ONT LE VENT EN POUPE

Le Mensuel Magazine - - Économie -

Ces deux der­nières an­nées, les en­seignes spé­cia­li­sées dans les jus et autres pro­duits sains se mul­ti­plient en ville. Qui sont ces nou­veaux ac­teurs qui in­ves­tissent le mar­ché? Que pro­posent-ils?

Au pays des fruits, on connais­sait dé­jà, de­puis long­temps, les fa­meux «cock­tails li­ba­nais», ces coupes de fruits et d’avo­cats sou­vent ma­riés avec de la «ach­ta» et ar­ro­sés de miel. Un dé­lice pour les pa­pilles, mais pas for­cé­ment pour ceux qui sou­haitent gar­der la forme. Car, de­puis quelques an­nées au Li­ban, le «heal­thy food» est de­ve­nu ré­so­lu­ment ten­dance, sur­tout après les nom­breux scan­dales sa­ni­taires qui de­viennent mon­naie cou­rante. Dans cet en­vi­ron­ne­ment, le be­soin de bien man­ger, et aus­si de sa­voir ce qu’on mange, se fait de plus en plus sen­tir pour le consom­ma­teur.

C’est sur cette mou­vance que surfe une nou­velle vague d’en­tre­pre­neurs, im­por­tant au Li­ban un concept dé­jà très bien im­plan­té aux Etats-unis et en Eu­rope: les bars à jus ou «jui­ce­ries».

Qu’ils pro­posent des pro­grammes de dé­tox par le jus ou sim­ple­ment des bois­sons sans ajout de sucre ou d’eau, tous se veulent am­bas­sa­deurs d’un art de vivre plus sain en ville.

DES CURES DÉ­TOX.

C’est ain­si qu’en 2013, Ha­na

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.