CAR­LOS GHOSN LÈVE 132 750 STOCK-OP­TIONS

Le Mensuel Magazine - - Outre-mer -

C’est Be­noît Bous­se­mart, spé­cia­liste en éva­lua­tions fi­nan­cières, qui lève le lièvre. L’éco­no­miste, qui réa­lise chaque an­née un clas­se­ment des grandes for­tunes pour le ma­ga­zine Ca­pi­tal, a ré­vé­lé que le PDG de Re­nault-nis­san, Car­los Ghosn, avait le­vé, le 16 dé­cembre der­nier, 132720 stock-op­tions pour les­quelles il avait re­çu une op­tion d’achat, quatre ans plus tôt. A l’époque, les titres lui avaient été pro­po­sés à

37,43 eu­ros l’uni­té, ce qui cor­res­pond au cours de l’ac­tion à la fin de l’an­née 2012. Quatre ans plus tard, elle est à 85 eu­ros. S’il re­vend au­jourd’hui ses titres, Car­los Ghosn réa­li­se­ra une plus-va­lue de 6,3 mil­lions d’eu­ros. Pour rap­pel, les sto­ckop­tions sont des op­tions d’achat d’ac­tions at­tri­buées par une en­tre­prise à un di­ri­geant à un prix fixé. Une fois l’op­tion exer­cée, l’ac­tion peut être ven­due au prix du mar­ché et of­frir à son dé­ten­teur une plus-va­lue. En tout état de cause, les at­tri­bu­tions de stock-op­tions ne se font pas en ca­ti­mi­ni. Il ne faut pas ou­blier que ce sont les as­sem­blées gé­né­rales des ac­tion­naires qui les at­tri­buent.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.