L’ÉGLISE MARONITE EST LA MIEUX DO­TÉE, AVEC 200 MO­NAS­TÈRES, 4 ORDRES ET 9 CONGRÉ­GA­TIONS, CHA­CUN POS­SÉ­DANT LES TER­RAINS SI­TUÉS À PROXI­MI­TÉ.

Le Mensuel Magazine - - Économie -

l’es­sen­tiel des biens qu’elles pos­sèdent est gé­ré par les wa­qfs qui bé­né­fi­cient donc d’une fis­ca­li­té plus qu’avan­ta­geuse.

Au Li­ban, ce n’est un se­cret pour per­sonne, les dif­fé­rentes com­mu­nau­tés re­li­gieuses se sont consti­tué, au fil des an­nées, un énorme pa­tri­moine fon­cier, via l’édi­fi­ca­tion de lieux de culte, de cou­vents, de mo­nas­tères, d’écoles, mais pas seule­ment. Ces pro­prié­tés sont gé­rées par le biais des wa­qfs, un concept ins­ti­tu­tion­na­li­sé par le pou­voir ot­to­man de ja­dis, aus­si bien du cô­té chré­tien que mu­sul­man ou druze. Tant et si bien qu’au­jourd’hui, la plu­part des biens re­li­gieux au Li­ban, dis­sé­mi­nés sur l’en­semble du ter­ri­toire, bé­né­fi­cient du sta­tut des wa­qfs. Avec un avan­tage non né­gli­geable, comme on l’a vu avec les dif­fé­rentes lois exis­tantes, ce­lui d’être exo­né­rés de qua­si­ment toutes les taxes. Ces biens com­prennent bien évi­dem­ment des lieux de culte pro­pre­ment dits, mos­quées ou églises, mais éga­le­ment les par­celles de ter­rain qui y sont rat­ta­chées. Ce qui si­gni­fie que la plu­part des com­mu­nau­tés dé­tiennent un pa­tri­moine énorme, sy­no­nyme de ri­chesse. L’eglise maronite est, sans au­cun doute, la mieux do­tée et la plus riche, avec quelque 200 mo­nas­tères, 4 ordres et 9 congré­ga­tions, cha­cun pos­sé­dant les ter­rains si­tués à proxi­mi­té. Les grecs-or­tho­doxes ne sont pas en reste, avec 22 mo­nas­tères, en­vi­ron 330 églises, 5 écoles, entre autres possessions, sur le ter­ri­toire, hors Bey­routh. Les mu­sul­mans sun­nites comp­ta­bi­lisent, quant à eux, 572 mos­quées ré­par­ties sur l’en­semble du ter­ri­toire. In­tra Bey­routh, en re­vanche, les lieux de culte chré­tiens se­raient plus nom­breux que leurs équi­va­lents mu­sul­mans. A titre d’exemple, Dar el-fat­wa, l’une des rares ins­ti­tu­tions re­li­gieuses à avoir pro­cé­dé au re­cen­se­ment de ses biens, revendique 65 mos­quées, tan­dis que l’ins­ti­tu­tion su­per­vise aus­si les Ma­kas­sed et son ré­seau d’écoles et d’hô­pi­taux, l’uni­ver­si­té arabe, di­verses as­so­cia­tions de pro­jets mu­sul­mans, etc. A leur ac­tif éga­le­ment, des pro­prié­tés si­tuées au centre-ville de la ca­pi­tale, gé­rées éga­le­ment se­lon le waqf. Dans Bey­routh, les possessions des druzes se trouvent es­sen­tiel­le­ment dans le quar­tier de Mar Elias, Ver­dun ou le bien nom­mé Ka­ra­kol Druze. Quant aux ma­ro­nites, ils re­ven­diquent d’im­pres­sion­nantes sur­faces bâ­ties, com­pre­nant pas moins de 16 églises pa­rois­siales, les cam­pus de l’uni­ver­si­té Saintjo­seph, l’uni­ver­si­té de La Sa­gesse… Se­lon des es­ti­ma­tions pa­rues dans L’heb­do Ma­ga­zine n°2582 du 4 mai 2007, toutes ces pro­prié­tés ac­quises par les com­mu­nau­tés re­pré­sen­te­raient entre 15 et 30% du ter­ri­toire li­ba­nais.

Cette ri­chesse fon­cière, ac­cu­mu­lée au fil des siècles par les dif­fé­rentes com­mu­nau­tés

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.