WHITE WALL ES­PACE UR­BAIN ES­PACE AR­TIS­TIQUE

RE­TOUR À BEY­ROUTH DU STREET ART FES­TI­VAL WHITE WALL, DANS LE CADRE D’UNE REN­CONTRE HIS­TO­RIQUE DES AL­PHA­BETS ARABES ET LA­TINS. L’ART DESCEND DANS LA RUE.

Femme Magazine - - STREET ART - G.A.

Les ar­tistes phare du Cal­li­graf­fi­ti arabe, El Seed et Yazan M. Halwani, aux cô­tés du fondateur néer­lan­dais de Cal­li­graf­fi­ti, Niels Shoe Meul­man pa­re­ront la ville de fresques à grande échelle, à l’Ouest comme à l’Est de Bey­routh, pour sym­bo­ler l’uni­té d’une ville au­tre­fois di­vi­sée. La ren­contre des al­pha­bets qui a dé­bu­té le 2 oc­tobre se pro­longe jus­qu’au 7 oc­tobre.

Des ca­rac­tères arabes et la­tins conjuguent éga­le­ment leurs ef­forts dans le cadre de Di­gi­tal Cal­li­graf­fi­ti pro­je­té en grand sur les murs pu­blics. Au cours de per­for­mances va­riées, les ar­tistes li­ba­nais en Cal­li­graf­fi­ti Hayat Chaa­ban (Tri­po­li), Moe (Bey­routh) et l’ar­tiste des mé­dias ca­na­dien Mang (Aka Mi­chael Ang) vont à la ren­contre de Schrift­zug (Al­le­magne) et du pa­les­ti­nien Ham­za Abu Ayyash – deux am­bas­sa­deurs du Cal­li­graf­fi­ti, in­ter­pel­ler les gens en trans­for­mant l’es­pace ur­bain en galerie in­édite. Toute cette belle pa­no­plie d’ar­tistes est in­vi­tée non seule­ment à re­don­ner vie à la ville mais aus­si à

ani­mer un ate­lier Di­gi­tal Cal­li­graf­fi­ti et à par­ti­ci­per à d’autres évé­ne­ments.

DI­GI­TAL CAL­LI­GRAF­FI­TI ET SON OUTILLAGE IN­TER­AC­TIF

L’In­fl3c­teur ac­corde aux di­vers groupes so­ciaux une chance d’ex­pri­mer les va­leurs et leur créa­ti­vi­té. Il vise à trans­for­mer les écrans et les fa­çades ur­bains en toiles d’ex­pres­sion. Cette pré­sen­ta­tion ar­tis­tique vise, plus es­sen­tiel­le­ment, à fa­ci­li­ter le dia­logue, à éta­blir un pont entre les dif­fé­rentes tranches de la po­pu­la­tion et à fa­vo­ri­ser les di­ver­si­tés. L’In­fl3c­teur a été prin­ci­pa­le­ment conçu pour Di­gi­tal Cal­li­graf­fi­ti par le nou­vel ar­tiste des arts mé­dia­tiques et in­gé­nieur Mang (Aka Mi­chael Ang) avec la col­la­bo­ra­tion de l’ar­tiste de Cal­li­graf­fi­ti Ham­za Abu Ayyash.

FRAN­SA­BANK PAR­TE­NAIRE DE WHITE WALL 2017

L’ini­tia­tive White Wall me­née par l’Ins­ti­tut Fran­çais du Li­ban fa­vo­rise une ren­contre ex­cep­tion­nelle entre la cal­li­gra­phie et le graf­fi­ti, elle s’ins­crit par­fai­te­ment dans la stra­té­gie de la Fran­sa­bank qui, de­puis 1998, n’a ces­sé de s’en­ga­ger dans des ac­tions en fa­veur de la créa­tion ar­tis­tique et de la jeu­nesse li­ba­naise. Yazan, le jeune ar­tiste ta­gueur / cal­li­graphe li­ba­nais choi­si par l’Ins­ti­tut fran­çais du Li­ban pour par­ti­ci­per à White Wall, avait été re­pé­ré par le co­mi­té ar­tis­tique de la Fran­sa­bank en 2013 lors de la 9ème édi­tion de JABAL qui ac­com­pagne les ar­tistes émer­gents et les aide à s’im­po­ser. Il a de­puis ac­quis une no­to­rié­té in­ter­na­tio­nale. Il fait par­tie des ar­tistes li­ba­nais et étran­gers in­vi­tés à dia­lo­guer sur les murs de Bey­routh.

Après avoir contri­bué à l’es­sor cultu­rel du Li­ban, lors de fes­ti­vals, de concerts, de grandes ma­ni­fes­ta­tions in­ter­na­tio­nales d’art contem­po­rain et de col­loques, Fran­sa­bank pour­suit avec l’opé­ra­tion White Wall son en­ga­ge­ment dans le do­maine des arts. www.fa­ce­book.com/whi­te­wall­bei­rut

YAZAN M. HALWANI (LI­BAN).

SCHRIFT­ZUG ( AL­LE­MAGNE).

MOE (LI­BAN).

NIELS SHOE MEUL­MAN (PAYS-BAS).

EL SEED (FRANCE / TUNISIE).

HAYAT CHAA­BAN (LI­BAN).

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.