MA­LA­DIES ET DÉ­CHETS LES RISQUES AUG­MENTENT DE 400%

Le Mensuel Magazine - - Santé -

Alors que la crise des dé­chets n’a tou­jours pas été ré­glée, les ques­tions sa­ni­taires sou­le­vées par ce pro­blème conti­nuent de pré­oc­cu­per les Li­ba­nais. Une étude a été réa­li­sée par L’AUB, entre dé­cembre 2015 et fé­vrier 2016, au­près de 221 per­sonnes (111 tra­vaillant/ha­bi­tant dans des zones «propres» et 110 autres dans des zones en­com­brées par des dé­chets qui su­bissent une com­bus­tion). Les ré­sul­tats ont mon­tré que les in­di­vi­dus du deuxième échan­tillon souffrent de maux de tête, de fa­tigue chro­nique et d’in­som­nie, en plus de pro­blèmes liés au sys­tème di­ges­tif, les dé­chets et leurs toxines étant la rai­son es­sen­tielle de la mul­ti­pli­ca­tion des cas de ma­la­dies bac­té­riennes tou­chant l’es­to­mac (nau­sées, diar­rhées, vo­mis­se­ments). Un ac­crois­se­ment des troubles res­pi­ra­toires (toux, es­souf­fle­ment, écou­le­ment na­sal) a éga­le­ment été consta­té. Symp­tômes dont la gra­vi­té a en­traî­né le trans­fert de cer­tains d’entre eux à l’hô­pi­tal.

In­ter­ro­gé sur l’exac­ti­tude de telles don­nées, le Dr Cha­di Bé­cha­ra, in­fec­tio­logue, confirme les conclu­sions de cette étude, in­sis­tant sur le fait que l’éli­mi­na­tion im­pru­dente des or­dures mène in­dé­nia­ble­ment à la conta­mi­na­tion de l’air, de l’eau et du sol. D’au­tant plus que l’in­ci­né­ra­tion des dé­chets émet et li­bère, dans l’at­mo­sphère, dans la terre et dans les cours d’eau, des gaz à ef­fet de serre et des pro­duits chi­miques toxiques.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.