Le CCG contre Té­hé­ran ou Le Caire?

Le Mensuel Magazine - - Confidences Diplomatie -

Après avoir bou­dé le Li­ban pen­dant des an­nées, les mo­nar­chies du Golfe ont dé­pê­ché de nom­breux émis­saires pour fé­li­ci­ter le pré­sident Mi­chel Aoun pour son élec­tion. Un ob­ser­va­teur de la scène di­plo­ma­tique à Bey­routh af­firme que ce re­gain d'ac­ti­visme des Etats membres du Con­seil de co­opé­ra­tion du Golfe (CCG) en di­rec­tion du Li­ban vise tout au­tant à contrer l'in­fluence ira­nienne au pays du Cèdre qu'à bar­rer la voie à l'egypte. Avec la bé­né­dic­tion de Mos­cou et de Wa­shing­ton, Le Caire s'in­ves­tit da­van­tage au Li­ban et en Syrie, sou­ligne cet ob­ser­va­teur. L’an­cien am­bas­sa­deur d’ara­bie saou­dite au Li­ban, Ali Awad As­si­ri, fe­rait l’ob­jet, dans son pays, d’une en­quête pour les nom­breux griefs qui lui sont re­pro­chés dans la ges­tion de l’am­bas­sade, lors­qu’il était en poste à Bey­routh. Les sources, qui rap­portent l’in­for­ma­tion, ajoutent que le di­plo­mate, rap­pe­lé d’ur­gence à Riyad, en août der­nier, est pra­ti­que­ment en ré­si­dence sur­veillée. Il n’a même pas été au­to­ri­sé à re­ve­nir au Li­ban pour ré­cu­pé­rer ses af­faires per­son­nelles.

Les au­to­ri­tés saou­diennes avaient en­voyé au Li­ban, dé­but 2016, une com­mis­sion spé­ciale char­gée d’éta­blir un rap­port sur la si­tua­tion de l’am­bas­sade, dans le cadre d’une opé­ra­tion d’éva­lua­tion et d’au­dit ef­fec­tuée dans la plu­part des re­pré­sen­ta­tions di­plo­ma­tiques du royaume dans le monde. «Les en­quê­teurs ont dé­cou­vert, au siège de l’am­bas­sade, rue Bliss, une vé­ri­table ca­verne d’ali Ba­ba», pré­cisent ces sources, qui parlent de dé­penses fa­ra­mi­neuses pour en­tre­te­nir une ar­mée de fonc­tion­naires et d’in­for­ma­teurs et pour payer des fac­tures sou­vent gon­flées ou fic­tives.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.