ÉCHAP­PER AUX TAXES

Le Mensuel Magazine - - Économie -

Cer­taines en­tre­prises pro­fitent des exo­né­ra­tions ac­cor­dées aux ins­ti­tu­tions re­li­gieuses pour im­por­ter de la mar­chan­dise, sans avoir à s’ac­quit­ter des taxes dues.

(ad­mi­nis­tra­tions d’if­taa, tri­bu­naux sun­nites, Con­seil is­la­mique su­pé­rieur chiite, If­taa jaa­fa­ri, tri­bu­naux jaa­fa­ris, tri­bu­naux druzes, Con­seil is­la­mique alaouite, Con­seil doc­tri­nal de la confes­sion druze) un to­tal de 22 608 807 000 livres li­ba­naises, pour cou­vrir leurs dé­penses cou­rantes et leurs dé­penses d’in­ves­tis­se­ment. En détail, et à titre d’exemple, les tri­bu­naux sun­nites ont re­çu la somme de 5 557 439 000 livres li­ba­naises pour 2016, tan­dis que les tri­bu­naux jaa­fa­ris se sont vu ac­cor­der 6 689 500 000 livres li­ba­naises. Cet ar­gent sert no­tam­ment à payer les sa­laires des fonc­tion­naires de ces ins­ti­tu­tions re­li­gieuses, dont cer­tains membres sont nom­més et va­li­dés par le Con­seil des mi­nistres di­rec­te­ment, comme l’ex­plique cheikh Mo­ham­mad Nok­ka­ri, juge et pro­fes­seur d’uni­ver­si­té. Il pré­cise aus­si que les sun­nites comptent 55 fonc­tion­naires dans leurs ins­ti­tu­tions pour 71 chez les chiites. Le mon­tant de l’en­ve­loppe ac­cor­dée dans ce bud­get est dé­ci­dé au Par­le­ment. Le

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.