SARA,

Femme Magazine - - SANTÉ -

30 ans, bi­go­rexique, se confie: «Je pas­sais de longues heures en salle de gym. C’était une obli­ga­tion que je m’im­po­sais après chaque re­pas: faire de l’exer­cice, sans pou­voir m’ar­rê­ter. Les ca­lo­ries m’ob­sé­daient. L’exer­cice com­pul­sif ne lais­sait pas de ré­pit à mon corps. La fa­tigue, la dé­pense ex­ces­sive de ca­lo­ries ne pou­vaient être com­pen­sées. Mais rien à faire. Je m’achar­nais de plus belle en salle de sport. Ce trouble fai­sait l’ob­jet d’un vif dé­ni de ma part. J’en souf­frais mais je vou­lais croire que mon com­por­te­ment était tout à fait sain. Je sa­cri­fiais ma vie af­fec­tive et phy­sique pour par­ve­nir à af­fi­cher une ap­pa­rence dont je n’étais ja­mais d’ailleurs sa­tis­faite. Lorsque l’ac­ti­vi­té phy­sique de­vient une exi­gence telle qu’on perd tout contrôle, qu’on culpa­bi­lise lors­qu’on n’en fait pas et que le manque gé­nère une crise de dé­pen­dance, de l’an­goisse… J’ai fi­ni par com­prendre que je de­ve­nais ac­cro au sport comme on l’est à la drogue. J’ai réa­li­sé la gra­vi­té de mon état lorsque mon ma­ri, à bout de pa­tience, a me­na­cé de par­tir… Je dé­ci­dais alors de m’en sor­tir… Après une prise en charge et un sui­vi thé­ra­peu­tique, au terme d’une lutte de deux ans, au­jourd’hui je suis en bonne voie de gué­ri­son…»

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.