Mé­rite-t-il ce prix?

Le Mensuel Magazine - - Économie Restauration & Hôtellerie -

Un ca­fé-res­tau­rant re­nom­mé de Bey­routh a fixé le prix du nar­gui­lé au tom­bac frui­té à 28 000 livres li­ba­naises et ce­lui au tom­bac «ajami» à 30 000 livres. Certes, l’amé­na­ge­ment in­té­rieur est agréable et les ser­vices de table sont suf­fi­sam­ment so­phis­ti­qués. Néan­moins, le ser­vice clien­tèle est in­fé­rieur à la moyenne.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.