TOURBOGRAPH PER­PÉ­TUEL «POUR LE MÉ­RITE»

Le cin­quième chef-d’oeuvre de la sé­rie «Pour le mé­rite», dé­voi­lé au der­nier Sa­lon In­ter­na­tio­nal de la Haute Hor­lo­ge­rie, réunit un dis­po­si­tif de trans­mis­sion fu­sée-chaîne avec un tour­billon, un chro­no­graphe, une rat­tra­pante et un quan­tième per­pé­tuel.

Le Mensuel Magazine - - La Montre Du Mois -

De­puis le de­si­gn jus­qu’à la réa­li­sa­tion ar­ti­sa­nale ex­cep­tion­nelle, le Tourbograph per­pé­tuel «Pour le mé­rite» in­carne la quin­tes­sence de l’art hor­lo­ger. L’ap­proche tra­di­tion­nelle s’ex­prime dès le ca­dran, dont les chiffres arabes, la mi­nu­te­rie che­min de fer, les ai­guilles en acier bleui pour l’heure et les ai­guilles en or rho­dié pour le quan­tième, ain­si que la dis­po­si­tion en trèfle des ca­drans auxi­liaires, rendent hom­mage aux cé­lèbres montres de poche de A. Lange & Söhne. Cette concep­tion se pour­suit dans des dé­tails de cons­truc­tion tels que la trans­mis­sion par roue à co­lonnes du chro­no­graphe et de la rat­tra­pante, sans ou­blier le ba­lan­cier à vis. En­fin, elle se ma­ni­feste dans des élé­ments em­blé­ma­tiques de la qua­li­té Lange comme les deux contre-pi­vots en dia­mant pour la cage du tour­billon et le pont de tour­billon au po­li spé­cu­laire. Le boî­tier mas­sif en pla­tine, d’un dia­mètre de 43 mil­li­mètres, forme le cadre idéal pour ce chef-d’oeuvre hor­lo­ger. La per­fec­tion jusque dans les moindres dé­tails En pla­tine, cette pièce n’est édi­tée qu’à 50 exem­plaires. Le ca­libre de ma­nu­fac­ture est fi­ni dans les plus pures règles de l’art hor­lo­ger saxon. Vis ther­mi­que­ment bleuies, cha­tons en or vis­sés, ponts et pla­tines en maille­chort non trai­té, or­nés de côtes de Gla­shütte, de per­lage et de pont de chro­no­graphe gra­vés à la main.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.