Un hô­tel, une table

Déco Magazine - - HÔTEL -

L’ab­baye de Fon­te­vraud

avait ou­vert la voie en ac­cueillant dans son prieu­ré un hô­tel de luxe. Voi­ci que l’ab­baye de Royau­mont lui em­boîte le pas. Si­tuée à cin­quante ki­lo­mètres de Pa­ris dans le dé­par­te­ment du Val d’Oise, l’ab­baye de Royau­mont est en­tou­rée d’un do­maine de sept hec­tares com­pre­nant un ma­gni­fique jar­din qui a re­çu le la­bel Jar­din re­mar­quable.

Il y a un an en­core, l’ab­baye de Royau­mont était prin­ci­pa­le­ment fré­quen­tée par les amou­reux de la mu­sique à l’oc­ca­sion des concerts de qua­li­té qui y étaient or­ga­ni­sés, mais éga­le­ment par des vi­si­teurs pas­sion­nés par ce pa­tri­moine his­to­rique et ar­chi­tec­tu­ral ex­cep­tion­nel. En 2016, de grands tra­vaux de ré­no­va­tion ont été lan­cés afin d’amé­na­ger au sein de l’ab­baye un hô­tel et un res­tau­rant. Une ma­nière de faire re­naître la longue tra­di­tion d’hos­pi­ta­li­té de l’ab­baye.

Un pas­sé tu­mul­tueux

Édi­fiée par Louis IX en 1228, l’ab­baye royale de Royau­mont est la plus grande ab­baye cis­ter­cienne d’Île-de-France et se targue de pos­sé­der l’un des plus beaux exemples de ré­fec­toire go­thique en France. Le fu­tur Saint Louis l’avait fon­dée vingt ans avant de faire construire la Sainte-Cha­pelle à Pa­ris.

L’ab­baye tombe en désué­tude à par­tir du XVIe siècle et fi­nit par être ven­due aux en­chères en 1790 pen­dant la Ré­vo­lu­tion fran­çaise. Le nou­veau pro­prié­taire la trans­forme en fi­la­ture de co­ton. Pen­dant cette pé­riode dra­ma­tique, l’église est dé­man­te­lée et ses pierres uti­li­sées pour construire des mai­sons pour les ou­vriers de la fa­brique. Au XIXe siècle les ruines à l’al­lure ro­man­tique at­tirent bour­geois et aris­to­crates ve­nus de Pa­ris tout proche pour pro­fi­ter d’un cadre bu­co­lique. La fa­brique ayant fait faillite au mi­lieu du XIXe siècle, l’ab­baye re­prend du ser­vice

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.