Les at­ta­chés mi­li­taires dé­filent à Yar­zé

Le Mensuel Magazine - - Diplomatie -

Les at­ta­chés mi­li­taires étran­gers ac­cré­di­tés au Li­ban mul­ti­plient les va-et-vient au mi­nis­tère de la Dé­fense, à Yar­zé, de­puis les opé­ra­tions an­ti­ter­ro­ristes spec­ta­cu­laires me­nées par les forces spé­ciales de l'ar­mée li­ba­naise, avec no­tam­ment la cap­ture, le 22 sep­tembre der­nier, de l'émir de l'etat is­la­mique à Aïn el-hé­loué, Imad Yas­sine. Se­lon des sources in­for­mées, les di­plo­mates ne cachent pas leur ad­mi­ra­tion vis-à-vis des per­for­mances des ser­vices li­ba­nais et veulent connaître tous les dé­tails des opé­ra­tions. La vi­site au Li­ban, le 5 fé­vrier der­nier, du mi­nistre saou­dien des Af­faires du Golfe, Tha­mer al-sabhan, a don­né lieu à deux lec­tures contra­dic­toires. La pre­mière, ré­so­lu­ment op­ti­miste, s'est ba­sée sur les dé­cla­ra­tions de l'émis­saire du roi Sal­man, qui a an­non­cé la pro­chaine no­mi­na­tion d'un am­bas­sa­deur saou­dien à Beyrouth et le re­tour des res­sor­tis­sants du royaume au pays du Cèdre. Les te­nants de cette thèse sou­tiennent que le Li­ban ne ti­re­ra que des bé­né­fices du re­gain d'in­té­rêt saou­dien pour le Li­ban. L'autre lec­ture est net­te­ment plus alar­miste. Elle es­time que le choix de l'émis­saire du roi est très si­gni­fi­ca­tif, car Tha­mer al-sabhan est très im­pli­qué dans la confron­ta­tion ré­gio­nale entre Riyad et Té­hé­ran. Par consé­quent, la vi­site avait plus une por­tée ré­gio­nale que bi­la­té­rale. Les pro­mo­teurs de cette se­conde thèse af­firment qu'al-sabhan est en fait ve­nu an­non­cer aux Li­ba­nais le re­tour à l'ère de la confron­ta­tion entre les Etats-unis et l'iran. Ces mi­lieux craignent que le Li­ban ne soit l'une des arènes de cette nou­velle confron­ta­tion. Ils mettent sur le compte de ce chan­ge­ment le dur­cis­se­ment de ton en­re­gis­tré chez le 8 et le 14 mars.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.