L’HIS­TOIRE

Le Mensuel Magazine - - Revisitée -

RE­PORT DES ÉLEC­TIONS Si une nou­velle loi élec­to­rale de­vait être ap­prou­vée, un «re­port tech­nique» des lé­gis­la­tives se­rait né­ces­saire.

18 membres du Hez­bol­lah. Mais en dé­pit de la tu­telle et de la pré­sence de la Ré­sis­tance, Ra­fic Hariri a réus­si à dé­ve­lop­per son pro­jet, ce qui prouve qu’il était une per­son­na­li­té ex­cep­tion­nelle. C’était un homme ca­pable de gé­rer au quo­ti­dien une confron­ta­tion, un com­pro­mis et un suc­cès».

L’équi­libre qui pré­va­lait au Li­ban, de­puis 1992, a com­men­cé à va­ciller après la mort de Ha­fez el-as­sad, «bien que la re­la­tion entre Hariri et l’an­cien pré­sident sy­rien ne soit pas un mo­dèle de réus­site», pré­cise Nouhad Machnouk qui pré­sente son ex­pli­ca­tion de la suite des évé­ne­ments: «Avec l’ac­ces­sion de Ba­char el-as­sad à la pré­si­dence, en 2000, les choses ont chan­gé. Le ‘‘sa­lon arabe’’ à Da­mas, ani­mé par Khad­dam, a été fer­mé, et le ‘‘di­wan ira­nien’’, ani­mé par Mo­ham­mad Nas­sif, a ou­vert grand ses portes. En 2005, l’ira­nien a es­ti­mé que la si­tua­tion au Li­ban ne pou­vait plus du­rer de la sorte. L’as­sas­si­nat de Ra­fic Hariri n’est pas un acte de ven­geance, mais

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.