UN COM­BAT

Le Mensuel Magazine - - Cinéma -

contraire à ce­lui qui est d’usage au Li­ban, où le réa­li­sa­teur, éga­le­ment scé­na­riste, re­cherche un pro­duc­teur. Ici, c’est le pro­duc­teur qui part en quête. Pour le scé­na­rio, il pense à sa soeur Ta­nia, di­plô­mée de l’ie­sav et vi­vant à Pa­ris, au coeur de l’écri­ture. Pour la réa­li­sa­tion, pas d’hé­si­ta­tion; ce se­ra Hen­ri Barges, avec qui il a col­la­bo­ré à plu­sieurs re­prises, dans le cadre de La­ser Films, pour la pro­duc­tion de pu­bli­ci­tés. Au cours de ren­contres, à Pa­ris ou vir­tuelles, cha­cun donne sa vi­sion et contri­bue à l’éla­bo­ra­tion du scé­na­rio.

SA­VEUR LI­BA­NAISE. Même avec un réa­li­sa­teur fran­çais, le film reste li­ba­nais, puis­qu’«il est écrit par un Li­ba­nais, ajoute M. Sikias. L’étran­ger lui donne une va­leur ajou­tée. Son oeil per­çoit peut-être des choses que nous ne voyons plus, le chaos dans la rue ou les fils élec­triques ten­dus d’im­meuble à im­meuble. Il a ce pe­tit plus que nous n’avons plus, mais ce­la n’en­lève rien à la sa­veur li­ba­naise du film». L’in­trigue ini­tiale «a été trans­po­sée au Li­ban, avec les men­ta­li­tés, l’en­vi­ron­ne­ment et le contexte so­cial du pays, le qu’en di­ra-t-on, la re­cherche de la li­ber­té dans une so­cié­té an­ti-femme». Ce­la tonne d’au­tant plus fort que le su­jet est de plus en plus d’ac­tua­li­té, que le dé­ve­lop­pe­ment d’une so­cié­té, d’une ré­gion, se me­sure sou­vent à la ma­nière dont la femme est trai­tée. Nuts se­ra for­cé­ment lu par le prisme du com­bat d’une femme, quelle que soit la cou­leur de ce com­bat. L’in­ten­tion y est de­puis le dé­part. «C’est une his­toire de femmes dans un monde d’hommes, dans une so­cié­té mas­cu­line, ma­chiste, au Li­ban et, sur­tout, dans la ré­gion. C’est un dé­fi en soi, à tra­vers le par­cours de deux femmes et l’ad­dic­tion. Une femme qui joue au po­ker, ce n’est pas cou­rant; ça risque de pro­vo­quer des re­mous, de cho­quer. Ce qui est bien aus­si». En tout cas, le film ne lais­se­ra pas in­dif­fé­rent. Pour­tant, il ne s’agit pas d’un film «prise de tête». Nuts «s’adresse à tous; c’est un film po­pu­laire, di­ver­tis­sant, di­rect, bien fait, réel et plein d’hu­mour. Une co­mé­die noire». S’il fal­lait dé­li­mi­ter le genre, à l’image de Thel­ma & Louise, du style Ta­ren­ti­no, les frères Coen, Guy Rit­chie, et qui lorgne vers le ma­fieux. Un film por­té par un cas­ting qui vaut à lui seul le dé­tour: Da­rine Ham­zé, Ga­briel Yam­mine, Has­san Mrad, Alexan­dra Kah­wa­gi, Ed­mund Hed­ded, Tarek Ta­mim, Paul Ma­tar, Ba­dih Abou Cha­cra, Re­née Dik, Nay­la Mou­dab­ber, Is­sam Me­rheb et Ab­bou­dy Mal­lah.

Sor­tie le 19 jan­vier dans les salles li­ba­naises. Le ƥlm se­ra lu par le prisme du com­bat d’une femme, quelle que soit la cou­leur de ce com­bat.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.