No­mi­na­tion fé­mi­nine aux FL

Le Mensuel Magazine - - Partis -

L’or­ga­ni­sa­tion par le mou­ve­ment Amal, à Na­ba­tié, d’une pa­rade pa­ra­mi­li­taire à l’oc­ca­sion de la cé­lé­bra­tion de Achou­ra, le 13 oc­tobre, a été ac­cueillie avec éton­ne­ment. Le dé­fi­lé de cen­taines de jeunes gens en treillis, cer­tains en­ca­gou­lés, d’autres por­tant casques, bou­cliers et ma­traques, a sus­ci­té des in­ter­ro­ga­tions sur le des­ti­na­taire de cet éta­lage de force in­édit. Le «re­tour de la mi­lice d’amal» n’a pas été du goût de tout le monde. La chaîne al-ja­deed a dé­non­cé le dé­fi­lé de l’«uni­té an­ti-peuple» d’amal, ce qui lui a va­lu une cam­pagne de dé­ni­gre­ment sur les ré­seaux so­ciaux. L’au­teur du re­por­tage, le jour­na­liste Riad Ko­beis­si, a an­non­cé avoir re­çu des me­naces de l’un des gardes du corps de Na­bih Ber­ry. Le chef des Forces li­ba­naises (FL), Sa­mir Gea­gea, a nom­mé, au poste de se­cré­taire gé­né­ral du par­ti, une jeune femme, le Dr Chan­tal Sar­kis. C’est la pre­mière fois qu’une dame oc­cupe une fonc­tion clé dans un par­ti po­li­tique au Li­ban. Cette dé­ci­sion consti­tue un pas im­por­tant vers l’éga­li­té des sexes dans un pays où les femmes sont sous-re­pré­sen­tées dans les ins­ti­tu­tions po­li­tiques et au sein de l’ad­mi­nis­tra­tion pu­blique. Alice Chap­ti­ni, mi­nistre des Dé­pla­cés, est la seule femme sié­geant au gou­ver­ne­ment, qui compte 24 membres. Quatre femmes ont, par ailleurs, été élues au Par­le­ment en 2009. Il s’agit de Ba­hia Ha­ri­ri (Saï­da), Nay­la Tué­ni (Bey­routh), Gil­berte Zouein (Kes­rouan) et Se­thri­da Gea­gea (Bé­char­ré). Quatre femmes sur 128 dé­pu­tés, soit 3,125% seule­ment. A titre in­di­ca­tif, 21% du Par­le­ment ma­ro­cain est com­po­sé de femmes.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.