SAAD HA­RI­RI À MOS­COU

Les ques­tions d’alexan­der Za­syp­kin

Le Mensuel Magazine - - Diplomatie -

Alexan­der Za­syp­kin, am­bas­sa­deur de Rus­sie à Bey­routh, a af­fir­mé de­vant ses vi­si­teurs que les res­pon­sables russes n’ont pas com­pris le but de la der­nière vi­site à Mos­cou de Saad Ha­ri­ri. L’an­cien Pre­mier mi­nistre avait été re­çu, le 4 oc­tobre, par le mi­nistre des Af­faires étran­gères, Ser­gueï La­vrov, avec qui il a évo­qué le dos­sier de la pré­si­den­tielle li­ba­naise. Per­plexe, M. Za­syp­kin a dit que les res­pon­sables russes n’ont pas vu en quoi cette vi­site pou­vait faire avan­cer la ques­tion de la pré­si­den­tielle au Li­ban. «M. Ha­ri­ri connaît très bien les li­mites de l’in­fluence russe sur ce dos­sier, a in­di­qué le di­plo­mate. Nous au­rions dû com­prendre le but de sa ve­nue à Mos­cou s’il avait, par exemple, sol­li­ci­té notre in­ter­ven­tion au­près de l’iran pour sou­te­nir la can­di­da­ture de Slei­man Fran­gié. Mais il a choi­si d’ap­puyer Mi­chel Aoun et cette op­tion n’a pas be­soin d’un push au­près de Té­hé­ran». M. Za­syp­kin s’est de­man­dé si M. Ha­ri­ri, en ac­cu­sant le Hez­bol­lah de sa­bo­ter la pré­si­den­tielle, à sa sortie du bu­reau de M. La­vrov, n’a pas ten­té de faire croire que telle était éga­le­ment la po­si­tion de Mos­cou.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.