DO­NALD TRUMP PRÉ­SIDENT

Le Mensuel Magazine - - Focus Monde -

stra­tège et plu­tôt ou­vert au dialogue.

Les lignes de force lan­cées du­rant la cam­pagne pour­raient, tou­te­fois, pré­fi­gu­rer un ré­ali­gne­ment de la po­li­tique étran­gère amé­ri­caine, plus res­pec­tueuse de la souveraineté des Etats. Avec, no­tam­ment, la fin de la po­li­tique du «re­gime change», adop­tée ces der­nières an­nées. Tous ces in­dices laissent en­tre­voir que le man­dat Trump ne sous­cri­ra pas à un nou­vel aven­tu­risme amé­ri­cain hors de ses fron­tières. Pas éton­nant, dans cette op­tique, que les pré­si­dents égyp­tien, Ab­del­fat­tah el-sis­si, et sy­rien, Ba­char el-as­sad, aient sa­lué son élec­tion.

De­puis l’élec­tion de M. Trump, les spé­cu­la­tions vont bon train concer­nant son en­tou­rage, ses conseillers et les per­son­na­li­tés qui se­ront pla­cées aux postes clés de son fu­tur gou­ver­ne­ment. Leur po­si­tion­ne­ment idéo­lo­gique se­ra dé­ci­sif, car il pour­rait in­fluer sur les pro­jets ini­tiaux du pré­sident-élu. Quelques postes sont dé­jà pour­vus. Le pa­tron des ré­pu­bli­cains, Reince Prie­bus, a été choi­si comme se­cré­taire gé­né­ral de la Mai­sonb­lanche. A ses cô­tés, Steve Ban­non, qui a or­ches­tré sa cam­pagne pré­si­den­tielle et qui di­rige Breit­bart News, of­fi­cie­ra comme chef de la Stra­té­gie. Le 18 no­vembre, le gé­né­ral Mi­chael Flynn, ex-di­rec­teur du Ren­sei­gne­ment US, fervent dé­trac­teur du bi­lan Obama au Moyen-orient et ar­dent par­ti­san d’un rap­pro­che­ment avec Mos­cou, a été nom­mé conseiller à la Sé­cu­ri­té na­tio­nale.

La di­rec­tion de la CIA a échu à Mike Pompeo, op­po­sé à la fer­me­ture de Guan­ta­na­mo et membre de la com­mis­sion d’en­quête au Congrès sur l’at­taque du consu­lat US de Ben­gha­zi, en 2012. Jeff Ses­sions, un fi­dèle de la pre­mière heure, rafle, quant à lui, le mi­nis­tère de la Jus­tice.

SOU­TIEN À IS­RAËL. Pour le poste de se­cré­taire d’etat, plu­sieurs noms cir­culent. Le New York Times avance le nom de Newt Gin­grich, an­cien pré­sident du Congrès. Il se­rait, contrai­re­ment à Do­nald Trump, in­ter­na­tio­na­liste et in­ter­ven­tion­niste sur le plan mi­li­taire. Le nom de Bob Cor­ker, sé­na­teur du Ten­nes­see, qui pré­si­dait la Com­mis­sion des Af­faires étran­gères du Sé­nat, est aus­si évo­qué. Fo­rei­gn Po­li­cy avance, de son cô­té, le nom de John Bol­ton, fau­con par­mi les fau­cons des néo-cons, qui fut conseiller de George W. Bush puis am­bas­sa­deur à l’onu et qui a ap­pe­lé ré­gu­liè­re­ment à des frappes pré­ven­tives contre l’iran. L’an­cien maire de New York, Ru­dolf Giu­lia­ni, se­rait en lice mal­gré son in­ex­pé­rience en la ma­tière. Néo-cons et mi­li­ta­riste pur jus, il pour­rait être écar­té du se­cré­ta­riat d’etat pour un por­te­feuille plus na­tio­nal. Tous ces can­di­dats au poste ont en com­mun un sou­tien in­dé­fec­tible à Is­raël. Mitt Rom­ney, qui a pour­tant eu des mots très durs en­vers M. Trump du­rant la cam­pagne, au­rait aus­si ses chances.

Pour le por­te­feuille de la Dé­fense, le gé­né­ral re­trai­té James Mat­tis, ex-chef du Com­man­de­ment cen­tral, connu pour sa dé­fiance vis-à-vis de l’iran, tien­drait la corde. Dès son élec­tion sur­prise face à Hilla­ry Clin­ton, le 8 no­vembre der­nier, les spé­cu­la­tions se sont mul­ti­pliées sur ce que se­ra le monde se­lon Do­nald Trump.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.