FRANSABANK

NABIL KASSAR DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL DE FRANSABANK CENTRE DE TRAI­TE­MENT DES DON­NÉES (TIER III)

Le Mensuel Magazine - - Économie Banque -

Fi­dèle à son slo­gan d’en­tre­prise «De­main com­mence main­te­nant», le Groupe Fransabank porte le flam­beau de «l’ex­cel­lence du Ser­vice à la Clien­tèle». Une clien­tèle crois­sante, la fu­sion et l’ac­qui­si­tion de banques, ain­si que le po­ten­tiel gran­dis­sant des ser­vices ban­caires mul­ti­ca­naux exercent une pres­sion ac­crue sur la crois­sance et la flexi­bi­li­té des centres de Trai­te­ment de don­nées de la banque. Ex­pli­ca­tion de Nabil Kassar, di­rec­teur gé­né­ral de Fransabank.

Pour­quoi créer un nou­veau centre de Trai­te­ment de don­nées?

La dé­ci­sion de construire le nou­veau centre de don­nées est le fruit d’une stra­té­gie avec une vi­sion à 15 ans. Cette stra­té­gie se base sur la convic­tion de la di­rec­tion, qui es­time que les don­nées sont par­mi les plus grands ac­tifs d’un éta­blis­se­ment ban­caire, et que la sé­cu­ri­té et la haute dis­po­ni­bi­li­té de ses don­nées sont di­rec­te­ment liées à sa cré­di­bi­li­té.

Pour ce­la, il a été dé­ci­dé d’in­ves­tir dans un centre de Trai­te­ment de don­nées évo­lu­tif, mo­du­laire, à la pointe de la tech­no­lo­gie et dé­jà prêt pour re­le­ver les dé­fis de de­main.

Quels sont les prin­ci­paux ob­jec­tifs de ce centre?

Il a vo­ca­tion à as­su­rer deux ob­jec­tifs prin­ci­paux:

La haute dis­po­ni­bi­li­té et le ● fonc­tion­ne­ment conti­nu des ser­vices ban­caires.

La réa­li­sa­tion d’im­por­tantes ● éco­no­mies d’éner­gie pour res­ter en ligne avec l’en­ga­ge­ment so­cié­tal de la banque dans la pro­mo­tion et le sou­tien de l’in­ves­tis­se­ment dans l’éner­gie du­rable et la ré­duc­tion de la fac­ture éner­gé­tique des en­tre­prises. En ef­fet, les centres de Trai­te­ment de don­nées fi­gurent par­mi les plus grands consom­ma­teurs d’éner­gie au monde et, par consé­quent, l’adop­tion en in­terne d’une tech­no­lo­gie éner­gé­tique ef­fi­cace est le bon exemple à don­ner et qui va dans le sens de la contri­bu­tion à la ré­duc­tion du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. La mise en oeuvre du pro­jet a été ex­trê­me­ment com­plexe, car toutes les ac­ti­vi­tés ont été me­nées sans af­fec­ter les opé­ra­tions en ligne de la banque.

Pour­quoi un centre de Trai­te­ment de don­nées Tier III?

Le centre de Trai­te­ment de don­nées de Fransabank de­vait être ex­ten­sible (per­met­tant une crois­sance à 100%), évo­lu­tif et per­mettre la réa­li­sa­tion des en­tre­tiens tech­niques sans ar­rêt des opé­ra­tions. Lors de l’étude des op­tions dis­po­nibles, les as­pects fi­nan­ciers et lo­gis­tiques ont été pris en compte. Ain­si, il a été dé­ci­dé qu’un centre de Trai­te­ment de don­nées Tier III se­rait le meilleur choix, quant à ses ca­rac­té­ris­tiques uniques et sa cer­ti­fi­ca­tion dif­fi­cile à ob­te­nir. Tier III pour­rait être syn­thé­ti­sé par le fait que ses mul­tiples cir­cuits et com­po­santes sont re­don­dants, fonc­tionnent en mode conti­nu et sont si­mul­ta­né­ment main­te­nables. Il bé­né­fi­cie d’un sys­tème de re­froi­dis­se­ment re­don­dant conti­nu, d’une grande au­to­no­mie en cas de fonc­tion­ne­ment en condi­tions ex­trêmes. En termes plus simples, la re­don­dance est réa­li­sée à tous les ni­veaux. Ain­si, deux salles in­dé­pen­dantes sont-elles dé­diées pour l’en­trée des lignes de trans­mis­sion, deux salles élec­triques et deux salles de re­froi­dis­se­ment de pré­ci­sion en­tiè­re­ment re­don­dantes, une salle de si­mu­la­tion pour tes­ter les nou­veaux équi­pe­ments avant de les in­sé­rer dans la zone cri­tique du centre de don­nées. De plus, pour res­pec­ter jus­qu’au bout la haute dis­po­ni­bi­li­té, chaque ar­moire de ser­veurs (Rack) est re­liée à deux sources d’ali­men­ta­tion élec­trique in­dé­pen­dantes. Chaque équi­pe­ment est en­tiè­re­ment re­don­dant et la plu­part des ap­pli­ca­tions et ser­veurs cri­tiques fonc­tion­ne­ment en Grappe (Clus­te­ring). L’éco­no­mie d’éner­gie est prin­ci­pa­le­ment ob­te­nue en sé­lec­tion­nant des tech­no­lo­gies spé­ciales d’équi­pe­ment, une stra­té­gie de vir­tua­li­sa­tion des ser­veurs et des baies de disques, ain­si que la to­po­lo­gie de con­fi­ne­ment (Con­tain­ment) qui consiste à re­froi­dir les zones utiles du centre in­for­ma­tique à l’en­trée des ser­veurs: c’est la zone avant des ar­moires qui re­pré­sente une pe­tite par­tie du centre de don­nées.

L’un des prin­ci­paux pi­liers de la haute dis­po­ni­bi­li­té est le lo­gi­ciel avan­cé de ges­tion de centre de don­nées, le DCIM, qui per­met une sur­veillance proac­tive de toutes les com­po­santes et, ain­si, de dé­tec­ter tout in­ci­dent en avance, afin d’in­ter­ve­nir et de le ré­pa­rer avant qu’au­cun ser­vice ne soit af­fec­té. Une salle de sur­veillance 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ain­si qu’un Centre d’opé­ra­tions du ré­seau, le Noc, com­plètent la sur­veillance et le pre­mier ni­veau de sup­port à toutes les com­po­santes de l’in­fra­struc­ture.

En­fin, la sé­cu­ri­té est en­tiè­re­ment as­su­rée grâce à la struc­ture sou­ter­raine an­ti­sis­mique, au contrôle d’ac­cès bio­mé­trique très avan­cé, aux ca­mé­ras de haute pré­ci­sion et aux strictes pro­cé­dures de ges­tion et d’en­tre­tien.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.