EN QUÊTE DE LÉ­GÈ­RE­TÉ

Femme Magazine - - ÉDITO - Gha­da Ba­ra­ghid

L’été est bel et bien ins­tal­lé. Les sai­sons tour­billonnent, s’en vont et re­viennent, et rien ne semble chan­ger. Il émane de cette in­sou­te­nable pe­san­teur un in­tense be­soin de lé­gè­re­té, une en­vie in­sen­sée de dé­ca­lage, d’ape­san­teur.

Quelle est celle qui ne sou­haite pas se lais­ser por­ter par le souffle dé­li­cat d’une brise noc­turne? Qui ne rêve pas de se lais­ser ber­cer dou­ce­ment dans un ha­mac en plein air et en to­tale li­ber­té? Qui ne fan­tasme pas sur de pe­tits cock­tails de bon­heur à si­ro­ter en toute tran­quilli­té loin des mul­tiples pol­lu­tions qui pa­ra­sitent le quo­ti­dien?

Où donc a dis­pa­ru cette lé­gè­re­té, com­pagne joyeuse des va­cances es­ti­vales? Es­telle coin­cée dans l’un de ces mons­trueux em­bou­teillages? S’est-elle éga­rée au som­met d’une im­mense tour en verre et en bé­ton, ou per­due près d’une dé­charge de for­tune?

On a beau la cher­cher par­tout, elle s’est vo­la­ti­li­sée! Elle n’est pas là. Se­rait-elle quelque part éten­due sur le sable chaud? Per­chée sur un ro­cher en mon­tagne? Ca­chée entre les bulles d’une flûte de cham­pagne? Elle reste in­trou­vable!

C’est que la lé­gè­re­té est comme une fleur. Quand elle a soif, il faut l’ar­ro­ser pour qu’elle puisse s’épa­nouir. L’été est certes bel et bien ins­tal­lé, mais le Li­ban souffre en­core et tou­jours d’une pé­nu­rie d’eau.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.