­tra­or­di

Déco Magazine - - À BADARO - Joelle Ha­j­jar

Ty­piques sont les vo­lumes gé­né­reux et le lan­gage ar­chi­tec­tu­ral des an­nées 50 re­pris avec une grande fi­nesse par Raed Abilla­mah dans sa ré­no­va­tion et son ex­ten­sion de l’im­meuble, où il par­vient à res­sus­ci­ter le charme et in­suf­fler l’âme du Bey­routh d’avant-guerre. Aty­pique est le trai­te­ment so­phis­ti­qué et in­tel­li­gent du plan réa­li­sé par le duo d’ar­chi­tectes Mi­chèle et Georges Ma­ria du ca­bi­net Ma­ria Group, qui réus­sit à ra­tio­na­li­ser un plan à pre­mière vue la­by­rin­thique et un es­pace en­cla­vé dans la cour in­té­rieure de l’im­meuble, et à le trans­for­mer en une pro­me­nade fluide, or­ga­ni­sée au­tour d’un jar­din in­té­rieur qui en de­vient le noyau et le puits de lu­mière.

Une dé­am­bu­la­tion ré­flé­chie

Au­tour de ce noyau cen­tral se dé­ve­loppe la co­lon­nade créée à par­tir des ou­ver­tures de l’ap­par­te­ment

d’ori­gine. Elle en­cadre une grande pièce à vivre sous ver­rière et as­sure la cir­cu­la­tion entre les dif­fé­rentes zones du pro­gramme de construc­tion re­quis par les pro­prié­taires. Au pla­fond les lu­mi­naires en lai­ton des an­nées 50 rythment le pas­sage et in­vitent à dé­cou­vrir le reste de l’ap­par­te­ment. L’es­pace n’a pas été conçu comme un open space mais comme une suc­ces­sion d’en­sembles au­to­nomes qui s’ar­ti­culent et com­mu­niquent dans une lo­gique évi­dente.

Des es­paces en lien étroit

Sur la rue, l’ac­cès de l’ap­par­te­ment est trai­té dans la ty­po­lo­gie des town houses ou mai­sons de ville. Der­rière la grille d’en­trée s’étend une belle ter­rasse, pay­sa­gée de sorte à main­te­nir un contact di­rect avec la vie ur­baine tout en pré­ser­vant l’in­ti­mi­té des pro­prié­taires. La porte prin­ci­pale s’ouvre sur

une en­trée où trône un es­ca­lier en mé­tal blanc réa­li­sé par les ate­liers de la so­cié­té ACID. Il se dé­ploie dans un mou­ve­ment hé­li­coï­dal as­cen­dant qui met en va­leur la grande hau­teur sous pla­fond. Un éclai­rage doux vient ca­res­ser le fond de pan­neau­tage de bois clair qui sert d’écrin à cet élé­ment sculp­tu­ral. Au sol des car­reaux de ci­ment co­lo­ré re­prennent le mo­tif géo­mé­trique créé par Lind­sey Adel­man pour la ma­nu­fac­ture Blatt Chaya et dé­li­mitent vi­suel­le­ment cet es­pace d’ac­cueil. Ce trai­te­ment dif­fé­ren­cié des sols iden­ti­fie de la même ma­nière les autres pièces de l’ap­par­te­ment. Les dif­fé­rents mo­tifs de car­reaux per­met­tront ain­si de consa­crer un or­ne­ment dif­fé­rent à chaque es­pace et chaque fonc­tion. Le par­quet en chêne mas­sif du sa­lon adopte par exemple la pose en che­vrons alors que la pose li­néaire se­ra ré­ser­vée à la ga­le­rie de cir­cu­la­tion. Les des­sins des faux pla­fonds suivent la même stra­té­gie. Au

mi­lieu du sa­lon ou­vert sur la ter­rasse et le jar­din sur rue, une grande table basse de Poul Kjæ­rhome est en­ca­drée par deux fau­teuils scan­di­naves au dos can­né des an­nées 50, et de deux chaises en ve­lours jaune de Pierre Gua­riche. Le mur du fond est oc­cu­pé par une grande bi­blio­thèque avec son échelle in­dé­pen­dante, conçue et réa­li­sée par les ate­liers ACID. Des lu­mi­naires en lai­ton flexibles et orien­tables y éclairent di­vers ob­jets et sculp­tures. La grande salle de sé­jour lo­gée sous la ver­rière est au coeur du plan de l’ap­par­te­ment. En­châs­sée dans la ga­le­rie de cir­cu­la­tion, elle offre le confort du large ca­na­pé Bris­tol de Po­li­form. Une table basse en in­ox bros­sé, une table d’ap­point en lai­ton de Ka­ren Che­kerd­jian et la table Ori­ga­mi de Na­da Debs com­plètent l’amé­na­ge­ment. Dans cette grande pièce haute et vi­trée, une at­ten­tion par­ti­cu­lière a été por­tée à l’acous­tique avec les pan­neaux re­vê­tus de lin gris qui ta­pissent le mur.

Une in­vi­ta­tion vi­suelle et gus­ta­tive

La pro­me­nade dans la ga­le­rie se pour­suit dans la salle à man­ger qui donne sur la cui­sine à tra­vers une pa­roi vi­trée et es­ca­mo­table. Le plan en lon­gueur de la salle à man­ger est ac­cen­tué par le trai­te­ment du sol en dé­gra­dés de gris qui crée un ef­fet de pers­pec­tive et d’ani­ma­tion, et se pour­suit dans la cui­sine pour ins­crire ces deux es­paces dans une conti­nui­té. Cette dis­po­si­tion per­met à la maî­tresse de mai­son, qui aime cui­si­ner pour ses amis, de par­ta­ger tous les ins­tants de la fête avec ses convives. La cui­sine se com­pose de trois es­paces dis­tincts et com­plé­men­taires. La zone de cuis­son don­nant sur la salle à man­ger; à l’ar­rière, un es­pace de plonge pour at­té­nuer le bruit de la vais­selle et un of­fice. L’équi­pe­ment pro­fes­sion­nel de la cui­sine en chêne mas­sif sert au mieux les ta­lents cu­li­naires de la maî­tresse de céans.

Des écrins de luxe et de confort

L’es­pace nuit se com­pose de trois grandes suites com­pre­nant res­pec­ti­ve­ment zone de cou­chage, salle de bains et dres­sing. Une grande at­ten­tion est por­tée au dé­tail, dans les ran­ge­ments oc­cul­tés par des pan­neaux en bois ou en chanvre ou dans les salles de bains ma­riant bois clair et marbre de Car­rare. Chaque élé­ment a été mi­nu­tieu­se­ment et ex­clu­si­ve­ment des­si­né et réa­li­sé sur me­sure dans une fi­ni­tion im­pec­cable. Une grande im­pres­sion de luxe et d’élé­gance trans­pa­raît de l’en­semble.

À l’image du plan qui conjugue l’au­to­no­mie des es­paces et leur par­faite com­mu­ni­ca­tion, cet ap­par­te­ment al­lie sa­vam­ment luxe et ex­cep­tion à la sim­pli­ci­té et à la convi­via­li­té de la fa­mille.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.